Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

4 étapes pour créer son blog rentable de A à Z

Etape 1 : La création technique de votre blog

Quand on veut monter un blog pour gagner sa vie, il faut passer par différentes étapes.
Elles sont tellement nombreuses qu’il est facile de se sentir découragé devant l’ampleur de la tâche.
Cependant, tout comme un escalier, il vous suffit de démarrer tout en bas, à la première marche, et de gravir les suivantes dans l’ordre, les unes après les autres.
Je vous propose donc d’écrire une série d’articles qui vont vous énumérer tout ce qu’il faut envisager pour la création d’un blog, en partant du tout début, jusqu’à sa publication.
A la fin de ce livre, vous trouverez une check-liste à imprimer.
Je pars du principe que vous connaissez déjà le thème principal de votre blog. Si vous n’en avez pas une idée précise, commencez par là.
Il vous faut au minimum votre thème, ne serait-ce que pour la première opération.

Cette première partie regroupe 6 actions techniques distinctes :
• Nom de domaine
• Hébergement
• Outils indispensables
• Installation du blog
• Configuration
• Design

C’est la base d’un blog WordPress. A l’issue de cette première étape, votre blog est opérationnel, et prêt à être “rempli” avec les éléments que l’on verra demain à l’étape 2.
J’ai essayé d’être le plus clair possible. Cette liste est à suivre dans l’ordre.

1.01 – Choix de votre nom de domaine
Toute première étape obligatoire, il correspondra bien évidemment au thème de
votre blog.
Pensez bien à séparer les mots de votre nom de domaine avec des tirets s’il en contient plusieurs. Le but est que vos potentiels visiteurs arrivent à lire l’adresse de votre blog en une fraction de seconde.
Et il est plus facile de lire vacances-en-folie.com que vacancesenfolie.com.

1.02 – Choix de votre hébergement

C’est LA vraie première action concrète la plus importante. Même si on vous dit le contraire.
Et c’est à faire avant tout le reste, bien entendu.
Je ne vous recommande qu’un seul prestataire : OVH.
En choisissant cet hébergeur en particulier, vous vous assurez des jours tranquilles pour la suite. Quand on a déjà des milliers de choses à gérer, ne pas se préoccuper de cette partie est VRAIMENT appréciable.
Bref, allez chez eux les yeux fermés.
Vous n’avez pas 90 € à mettre dans un hébergement ? Renoncez à créer un blog.
Vous l’arrêterez bien avant la fin de cette année, c’est garanti.

1.03 – Installation des outils nécessaires
Vous aurez besoin de maitriser 3 outils indispensables pour faire du blogging :
 FileZilla (Logiciel de FTP qui vous permet de transférer des fichiers de votre ordinateur vers votre hébergement Internet)
 Notepad++ (Logiciel simple pour écrire ou modifier des pages web ou des textes)
 7Zip (logiciel pour compresser ou décompresser des fichiers ZIP)

1.04 – Installation de votre blog WordPress
Il faut télécharger la dernière version de WordPress en français, qui se trouve exclusivement sur cette page (actuellement il s’agit de la version 3.3.1).
Suivez les instructions qui se trouvent sur cette même page à la rubrique “Installation”.

1.05 – Configuration de votre blog
Une fois installé, vous devez configurer votre blog en cochant les bonnes options et en installant les bons plugins.
Il existe des plugins indispensables que vous devez installer directement à partir du menu : Extension > Ajouter

En voici la liste Indispensables :
 Akismet (antispam)
 FeedBurner FeedSmith (Pour gérer vos flux RSS)
 Google Analyticator (Pour rajouter votre code Analytics sur votre blog).
 WordPress Database Backup (Sauvegarde de votre base de données en temps réel).
 WordPress SEO (By Yoast. Pour faciliter votre référencement).
 Simple Tags (Gestion avancée des mots clef). 
 Post-Plugin Library (A rajouter. Sert à plein d’autres plugins)
 WP Super Cache (Permet de réduire le temps de chargement de vos pages)

Et voici une liste des plugins que je vous recommande d’installer pour une activité spécifique de blogging dans le but d’en faire une activité rémunérée :

Inscriptions
 Cforms (Création illimitée de formulaires). 
 AJAX Login (Pour que vos lecteurs deviennent membres de votre blog)
 AWeber Registration Integration (Pour inscrire les lecteurs sur votre blog ET dans Aweber). 
 WP-Private (Vous permet de réserver certains de vos articles à vos membres). 

