Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Comment éviter de se décourager quand on tient un blog

Il peut arriver à n’importe quel blogueur de se décourager. Quand mon blog avait 3 mois, que j’avais déjà écrit plusieurs dizaines d’articles sans voir mes statistiques décoller, j’ai connu ce sentiment de découragement. Quand on découvre un blog incroyablement créatif ou doué sur un aspect qui n’est pas notre point fort, on peut aussi se décourager. Quand on traverse une période chargée où on a du mal à trouver le temps d’écrire, même chose.

Mais comment lutter contre le découragement ? Quelles astuces peuvent aider à puiser en soi le courage d’avancer en continuant à trouver du plaisir dans cette activité ?

1. Souvenez-vous de vos motivations initiales

Oubliez ce que votre blog est devenu. Pensez à ce moment où vous ne l’aviez pas encore ouvert. Quelles étaient vos motivations ? Qu’est-ce qui vous donnait une folle envie de vous lancer dans ce projet ?

Très souvent, quand on blogue, on se laisse absorber par une multitude de tâches, écrire devient un automatisme, une routine comme une autre… jusqu’à ce stade où on perd de vue ce pour quoi on était là au départ.

Prendre du recul est primordial, de temps en temps, pour se ressourcer et revenir à l’essentiel : sa motivation de départ, qui est le moteur de beaucoup de choses pour un blogueur. C’est grâce à elle qu’on trouve le temps, l’inspiration, l’énergie…

2. Ne pas se décourager, c’est définir des priorités

A mes débuts, il m’est arrivé de consacrer un temps infini à des micro-modifications de code… D’envisager PLEIN de projets à la fois. Au final, en partant dans tous les sens, on laisse beaucoup de belles idées inachevées et on se retrouve parfois à manquer de temps pour écrire.

Or, le contenu reste « le nerf de la guerre » : qu’on le publie sur son blog ou que l’on se serve d’un groupe Facebook ou d’un réseau social pour maintenir un lien régulier et solide avec sa communauté, il faut cette matière indispensable, celle qui donne vie à vos pensées et à votre personnalité.

Quand le découragement vous gagne, revenez à ce fondamental : écrivez ! Laissez temporairement de côté les choses qui peuvent se révéler superflues. Bouclez un projet avant d’en lancer un autre.

3. Organisez-vous !

Voilà un conseil qui aide aussi à finir ce qu’on a commencé 🙂 Créez un calendrier éditorial pour votre blog, il vous aidera à anticiper vos futurs articles. Notez vos idées dans un agenda ou un carnet.

Quand vous vous lancez dans un projet plus ambitieux, préparez une « feuille de route » avec toutes les étapes à suivre. Vous pourrez ainsi cocher votre liste au fur et à mesure, un bon moyen de ne pas se disperser. Même si vous avancez lentement, vous avancez… donc le risque de se décourager est moins grand.

Continuer à avancer : un travail de chaque instant

4. Automatisez ce qui peut l’être

Quand on gère un blog, il y a certaines choses qui peuvent être automatisées :

  • Vous pouvez programmer vos articles pour qu’ils se publient à l’heure de votre choix.
  • Vous pouvez planifier des tweets sur Twitter à l’aide d’un outil comme Buffer ou Hootsuite, programmer des posts sur Facebook, préparer vos posts à l’avance sur Instagram et recevoir un rappel quand il est l’heure de les publier (avec un outil comme Later).
  • Vous pouvez lancer des sauvegardes automatiquesde votre blog grâce à un plugin comme UpdraftPlus sur WordPress.

En soi, ce sont de petites choses mais en les automatisant, vous vous libérez l’esprit pour des tâches plus gratifianteset donc moins décourageantes.

5. Prenez de la distance avec vos statistiques

Les statistiques peuvent être une source importante de découragement chez un blogueur, en particulier quand on traverse une période de remise en question. En effet, on peut vite interpréter une petite baisse de trafic comme un signe de désintérêt du lectorat… alors que les causes sont parfois tout autres (comme la saisonnalité par exemple).

Pour ne pas se décourager, il est parfois utile de consulter moins souvent ses statistiques. On peut tout à fait paramétrer des alertes sur Google Analytics par exemple (menu Personnalisation > Alertes Personnalisées > Gérer les alertes personnalisées). Ajoutez par exemple une alerte si le trafic tombe en-deçà d’un certain seuil, ça peut être pratique pour détecter un problème technique (blog inaccessible = chute de trafic)… et en-dehors de ces cas « extrêmes », lâchez du lest !