Commentaires
 Easy Gravatars (Pour que la tête de vos commentateurs apparaissent à côté de leur commentaire si votre thème ne le fait pas)
 Get Recent Comments (Pour afficher les derniers commentaires dans la barre latérale). 
 Link Love (Passe les commentaires en do-follow après X commentaires)
 CommentLuv (Possibilité pour les commentateurs de mettre un lien vers
leur dernier article). 
 Subscribe to Comments Reloaded (Possibilité aux commentateurs de
s’inscrire pour recevoir un mail à chaque nouveau commentaire).
 WP Ajax Edit Comments (Permet d’éditer les commentaires pour corriger les fautes).
 Custom Smilies (Rajoute des smileys dans vos commentaires). 
 MarcTV Quicktags (Permet de customiser les commentaires avec du gras,
italique, etc…). 

Articles / Navigation
 Similar Posts (Rajoute des liens vers des articles en rapport avec celui de la page en cours). 
 Target Blank In Posts And Comments (Ouvre automatiquement tous les liens extérieurs dans une autre fenêtre)
 Top 10 (Rajouter la liste des X articles les plus lus dans votre barre latérale). 
 Thumbnail For Excerpts (Rajoute un extrait et une photo de vos articles en page d’accueil). 

Partage / Réseaux sociaux
 Sharebar (Permet de rajouter des icônes de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi le faire sans installer de plugin). 

Il y en a d’autres qui existent, mais ceux-là suffisent pour démarrer.

IMPORTANT : Copiez le nom de chaque plugin dans la case qui se trouve juste à côté du bouton “Chercher parmi les extensions” dans votre tableau de bord.
Normalement, il arrive en premier dans la liste. Installez-le à partir de là-bas.

1.06 – Choix du design de votre blog
Vous allez devoir choisir un thème graphique pour votre blog.
Il existe pas mal de thèmes gratuits en Français qui peuvent être installés. À vous
de choisir.
Je vous recommande instamment un thème à deux colonnes. Comme celui de ce
blog.
C’est en effet le style de thème qui est le plus lisible et le plus efficace pour ce
que vous voulez faire.
Voici quelques adresses où vous pourrez en trouver en français (exclusivement en 2
colonnes) :
 Les thèmes français en 2 colonnes chez WordPress-Tuto
 11 thèmes 2 colonnes traduits en français chez WPTrads
 Le thème Japibas en français sur WP-Theme-Pro.
 Le thème Mystique en français (même s’il est beaucoup utilisé il reste une valeur sûre) sur le site de WordPress.org

IMPORTANT : Il existe des centaines de milliers de plugins tous plus géniaux les uns que les autres, mais le but de ce chapitre est justement de simplifier au maximum les opérations.
La liste que j’ai indiquée ici est largement suffisante et exhaustive pour bien démarrer.
Ne vous dispersez pas.
Commencez par installer ces plugins-là, et ensuite seulement, quand vous aurez démarré, vous pourrez affiner : En enlever quelques uns qui ne vous concernent pas, en remplacer d’autres, et pourquoi pas en rajouter.
Pour l’heure, le but est de démarrer.

 

Etape 2 : Préparer le contenu de votre blog

Votre blog est créé. Il ne lui manque plus que du contenu.
Quand on crée un blog, la notion de contenu doit se préparer.
Exactement de la même manière que lorsque vous effectuez les opérations techniques qu’on a vues au premier chapitre. En suivant un plan précis.
Dans ce chapitre, je vous propose de vous énumérer les différentes étapes de la création de votre contenu.
A ce niveau des opérations, votre blog n’est pas encore publié. Il est complètement vide.

Voici 9 actions à réaliser pour préparer le remplissage de votre blog :

2.01 – Trouver 50 idées d’articles
Cette action est à réaliser normalement avant même d’avoir commencé à monter votre blog.
Enregistrez cette page dans vos favoris ou dans vos marque-pages pour y revenir aussi souvent que nécessaire.

2.02 – Etablir des catégories
C’est ce qui permettra d’organiser votre blog. Vous pourrez utiliser les 50 idées d’articles que vous aurez trouvées ci-dessus.
Ne créez pas plus de 5 catégories si possible, ce qui vous évitera de trop vous
disperser.

2.03 – Installer Windows Live Writer
Pour écrire un article, vous pouvez utiliser l’espace d’écriture de WordPress, mais pour des questions pratiques, je vous recommande d’utiliser cet outil.
Voyez la procédure d’installation en vidéo pour le téléchargement et l’utilisation.

2.04 – Ecrire les 5 premiers articles
Il est important que vous les écriviez tous les 5 avant de commencer à publier sur votre blog. Ca vous donnera de l’avance.
Ayez toujours 3 ou 4 articles d’avance. Pour pallier aux empêchements et à la pénurie d’idées.

2.05 – Savoir où trouver des images
Il faut mettre au moins une image dans chacun de vos articles. Constituez-vous donc une base d’endroits où vous pourrez en trouver.
En ce qui me concerne, j’utilise Fotolia. Les photos coûtent 1 € pièce.
Vous pouvez aussi télécharger et utiliser ce guide qui reprend 37 sites Internet où vous pourrez trouver plus de 7 millions d’images et de photos gratuites et libres de droit.
Choisissez vos sites préférés, et mettez les pages d’accès en favoris.

2.06 – Déterminer un rythme de publication
Gros dossier. Vous devez décider du nombre d’articles que vous voulez publier par semaine.
Ca peut varier entre 1 et 7.
Je vous conseille au moins 2 articles par semaine.
C’est bien suffisant pour démarrer. Si vous voulez faire plus, assurez-vous d’avoir bien assez d’idées pour tenir la distance pendant au moins un an.
Petit rappel des besoins – juste au cas où :
 1 article par jour = 365 articles par an
 6 articles par semaine = 312 articles par an
 5 articles par semaine = 260 articles par an
 4 articles par semaine = 208 articles par an
 3 articles par semaine = 156 articles par an
 2 articles par semaine = 104 articles par an
 1 article par semaine = 52 articles par an

IMPORTANT : Décidez tout de suite
Et inscrivez votre choix sur votre page à propos (voir ci-dessous) pour officialiser votre décision.
Ce sera votre engagement. Ca vous aidera pour plus tard en cas de baisse de motivation.

2.07 – Créer votre page “A propos”
C’est la page qui vous permettra d’expliquer aux gens :
• Qui vous êtes,
• Pourquoi vous avez créé votre blog,
• Ce qu’ils vont y trouver.
Cette page est très importante et est à réaliser avant d’ouvrir votre blog au public.
Veuillez relire cet article pour savoir quels points aborder.

2.08 – Créer votre page “Contact”
Autre page très importante à créer. C’est ce qui permettra à vos lecteurs de vous
contacter.
Utilisez pour cela cette procédure vidéo pour créer un formulaire sur votre page.

2.09 – Créer votre slogan
Dernière opération de cette deuxième étape.
Il s’agit de trouver la phrase qui résume votre blog. Ce qu’il est. A quoi il sert.
Allez relire cet article et celui-ci pour bien comprendre l’importance de cette 9ème action et pour savoir comment la réaliser comme il faut.

Pour conclure

Une fois que vous aurez réalisé ces 9 actions, votre blog serait théoriquement prêt à être publié.
Cependant, il y a une 3ème étape à réaliser avant de le faire.
Une étape très importante et incontournable qui sera la base de votre réussite future avec votre blog.
Voyons ça en détail dans le chapitre suivant.

 

Etape 3 : Créer un espace membres attirant

Votre blog est créé. Vous avez un peu de contenu d’avance, et vous avez une bonne cinquantaine d’articles de prévus.
En théorie, votre blog est prêt à être publié, mais il reste encore quelque chose à faire.
En effet, vous devez organiser votre blog pour que certains de vos lecteurs puissent s’inscrire chez vous. Ainsi vous pourrez les prévenir par mail qu’un nouvel article est disponible.
Et petit à petit vous pourrez ainsi faire grossir votre base de membres.