Exemple d'alerte Google Analytics

Vous pouvez aussi arrêter de vous intéresser aux chiffres bruts (combien de visiteurs uniques, combien de pages vues, quel taux de rebond) et vous concentrer plutôt sur des indicateurs de progression ou des objectifs : par exemple, si vous perdez du trafic brut mais que vous avez par ailleurs des échanges intéressants avec vos lecteurs, ça aide à relativiser la baisse.

Idem pour un professionnel : il arrive parfois qu’on ait moins de trafic sur un site mais que le taux de conversion soit meilleur. C’est là aussi très rassurant de voir les ventes ou les demandes de devis augmenter même si le trafic est moins important.

6. Limitez la comparaison avec les autres blogueurs

Se comparer aux autres peut être à la fois un formidable moteur pour agir… et une tout aussi formidable source de découragement. Il est si facile de se focaliser sur les gens qui semblent plus compétents, plus actifs, plus créatifs, plus impliqués, sur ceux qui reçoivent plus de commentaires et j’en passe !

Si la comparaison avec ces blogueurs vous booste, vous pousse à vous dépasser, à innover, très bien ! Mais si vous sentez au contraire que ça vous affecte, que ça vous bloque dans votre envie d’entreprendre parce que vous avez l’impression que vous ne serez jamais aussi bon ou aussi captivant, recentrez-vous un moment sur votre propre blog.

Souvenez-vous toujours de cette idée : on peut améliorer un travail imparfait, on ne peut pas améliorer ce qui n’existe pas.

Par exemple, je voulais m’essayer à la vidéo pour mon blog voyage… et au départ, j’ai hésité en me disant que « mon montage allait sûrement être nul », que « ce ne serait jamais aussi bien que les vidéos d’untelle »… Puis j’ai réfléchi : c’est en faisant des montages réels que je me donne une chance de m’améliorer. C’est en essayant que je verrai ce qui marche ou pas, quelles erreurs je fais et comment les corriger par la suite.

Alors je me suis lancée. Le résultat est plein d’imperfections, j’ai réalisé qu’il me manquait certaines séquences vidéo, que certaines transitions étaient trop rapides… ou trop lentes. Et c’est justement comme ça que je me suis sentie encore plus prête à faire une deuxième vidéo, en tenant compte de ces erreurs.

7. Entrez en contact avec des gens qui vous nourrissent

Éviter de se décourager, c’est aussi éviter de s’isoler. Tournez-vous vers des gens qui peuvent vous apporter du soutien, une écoute, des conseils. Parfois, ce sont d’autres blogueurs, qui partagent avec vous des problématiques communes ou sont passés par les mêmes étapes que vous.

Mais ça peut aussi être des personnes pertinentes par rapport à votre thématique : elles vous permettent de bâtir un réseau ; source de motivation, de découvertes, d’opportunités…

8. Faites-vous aider

Et si on changeait de regard sur le blogging ?

Souvent, le fait d’écrire sur le web est perçu comme une activité « ordinaire », à la portée de n’importe qui. Nombreux sont ceux qui ne soupçonnent pas la complexité et la richesse du blogging : tant d’activités en une !

Pourtant, s’il paraît très naturel de payer des cours de musique, de payer un abonnement dans une salle de sport, de payer des places de concert ou une carte de cinéma, peu de blogueurs amateurs sont à l’aise avec l’idée de payer pour leur blog. Et pourtant, c’est aussi un loisir.

Parfois, investir aide à se décharger de certaines tâchesque vous détestez plus que tout ou qui vous prennent trop de temps : migrer son blog d’une plateforme à une autre, installer et paramétrer WordPress la première fois, faire faire un logo, des visuels pour ses réseaux sociaux, une infographie…

Le découragement peut avoir des causes multiples, tant personnelles qu’externes : une période chargée, la fatigue, des lecteurs moins présents, une créativité en berne, n’importe quel blogueur peut passer par là et prendre subitement conscience que le blogging est une activité qui demande beaucoup d’énergie et d’investissement.

Il est alors utile de faire le tri dans son planning, ses priorités… et ses contacts (!) pour s’entourer de ce qui est positif, motivant et utile.

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Fermer le menu

Commencez votre chemin vers le succès dès aujourd'hui

agence@web-maniac.com

07 67 75 53 08