Voici donc les 9 actions à réaliser pour fidéliser vos lecteurs et vous créer une communauté de qualité :

3.01 – Mettre en place un formulaire d’inscription au blog
C’est la toute première chose à faire. Il faut que vos lecteurs puissent s’inscrire sur
votre blog pour en devenir membre.
Vous avez plusieurs possibilités pour ça :
 Utiliser la page “wp-register” du blog
 Installer un plugin d’inscription (par exemple Ajax Login ou Theme My Login)
 Rajouter un formulaire d’inscription à la main
Dans les 3 cas, une fois inscrits, vos lecteurs deviennent donc des membres de votre blog.

3.02 – Mettre en place un service d’auto-répondeur
Ici encore vous avez beaucoup d’alternatives.
Vous pouvez choisir un auto-répondeur externe, comme Aweber, SG-Autorépondeur ou MailChimp.
Mais vous pouvez également installer un auto-répondeur perso sur votre blog. Par exemple, vous pouvez utiliser le plugin BFT Autoresponder, qui vous permet d’envoyer des emails récurrents à votre liste de membres.
Je vous recommande néanmoins de choisir un auto-répondeur extérieur pour faciliter la délivrabilité de vos mails.

3.03 – Lier le blog et l’auto-répondeur
Si vous choisissez un auto-répondeur externe, alors vous devez le lier à votre blog afin que ceux qui s’inscrivent chez vous le soient également dans la liste de votre auto-répondeur.
Pour cela, vous devez voir spécifiquement avec votre service d’auto-répondeur comment réaliser ça.

3.04 – Mettre en place le système d’envoi du dernier article
Ainsi, à chaque fois que vous publierez un nouvel article, vos membres recevront un email pour les avertir.
Pour le faire directement à partir de votre blog, vous pouvez utiliser l’excellent plugin wp-notification.
Si vous avez un auto-répondeur, vous pouvez vous servir de votre flux RSS pour procéder à cet envoi.

3.05 – Créer un cadeau de bienvenue
Maintenant que toute la partie technique est faite, il est temps de s’occuper de la partie “sociale”.
Vous devez donc créer un cadeau de bienvenue, qui vous permettra de remercier les gens de s’être abonné chez vous.
Vous leur enverrez juste après la fin de leur inscription, ou leur laisserez la possibilité de le télécharger directement sur le blog à une adresse privée.
Utilisez les 50 idées d’articles que vous avez trouvés. Sélectionnez-en 3 ou 4 qui abordent le même thème, et faites-en un dossier d’une vingtaine de pages.
Nommez-le, créez une couverture, et transformez-le en PDF.

3.06 – Prévoir des outils ou des accès exclusifs
De manière récurrente, vous DEVEZ rajouter des outils ou des sections spéciales qui ne seront dédiés qu’à vos membres.
Par exemple, vous pouvez décider de n’afficher le champ de recherche, les catégories ou même les archives de votre blog que pour les membres

Vous pouvez aussi rechercher des outils sur le net et en indiquer l’accès dans un menu spécial, qui ne s’affichera que pour les membres.
Consultez cette vidéo pour en savoir plus sur la manière de procéder pour ça.
Vous devez d’ores et déjà réfléchir au type d’outils ou d’accès que vous allez offrir. Trouvez-en au moins 5.

3.07 – Prévoir des articles réservés aux membres (1/5)
Prévoyez des articles un peu plus longs et un peu plus détaillés, que vous ne réserverez qu’à vos membres.
Faites-le une fois sur 5. C’est à dire que vous écrivez 4 articles pour tout le monde, et le 5ème uniquement pour vos membres.
Préparez-en d’ores et déjà 1 tout de suite avant d’ouvrir votre blog.

3.08 – Protéger vos articles exclusifs
L’idéal, avec ces articles réservés, c’est d’afficher le début de l’article, et d’indiquer aux gens qu’ils doivent s’inscrire pour pouvoir lire la suite de l’article en question.
Utilisez pour ça le plugin wp-private. Voici la procédure pour l’installer.
Mais, soit dit en passant, vous pouvez aussi protéger directement votre article par un mot de passe directement sur la page d’édition.

Ca se fait sans aucun plugin !
Vous pourrez ainsi envoyer un mail à vos membres pour leur donner ce mot de passe.
Et en modifiant la phrase qui annonce que l’article est protégé, vous pouvez rajouter un lien vers la page d’inscription de votre blog en disant qu’il suffit de s’inscrire pour recevoir le mot de passe de l’article du jour.

3.09 – Créer une page d’inscription
Et pour finir, vous devrez créer une page d’inscription qui reprendra point par point tous les avantages qu’il y a à devenir membre chez vous.
Il vous suffira d’énumérer un à un tous les cadeaux, outils, livres, privilèges et accès que vous réservez aux membres.
Vous pouvez même prévoir de mettre une liste des articles protégés avec un court extrait.

Cette page est importante. Elle peut rassembler toutes les infos nécessaires à vos lecteurs pour enfin s’inscrire chez vous.
Ce qui fait qu’à la place des formulaires d’inscription un peu partout sur votre blog, vous pourriez diriger les lecteurs intéressés vers cette page unique.
La conversion est 10 fois supérieure à un bon vieux formulaire posé là sans aucun texte avant pour inciter les gens à s’inscrire.

 

Pour conclure

Cette partie est très importante. Même si elle est relativement ardue d’un point de vue technique.
Si vous n’avez pas la possibilité de vous créer un petit groupe de membres fidèles qui vous suivent et que vous pouvez contacter quand bon vous semble, alors vous aurez beaucoup de mal à faire de votre blog un outil rentable.
C’est la fidélité et tout ce que vous pouvez apporter spécifiquement à celles et ceux qui ont décidé de devenir un peu plus que des lecteurs occasionnels qui feront le succès de votre blog ou non.
Vous pouvez ouvrir votre blog sans cet espace membres, bien sûr…
Ca permettra à votre blog de démarrer et d’être présent sur les moteurs.
Mais pensez très sérieusement à créer cet espace membres au plus tôt. Si vous comptez gagner votre vie avec votre blog, alors c’est incontournable.

 

Etape 4 : Vous faire connaître

Voilà.
Votre blog est installé sur votre serveur, prêt à fonctionner. Vos premiers articles sont prêts et programmés pour l’ouverture, et vous avez mis en place un système d’espace membres sur votre blog.
Votre blog peut donc ouvrir.
La 4ème étape est donc de vous faire connaître.

Il existe beaucoup de manières de faire ça, mais pour démarrer, le mieux reste d’utiliser les 2 leviers les plus facilement accessibles qui sont :
• Les commentaires des autres blogs
• Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux
Pour cela, je vous conseille de suivre les 9 actions ci-dessous pour construire une toile de connaissance qui vous permettra d’être vu et connu de partout sur la toile :

Levier #1 : Commenter sur d’autres blogs
Qui se ressemble s’assemble. C’est bien connu.
Cette première manière de se faire connaître est de loin la plus efficace qui soit quand vous démarrez.
A condition de bien vous préparer et de bien le faire ensuite, et surtout d’être assidu.

Voici donc 4 choses à faire pour bien vous préparer :
4.01 – Faire une liste de blogs à thématique semblable
Il faut en trouver au moins 20. Pour ça, vous pouvez utiliser Google Blog. Marquez votre thématique, et allez visiter chaque blog qui sort.
Utilisez également les blogs que vous commentez pour suivre les blogs des commentateurs.
Allez impérativement lire cet article pour bien comprendre l’importance de cette action et pour savoir quels blogs choisir.

4.02 – Réserver 1 heure par jour pour commenter
Définissez tout de suite une tranche horaire pour commenter, et respectez-la.
Surtout au début et pendant au moins 3 mois.
N’hésitez pas à le faire en plusieurs fois. Par exemple, 30 minutes le matin, et 30 minutes le soir.

4.03 – Apprendre à commenter utile
Cette 3ème action est VRAIMENT importante.
Ne croyez pas qu’on va commenter un article de blog en mettant 2 lignes, sans bonjour, ni au-revoir, ni signature, ou en sortant des banalités.
Un commentaire qui génère du trafic est un commentaire utile et bien construit.
Allez lire impérativement ces 3 articles pour bien comprendre comment procéder, et appliquez tous ces conseils à la lettre :
 La méthode infaillible pour ruiner sa réputation en commentant les blogs…
 Les 8 points cruciaux à respecter pour écrire un commentaire apprécié
 Choisissez parmi ces 7 conseils lequel fera venir le plus de visiteurs sur votre blog (Comment écrire des commentaires utiles)…

4.04 – S’inscrire sur Gravatar pour avoir votre photo partout
Quand vous commentez un blog, il faut qu’on voie votre tête ou au moins un visuel qui vous représente. Ca permet de mieux vous identifier, et ça lie le nom de votre blog à votre tête.
L’objectif est d’avoir la même photo partout.
Donc munissez-vous d’une belle photo, et allez suivre cette procédure vidéo pour vous inscrire sur Gravatar.
Si vous ne voulez pas mettre votre photo, vous pouvez vous créer un avatar. Vous trouverez ici un exemple de site où vous pouvez le faire et sa procédure.

Levier #2 : Les réseaux sociaux
Cette deuxième manière de se faire connaître est également assez facile à mettre
en place et plus ou moins efficace en fonction de la taille de votre réseau.

Mais quoi qu’il en soit, même si vous débutez, il est important que vous soyez
présent sur au moins un de ces réseaux.

Voici 4 actions à réaliser pour le faire du mieux possible
4.05 – Créer une phrase de présentation de votre blog
Où que vous vous inscriviez, vous devrez communiquer succinctement sur votre blog.
Dire aux gens ce qu’il est, à quoi il sert, pourquoi il est là, et pourquoi ils devraient le visiter. Tout ça en très peu de mots.
Il est donc important que vous passiez une bonne heure (même plus) à bien préparer votre phrase de présentation.

4.06 – Utiliser Twitter
Ouvrez un compte Twitter et mettez un lien vers ce compte sur votre blog. Un petit clipart engageant… engage plus facilement vos visiteurs à vous suivre.
Et vos suiveurs ont d’autres suiveurs, donc s’ils transmettent un de vos tweets, qui contiendra le titre de votre article du jour, c’est potentiellement des milliers de personnes qui pourront vous voir.
Bref, ouvrez un compte Twitter le plus vite possible.

4.07 – Installer la publication automatique d’articles sur Twitter
Une fois que vous avez votre compte Twitter ouvert, je vous conseille d’installer tout de suite un plugin : WordTwit.
Il permet de publier automatiquement le titre de vos nouveaux articles et un lien vers eux, directement sur Twitter, sans que vous ayez à intervenir.
Ainsi, à chaque nouvel article, vos suiveurs et éventuellement LEURS suiveurs sauront que vous parlez.

Et une fois que vous aurez au moins 50 articles de publiés, alors installez un autre plugin : Tweet Old Post.
Il publie, à une fréquence que vous choisissez, vos anciens articles. N’est intéressant que si vous avez plus de 50 articles.

4.08 – Utiliser Facebook
Dans le même ordre d’idées que Twitter, vous pouvez créer un nouveau compte Facebook ou utiliser le vôtre pour faire profiter votre réseau “d’amis” de vos articles.
Créez une page fan, et rajoutez aussi un bouton sur votre blog pour que vos lecteurs s’y abonnent.
Et même si vous n’avez pas de compte Facebook, vous pouvez malgré tout rajouter un bouton “J’aime” sur tous vos articles. Ca permettra à vos lecteurs de partager leur découverte avec leurs amis.

Ce qui nous amène à la dernière action :
4.09 – Encourager le partage de vos articles
Les réseaux sociaux sont l’endroit idéal pour obtenir des liens vers votre blog, sans même le demander.
Il suffit pour cela d’installer une zone de partage de vos articles comme celle qui se trouve à la fin de chacun de mes articles ici.

Vous pouvez installer un plugin pour ça. Il y en a plusieurs :
• Sharebar 
• SexyBookmarks
• ShareThis

Ou alors vous pouvez rajouter manuellement une barre de partage plus simple et
moins gourmande en place. 

 

Pour conclure

Il existe bien entendu beaucoup d’autres moyens de vous faire connaître. Pour autant, ces deux manières sont les plus rapides et les plus faciles à mettre en place.

Le Web est un réseau sur lequel communiquent des personnes par l’intermédiaire
d’ordinateurs, fixes (ordinateurs de bureau) ou mobiles (tablettes, téléphones).
Certains de ces ordinateurs sont des serveurs (ils permettent d’héberger des données
mises à disposition) et d’autres sont des clients (ils permettent de consulter des
données publiées sur des serveurs). Tout ordinateur peut être serveur, client ou les
deux à la fois. Les applications installées sur des serveurs ou sur des clients ne sont
pas de même nature. Les serveurs seront le plus souvent des ordinateurs plus
rapides, plus puissants, avec plus de mémoire et de disques durs pour pouvoir servir
plus de requêtes simultanées.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser un logiciel particulier et qui s’installe lui aussi
sur un serveur : le CMS. Un CMS est un logiciel, qui tourne sur un serveur web et qui
permet de créer, de façon simple, des pages web dynamiques (# statiques). Le CMS
gère automatiquement les tâches d’affichage des pages (front office) et de mise à
jour du contenu (back-office) en lien avec la base de données qui stocke les
informations.

 

Principes de fonctionnement d’un CMS

Autrement dit, les CMS produisent à votre place sur des serveurs des pages Web, les
publient pour les rendre affichables sur des ordinateurs clients en stockant des
différents composants dans une base de données (ou directement dans
l’arborescence du serveur).

Les CMS permettent de mettre en place un site web sans connaissance en
programmation. Toutes les actions se font à l’aide d’interfaces graphiques sans avoir
à saisir des lignes de code. Le back-office des CMS dispose de fonctions WYSIWYG
(What you see is what you get) et de fonction de traitement de texte avancées qui
permettent d’enrichir la présentation des pages du CMS sans connaître le langage
HTML.

La présentation est assurée via des pages modèles (appelées squelettes ou templates
ou thèmes). Ces pages, souvent standards (téléchargeables) prennent en charge la
forme. Le travail du CMS consistera à fusionner le fond (vos articles, images, etc) à
ces modèles pour afficher vos pages.

Un CMS peut gérer un ou plusieurs modèles de pages, vous pouvez créer ou faire créer
le votre (dans ce cas, des connaissances informatiques HTML ou CSS seront utiles).

Autres caractéristiques du CMS ?
Le CMS permettra aussi de gérer les droits d’accès à vos pages : certaines pages
seront tout public, d’autres seront réservées à un groupe, certaines personnes
pourront ajouter du contenu (administrer le site ou des parties du site), etc. La
gestion fine des droits est rendue très facile grâce au CMS. Le droit de modérateur permettra par ailleurs de modérer les participations publiques au site).
Tous les CMS se ressemblent donc ?
Les besoins des sites Web sont divers et variés ; les CMS proposent en général un
moteur standard et de nombreux modules complémentaires ou plugins ou extensions ou répondre aux besoins non standard (envoi une newsletter, gestion d’une galerie photo, import automatique de textes bureautiques, etc).
Parmi les CMS, le blog est arrivé à la fin comme du outil facile d’administration et où la gestion temporelle est prioritaire sur la gestion thématique.

 

Questions réponses pour faire le tour du sujet.
Un CMS, ça coûte cher ?
Le temps passé à réaliser un CMS se compte en années-homme et il permet
d’économiser le temps des utilisateurs et à rendre la publication de pages web
accessibles à des non-informaticiens. On pourrait donc s’attendre à un coût très
élevé.

A la fin des années 1990, grâce à l’émergence de l’informatique open-source (libre en
français), de nombreux CMS de qualité exceptionnelle ont été proposés gratuitement.
Une organisation qui a produit un CMS pour ses propres besoins a ainsi pu partager le
fruit de son travail sous licence libre (GPL) et proposer à des milliers de l’utilisateur de
participer, éventuellement, à l’évolution de l’outil.

Alors, faut-il choisir un CMS libre et gratuit ou lui préférer un CMS propriétaire et payant ?
La qualité opensource d’un logiciel suppose le respect de plusieurs règles fondamentales :
• son code informatique source est disponible et téléchargeable – sans frais supplémentaires – à tout le monde sans restriction ;
• tout le monde peut modifier ce code et le redistribuer librement (cad dans les mêmes conditions)
• son usage n’est pas limité.
La très grande majorités des CMS open-sources sont gratuits et sont développés de façon communautaire.

Opter pour un CMS open-source a de nombreux avantages :
• ils sont généralement développés par une communauté de développeur et leur pérennité ne dépend par de la survie d’une entreprise, de ses décisions économiques ou stratégiques.
• ils sont généralement utilisés par une très large communauté, les anomalies sont signalées avant que vous vous en aperceviez et les mises à jour sont gratuites.
• ils sont très généralement gratuits et le support, fait par sa communauté, l’est également.
• ils proposent le plus souvent de nombreux modules complémentaires, développés par des membres de la communauté et qui peuvent pallier certains manques fonctionnels ou faiblesses.
• Vous disposez du code source et pouvez aussi développer des ajouts fonctionnels ou corriger des bugs.
• Le jour où vous souhaitez changer de CMS, des modules complémentaires de migration existent ou vous pouvez développer ou faire développer le votre.
• Comme pour tout logiciel, un CMS propriétaire peut contenir des scripts qui compromettent la diffusion de vos données et/ou la vie privée de vos visiteurs.

Pour faire un site expérimental ou créer votre site, nous vous conseillons d’opter pour
une solution open-source : moins chère, moins contraignante, plus flexible …
Il vous reste maintenant à faire l’inventaire des fonctionnalités que vous rechercher et
à vérifier la couverture fonctionnelles des CMS open-source disponibles.
Il faudra également vérifier si le serveur dont vous disposez permettra de faire tourner le CMS sélectionné : bibliothèques logicielles installées ou non sur le serveur.

 

Et WordPress dans tout ça ?

Parmi les CMS, un modèle particulier, particulièrement simple à monter, à utiliser et à
administrer est le blog.
Un blog est un CMS dont la spécialité est de poster des articles (billets, nouvelles,  informations) parler de l’actualité, de ses passions …, c’est une réunion de « billets »
écrits dans l’ordre chronologique et classés, la plupart du temps, par ordre anti-
chronologique (les plus récents en premiers) ; les lecteurs peuvent apporter des commentaires. (définition du blog selon Wikipedia)

Les moteurs de blog populaires :
– wordpress : plus de 50 % des blogs créés dans le monde, logiciel libre, distribué par
la société américaine Automattic). Conseillé !
– blogger : logiciel racheté par Google, hébergement Google, rémunération des pubs,
gratuit, non libre. Déconseillé !
– Dotclear : logiciel libre français.

→ WordPress
Votre blog, comme n’importe quel site, doit être hébergé sur un serveur, accessible de
n’importe quel ordinateur ou appareil connecté, 24h/24h et 365 jours par an.
Des serveurs gratuits sont proposés. Ils ont l’avantage de proposer toutes les
fonctionnalités d’un serveur payant, ils ont l’inconvénient d’avoir des performances
moins bonnes, imposent parfois des publicités, ne vous donnent pas la pleine
propriété de vos données, peuvent fermé votre site si les conditions, non toujours
clairement énoncées, ne sont pas respectées (données trop volumineuses par rapport
au trafic, problèmes de sécurité, ….).

Nous vous conseillons la démarche suivante :
• s’il s’agit de votre premier site, que vous voulez tester les outils, la mise en page, le fonctionnement de votre prochain site, tester les tutoriels et autres MOOC, créer un site sur la plateforme http://www.wordpress.com. Votre site sera hébergé dans un sous-domaine du domaine wordpress.com

• si le site que vous voulez créer n’est pas votre premier site, si votre projet est précis et si vous êtes à peu près sûr de votre outil, louer un hébergement dans un société française respectueuse de vos données, de votre vie privée et de celles des personnes qui vont visiter votre site.
Vous aurez alors besoin aussi d’acheter un nom de domaine qui fera partie de l’identité de votre site.
Il existe une grande variété d’hébergements, à des prix variables eux-aussi.

Voici quelques hébergements que nous pouvons vous conseiller:
◦ offres chez OVH : l’offre Kimsufi (le passage d’une gamme à l’autre se fait
sans opération technique de votre part)
◦ offres d’hébergement chez Gandi

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin