Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Exemples de blogueurs à succès qui vous expliquent comment ils ont fait

Mes premiers 1,86 euros avec mon blog
Par Charles de Comment Créer un Blog
Avec mon précédent blog, j’ai gagné, lorsque j’ai commencé à vouloir gagner de l’argent 1,86
euros le premier mois. J’avais attendu 6 mois avant de me décider si j’allais gagner de
l’argent avec ou non. J’ai simplement commencé avec la régie AdSense, celle de Google. Elle
vous paie au clic, c’est-à-dire que chaque personne qui clique, vous rapporte entre 0,05 EUR
et 50 EUR.
Bon, il ne faut pas se leurrer, ça dépasse difficilement les 1 ou 2 EUR par clic (et c’est déjà
énorme). Moi j’avais reçu 3 clics je crois, c’était au mois d’août 2010, et j’étais content de
voir que je pouvais en tirer quelque chose (ne serait-ce que 10 EUR par mois).
J’ai donc commencé à chercher différentes voies de monétisation, et de voir jusqu’où je
pouvais pousser le vice. Au jour d’aujourd’hui, je gagne plus de 1000 EUR par mois
(dépendant des mois), et ceci est vraiment en constante augmentation. Comment j’ai fait ?
Suivez le guide.
Adsense
Après avoir installé AdSense (cette régie est la plus utilisée car elle est extrêmement
pratique et facile), j’ai cherché à l’optimiser. En testant les couleurs du texte, et
l’emplacement, j’ai réussi à multiplier par 4 mes revenus. Bon, ce n’était pas mirobolant,
mais je suis passé de 4 EUR / mois à 16 EUR / mois. Avec une simple optimisation.
Astuce : testez les emplacements, et les couleurs. Le plus près de votre contenu c’est le
mieux, mais il faut tout tester. Les blocs 250×250 fonctionnent bien en général.
La vente de liens sponsorisés
Et puis j’ai découvert une autre régie, qui permet de vendre des liens. Il s’agit d’un lien sur
une ancre optimisée, afin de favoriser le référencement d’autres sites, que l’on ajoute dans
mes articles. En général, ces liens ont un rapport direct avec l’article. Cette fois-ci aussi c’était
très simple. J’ai eu une dame au téléphone qui m’a expliqué comment cela fonctionnait.
En utilisant WordPress, il existe un plugin qui fait tout : dans votre compte, on vous propose
un nouveau lien avec la phrase qui va avec, intégrée dans l’article. Si vous acceptez, alors le
lien est automatiquement ajouté (vous n’avez donc qu’à cliquer sur un bouton). Et vous
empochez pas 5,60 EUR / lien / mois. Ceci me rapporte actuellement pas loin de 100 euros
par mois, tout ça en automatique.
C’est de cette façon que j’ai rapidement gagné mes 50 premiers euros par mois, puisque ce moyen de gagner de l’argent n’est pas dépendant de votre trafic. En réalité, je n’ai jamais fait
beaucoup plus alors que mon traffic a été multiplié par 50 depuis lors.
Astuce : cherchez les annonceurs de votre thématique et proposez-leur d’acheter un lien sur
votre site pour une somme fixe sur 12 mois. Régies : linklift, teliad
Les articles sponsorisés
Il s’agit d’un moyen simple de gagner facilement de 30 à 200 euros de plus par mois. Cela,
encore une fois, dépend de la thématique de votre blog. Le principe est simple, vous écrivez
un article qui présente une société ou un produit, et vous touchez une somme d’argent qui
varie selon votre trafic généralement. Au début comptez 30 euros. L’article se rédige en
général en moins de 20 minutes.
Selon votre thématique, vous pourrez en avoir jusqu’à 4 par mois. Un blog ayant plus de trafic
montera facilement à 50 euros, même si vous n’en avez qu’un par mois, c’est assez
intéressant.
Astuce : essayez régulièrement de négocier à la hausse le prix de vos articles et proposez d’en
écrire dans une page “annonceurs” de votre blog. Régies : Buzzea (ma préférée), eBuzzing
L’affiliation
L’affiliation, c’est un moyen simple et efficace pour gagner de l’argent. C’est de cette
manière que je suis passé de 100 à 300 EUR / mois dans les mois qui ont suivi. Mais
attention, elle ne se prête pas à tout le monde. Elle est présente dans presque tous les
domaines maintenant. Le principe est simple, vous touchez une commission sur chaque vente
que vous faites. Elle est rentable dans le cas où votre site est ciblé. Si vous avez un site très
généraliste, alors préférez une publicité au CPM (coût pour mille impressions).
Ceci peut-être de l’affiliation de produits physiques comme ceux d’Amazon (Amazon a été le
premier à proposer de l’affiliation sur son site), ou encore d’eBay. Mais vous pouvez
également faire l’affiliation de produits numériques : ce peut-être un logiciel, un plugin, un
script, un produit d’information. C’est sur ce dernier que j’ai porté mon choix. En effet mon
site étant très adapté pour les produits d’information, j’ai pu faire de l’affiliation sur ce genre
de produit.
Il faut savoir que du coup les commissions vont de 20 à 70% en général sur ce genre de
produit, car les marges sont énormes (coûts de fabrication faibles vu que c’est du numérique).
Contrairement aux 5% d’Amazon par exemple sur ses livres. Avec l’affiliation, vous n’avez
pas forcément besoin de beaucoup de visites, juste un produit qui intéresse votre lectorat.
Vous pouvez ensuite jongler avec les différents moyens de gagner de l’argent afin
d’augmenter votre revenu par visiteurs, car c’est ça qui importe, sans bien sûr faire de
vôtre site un sapin de Noël qui clignote de partout.

En résumé :
Pour des gains rapides, vous pouvez commencer par vente de liens et article sponsorisés,
vous n’avez qu’à vous inscrire sur les régies. Ensuite, vous pouvez afficher des bannières et
des liens affiliés dans vos articles, par exemple si vous faites la revue d’un produit sur votre
blog, et en expliquez les avantages et inconvénients. Bref, en quelques mois vous pouvez
rapidement arriver à 100, 200 euros / mois grâce à tous ces moyens de monétisation
combinés. Je reviendrai sur chacun d’entre eux dans des articles spécifiques.

Voici exactement comment j’ai gagné mes
premiers dollars sur Internet
Par Sylvain Wealth de MillionnaireZine
J’ai toujours su qu’il y avait de l’argent à faire sur Internet. Beaucoup d’argent. Il fallait
seulement savoir comment s’y prendre. C’est pourquoi je me suis résolu à acquérir mon
premier ebook sur le sujet. Beaucoup de ces ebooks promettaient la lune, et honnêtement, ça
ne me mettait pas en confiance.
Toutefois, après de nombreuses requêtes effectuées sur Google, je suis tombé sur la formation
« Gagner sa vie sur Internet : Toute la vérité » de Stéphanie Hétu. Sa page de vente m’avait
beaucoup interpellé et, contrairement aux autres, elle ne promettait rien d’invraisemblable. Je
l’ai donc acheté. C’était en 2008.
J’ai appris beaucoup de choses dans son ebook. Évidemment, le contenu n’était pas suffisant
pour me rendre indépendant de fortune, mais c’était assez pour me faire comprendre qu’il
était réellement possible de gagner sa vie sur Internet. Je me suis donc procuré une autre
de ses formations pour aller de l’avant.
J’y ai appris comment choisir un marché et créer un site Internet afin de le monétiser. J’ai bâti
mon tout premier site web en HTML à partir d’un thème gratuit. Heureusement, j’avais une
certaine base que j’avais déjà acquise plus tôt à l’école. Certes, ça m’a aidé, mais les
enseignements de Stéphanie encore plus!
Je me rappellerai toujours du jour où j’ai pu apercevoir mon site Internet parmi les résultats de
Google. J’étais comme un enfant qui apprenait à faire du vélo sans ses petites roues.
Puis quelque temps après, j’ai gagné mes premiers sous sur Internet. C’était un montant
ridiculement bas. Un montant inférieur à 1 dollar. Tout de même, j’avais réussi… En effet,
quelques personnes avaient cliqué sur mes bannières publicitaires et c’est à ce moment que les
choses ont fait boule de neige. Je me disais que si j’étais en mesure de répéter le processus
100 fois, je pourrais gagner de bonnes sommes d’argent.
C’est donc ce que j’ai fait. J’ai créé 10 petits sites Internet en l’espace de quelques mois. Des
sites de niches qu’on appelle. Je les positionnais dans les engins de recherches, puis j’y insérais des publicités Adsense et quelques liens d’affiliations. Au bout 4 mois, je gagnais
environ 300 à 400 euros par mois grâce aux revenus publicitaires. Toujours résolu à vivre de
cette activité, j’ai créé 30 sites supplémentaires, puis mon principal blog MillionnaireZine. Il
s’est passé un an entre la création de mes 40 sites Internet et de mon blog. J’ai réussi à réaliser
cet exploit, malgré des études à temps plein et un autre travail à temps partiel. Comme quoi,
vous avez toujours la possibilité de trouver du temps pour les choses qui vous captivent.
Aujourd’hui, je vis de mon activité sur Internet. Mon blog MillionnaireZine a maintenant 3
ans et j’ai dernièrement démarré un autre blog sur le marketing Internet. Il s’agit
d’ArgentWebMarketing. Au total, c’est plus de 70 sites Internet qui me rapportent
chacun différentes sources de revenus.
Enfin, si j’avais un conseil, ce serait le suivant : si vous voulez gagner de l’argent sur Internet,
éduquez-vous sur le sujet et mettez en pratique vos nouvelles connaissances sans plus
attendre. Trouvez une personne qui vous rejoint et essayez jusqu’à ce que vous
réussissiez. La persévérance vient à bout de tout!

Ce Qu’il Ne Faut Pas Faire Pour Gagner
Des Sous Sur Internet
Par Martine Poiret de Belle à 50 ans
J’ai moi-même commencé cette démarche il y a plusieurs années en mettant en route ce blog.
A la suite d’une formation sur Skype destinée à vendre un de mes e-books.
J’ai créé un site vitrine et proposé mon produit…
La suite (mes déboires) fait l’objet de cet article. Si vous voulez gagner votre vie grâce à
internet…pitié ne faites pas comme moi!
Ne gaspillez pas votre temps!
Ne faites pas confiance à n’importe qui!
Trouvez de nouvelles façons
Persévérez!
En fin d’article je vous montrerai preuve à l’appui la fortune constituée.
Ne gaspillez pas votre temps!
Mon premier e-book c’est mon « bébé »… »la chair de ma chair ».
J’ai toujours été diablement irritée de voir des blogueurs vanter des techniques pour créer un
e-book en quelques heures, rien qu’avec du copier-coller. Où est donc l’intérêt de la création?
Faire du fric pour le fric…NON!
Mais de là à passer 1 an sur un produit il y a une limite à ne pas franchir et que j’ai
franchi allègrement. Jour après jour j’ai relu…ajouté des liens…modifié le plan… PERTE
DE TEMPS sans intérêt.
A moins d’avoir une capacité de travail hors norme ne soyez pas perfectionniste pour vos
premiers écrits. Bien sûr ne faites pas paraître un livre truffé de fautes car il perdra toute sa
saveur mais n’en faites pas trop.
Si vous n’avez pas une longue liste d’adhérents vous ne vendrez quasiment rien. Votre temps
c’est de l’argent: quelques jours suffisent à créer des produits gratuits et un mois est un délai
raisonnable pour un produit monnayable.
Ne faites pas confiance à n’importe qui
J’ai acheté une formation dont le but était de permettre de vendre son propre produit ou un
produit par affiliation.
Le formateur…je ne le connaissais pas! Mais la publicité disait que c’était la meilleure
formation sur le marché pour atteindre cet objectif.

Et puis…il était canadien! Comment vous expliquer l’amour immodéré que j’ai pour les
canadiens…Canadiens et belges…j’adore! Je les trouve créatifs et pleins de punch…Eh oui!
les belges aussi!
Mais voilà, ce monsieur dont je tairai le nom, très avenant …m’a plantée du jour au
lendemain!
Les débuts étaient prometteurs lors des premières séances sur Skype. Puis il y a eu les
problèmes de connexion…le plan de formation non structuré…jusqu’au jour où trouvant que
cela avait été suffisamment long (rapport au prix payé) mon produit a été mis du jour au
lendemain sur le marché.
Je « profitais » de sa liste de prospects. Oui mais voilà… » rien à voir avec la semoule »:
marketing et beauté sont 2 créneaux différents donc peu de personnes étaient intéressées par
mes écrits.
Une personne de son équipe m’a créé mon site-vitrine avec des images que j’avais achetées
sur internet. Et mon site fut hébergé sur son serveur et bénéficia de son auto répondeur.
Il m’a incitée à faire de la publicité sur Google et là…douche froide: après avoir payé pendant
plusieurs jours 20 euros/jour Google m’a annoncé que mon site était illégal!!! Je ne sais
toujours pas pourquoi!
Après lui avoir demandé de résoudre ce souci, j’ai eu une réponse me disant « je vais voir
cela »…puis silence depuis plus d’un an!
Je n’ose donc plus trop mettre en avant ce produit et ne sais pas comment reprendre le livre
sur mon site professionnel ou mon blog.
Attention aux marchands de rêve! Prenez vous même en main votre projet!
Trouvez de nouvelles façons
Pour vendre votre produit le meilleur moyen est bien évidemment la liste ciblée.
Mais le rendement de votre liste ne sera pas obligatoirement important.
Entre les petits futés qui demandent le remboursement à Paypal en argumentant qu’ils n’ont
pas réussi à obtenir leur produit ou le télécharger (alors que les liens fonctionnent
parfaitement)…et ceux qui vont profiter de la garantie satisfaction pour consommer à 0
euros… ne vous leurrez pas vous ne gagnerez pas votre vie rapidement.
Multipliez votre publicité sur tous les axes possibles!
Je me souviens d’un imprimeur me racontant ses débuts comme entrepreneur: il « oubliait »
dans les cabines téléphoniques et dans certains lieux publics sa carte de visite…
Dernièrement j’ai eu un client à mon cabinet qui achète pour lui des bons GROUPON et en
profite pour se faire sa publicité en consommant!
INNOVEZ. Ne vous contentez pas des techniques éprouvées qu’on vous suggère. La vie
met souvent sur notre chemin des opportunités à saisir, gardez l’œil ouvert!

Une astuce pour être plus créatif : programmez une marche à pied chaque jour, cela
favorise un lâcher-prise propice aux nouvelles idées.
Persévérez!
Réussir sur internet est un chemin de longue haleine.
Comme toute entreprise il vous faut déterminez précisément vos objectifs puis votre stratégie.
Cette stratégie ne sera peut être pas la meilleure, peu importe. Une fois par mois réévaluez la
situation.
Redéfinissez vos objectifs et vos moyens.
Tout » échec » peut être considéré comme une opportunité. Choisissez de considérer le verre
à moitié plein et non le verre à moitié vide! La réussite est souvent sur le chemin après de
nombreux échecs.
Ne renoncez pas! Acceptez d’essuyer un certain nombre d’échecs!
Bilan
Voilà mon relevé Paypal de cette période…J’ai effacé par discrétion le nom des acheteurs.
Le plus surprenant au fond n’est pas le peu d’acheteurs mais plutôt le fait qu’un webmaster
m’ait dit : » 6 acheteurs? Mais ce n’est pas mal du tout pour un premier e-book! ». Le pire
c’est qu’il ne plaisantait même pas.
Alors accrochez-vous! La route sera longue et semée d’embûches…

Une manière sûre de gagner vos premiers
euros sur Internet (expérience perso)
Par Thierry Valker de Le Blog Marketing
Le premier facteur important pour gagner de l’argent sur Internet est la motivation. Vous
l’avez certainement déjà entendu à de nombreuses reprises, et c’est parce que C’EST VRAI.
Gagner de l’argent en ligne est tout à fait possible. Mais malheureusement pas du jour au
lendemain.
Ce qu’il ne faut pas faire pour gagner de l’argent
en ligne
Acheter tout et n’importe quoi
Evitez les offres du style « Comment gagner 17650 euros en deux jours sans lever le petit
doigt ». Premièrement, vous n’allez jamais rien gagner avec ces offres, à moins d’avoir un
budget éventuel pour acheter du trafic. Deuxièmement, vous allez PERDRE votre argent
investit purement et simplement.
Utilisez des systèmes pour obtenir du trafic automatique
Il en existe de nombreux. Auto-visiteurs, safelists, surf rémunéré, les scripts d’échange de
trafic … Ils ne vous apporteront rien du tout. Le trafic ne sera pas ciblé du tout, et vous
n’aurez aucun moyen de suivre vos statistiques.
Croire tout ce que l’on vous dit
Il faut bien sûr nuancer cette phrase. Les différentes informations que vous pouvez apprendre
sur le net sont (en général) de bonne foi. Et je suis moi aussi inclus dans cette catégorie. Mais
ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionne pas systématiquement pour les autres.
Cela dépend essentiellement du public ciblé. Un public de jeune ne se conquière pas de la
même façon qu’un public de retraités. Les femmes ne répondent pas aux mêmes attentes que
les hommes.

La seule manière d’être à 100% certain d’une chose ou d’une technique est de la tester à son
marché cible.
Ce que vous devez faire pour gagner de l’argent
sur Internet
Choisir un sujet que vous maîtriser un minimum
Communiquer sur un sujet que vous ne connaissez pas sera plus contraignant. C’est possible,
mais pas conseillé dans les débuts. Une fois que vous maîtriserez tout le processus, vous
pourrez le dupliquer.
Utiliser un auto-répondeur
C’est du déjà vu, mais selon mon expérience, c’est le seul outil qui vous fera faire des ventes
quand vous ne vous y attendez pas. La nuit, en vacance, pendant vos sorties au restaurant …
C’est l’outil qui m’a fait réalisé mes premières ventes. Et pour rien au monde, je n’arrêterais
de m’en servir. C’est un outil payant, mais la dizaine d’euros d’abonnement mensuel est
vraiment minime comparé aux ventes que cela me rapporte. Donc si vous ne deviez retenir
qu’une seule chose de cet article, c’est celle-ci.
Obtenir du trafic ciblé
Avant même de commencer à vendre ou à recommander quelque chose, vous devez avoir
suffisamment de trafic et une possibilité de capturer l’adresse de vos prospects. Appelons ça
la base. Et pour obtenir du trafic régulier, vous devez informer et intéresser vos visiteurs
régulièrement.
Vous devez donc être capable de communiquer sur votre sujet très longtemps.
Voilà pour les fondamentaux. Passons maintenant à la suite…
Les deux manières les plus simples que j’utilise pour gagner
de l’argent en ligne
Avant toute chose, je dois vous préciser que simple ne veut pas dire rapide. Si vous partez de
zéro, il vous faudra quand même quelques semaines, voir quelques mois avant de commencer
à récolter les fruits de votre travail.
Les articles sponsorisés
Pour cette méthode, pas besoin de liste, très peu de travail à fournir et une cinquantaine
d’euros pour chaque article. Mais bien sûr, comme je vous l’ai précisé plus haut, vous devez
avoir un minimum de trafic pour que les annonceurs acceptent de payer pour vos articles
sponsorisés.
A partir de 2000 visiteurs/mois, vous pouvez prétendre à cette technique. Elle ne vous rendra
pas riche, mais vous pourrez vous constituer un petit complément de revenus pouvant aller jusqu’à quelques centaines d’euros par mois.
L’affiliation
Comme je l’ai déjà dit dans de nombreux articles, c’est le moyen le plus simple pour démarrer
votre activité. En une journée de travail (même moins), vous pouvez mettre en place votre
site/blog affilié et commencer à diriger du trafic dessus.
• Pas de problème de livraison de produit
• Pas de problème de suivi client
• Pas de problème de création de produit
• Pas de problème de relance prospects
• Pas de problème pour mettre à jour votre produit
• …
C’est l’affilieur qui se charge de tout. Votre seul travail, diriger du trafic sur les pages de
capture de l’affilieur.
Les seuls impératifs auxquels vous devez vous soucier sont:
• Choisir un produit de qualité
• Privilégier les affilieurs proposant un suivi complet par e-mail
En privilégiant les bons affilieurs, vous en arriverez à effectuer des ventes alors que vous ne
vous y attendiez même plus. Tout simplement parce que trois mois avant, vous avez dirigé
vos prospects vers une offre, et qu’ensuite l’affilieur a bien fait son travail en relançant ses
prospects régulièrement et en fournissant de l’information gratuite jusqu’à l’obtention de la
vente.
Il existe beaucoup d’autres méthodes que j’utilise également pour générer de l’argent en ligne.
J’aborde le sujet assez souvent sur ce blog. Mais pour aujourd’hui, je vais m’arrêter là.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur internet
Par David Hamon de Le Blog des utilisateurs francophones d’AWeber et de
l’emailing
Ce que vous allez lire dans cet article va vous paraître incroyable, et pourtant c’est bien ce qui
m’est arrivé en 2006 lorsque j’ai décidé de gagner ma vie sur internet et quitter mon emploi
de salarié que je ne supportais plus.
Mon nom est David Hamon, je vis de mes revenus en ligne depuis cette époque, et je vais
vous raconter comment j’ai gagné mes premiers euros sur internet (pour moi ce fut même
des milliers d’euros).
Attention, ne vous imaginez pas que cela soit arrivé du jour au lendemain.
À l’époque, j’avais décidé de m’associer à une amie, Christine Demulier, et nous suivions une
formation très complète proposée par Christian Godefroy pour devenir éditeurs internet. Nous
savions que notre réussite passait par la formation et qu’il nous fallait un mentor, Christian
était l’un des mieux placés pour jouer ce rôle.
Cette formation, composée de différents modules, nous permettait d’appréhender tous les
aspects techniques et stratégiques du métier. Avec Christine, nous avions convenu de nous
répartir les tâches et que je m’occuperais plus de la technique. Je le précise car cela a son
importance pour la suite de l’histoire.

Un des modules de la formation abordait le thème des autorépondeurs, élément
indispensable à la création d’une entreprise en ligne. Cet outil est une sorte de robot super
puissant qui permet de récolter des adresses email, de les stocker dans un endroit sûr dans
différentes listes, de communiquer de manière automatique de façon programmée ou non avec
vos contacts, de réaliser tout un tas d’autres opérations automatiquement (livraison de
produits électroniques, confirmation de commandes, gestion de vos abonnés, tests divers,
analyse des résultats, etc…).
Christian nous avait recommandé les services d’AWeber pour leur fiabilité, leur
professionnalisme et la convivialité de leur site. Même s’il existait des services en français,
nous avons décidé de suivre son conseil.
J’ai donc passé plusieurs semaines à étudier par moi-même le fonctionnement d’AWeber, et,
malgré le fait que je n’étais à l’époque pas très à l’aise avec l’anglais, j’ai réussi à en faire le
tour. J’avais, au fil de mon apprentissage de cet outil, pris soin de tourner des vidéos avec
Camtasia 3, un outil gratuit pour réaliser des tutoriels vidéo très simplement. J’avais trouvé ce
moyen très pratique pour enseigner à Christine rapidement comment s’en servir. Même si il
était convenu que je m’occupais de la technique, savoir comment utiliser l’autorépondeur était
également indispensable pour Christine.
Après quelques retours très positifs de Christine sur le fait que cela lui avait fait gagner
énormément de temps. Et comme nous l’avait appris Christian, tout ce qui peut faire gagner
du temps aux internautes est source de revenus. Aussi étonnant que cela puisse paraître,
j’ai ainsi réalisé que, sans le savoir, j’avais créé mon premier produit, en l’occurrence un
produit de formation en vidéo.
Tout en continuant de suivre la formation de Christian, j’ai décidé que ces vidéos
constitueraient mon premier produit à vendre. J’ai donc mis en place une stratégie pour
constituer un fichier de personnes intéressées en rédigeant un petit rapport gratuit montrant
comment démarrer avec AWeber. Je les ai tenues en haleine pendant quelques semaines le
temps de finaliser mon processus de vente, et les ai invitées sur la page de vente que j’avais
créée pour accéder à la première formation vidéo sur l’auto répondeur AWeber proposée en
ligne.
Les résultats ont été tout aussi étonnants qu’enthousiasmants. Comment aurions-nous pu imaginer cela, près de 3.000 euros le premier jour de mise en vente de ces vidéos de
formation. Et cela a continué. Pendant deux ans, grâce à ce premier produit, nous avons pu
générer un chiffre d’affaire récurrent, ce qui nous a permis de développer d’autres services,
des listes de clients, une expertise et une réputation.
J’ai par ailleurs constamment mis à jour cette formation, et j’ai créé début 2012 la Plateforme
Francophone de Formation Vidéo AWeber pour apprendre aux web-entrepreneurs à utiliser et
exploiter tout le potentiel de ce service indispensable.
Rappelez-vous qu’il n’est pas très grave si tout n’est pas parfait au début, à partir du moment
où vous êtes en mesure de proposer un produit ou service permettant à vos contacts de gagner
du temps, lancez-vous et vous gagnerez vos premiers euros sur internet.

Mes premiers euros sur internet avec mes
débuts au Costa Rica !
Par Vincent Varenne de Nature Costa Rica
En tant que participant à l’évènement inter-blogueurs d’Oliver Roland, je vais vous parler de
mes débuts, en vous racontant mon histoire et comment j’ai gagné mes premiers euros sur
Internet.
Tout a commencé par hasard et par une belle histoire d’amour. En France, j’ai fait la
rencontre de Mélissa, qui est aujourd’hui ma femme, et qui est de nationalité costaricienne.
J’ai donc quelques mois plus tard rejoint le Costa Rica pour commencer une nouvelle vie, très
heureuse.
À ce moment-là, j’étais dans une ambiance de vacances, de voyage, très content de pouvoir
découvrir l’Amérique centrale et plus particulièrement toutes les belles richesses naturelles du
Costa Rica. Ce qui m’a amené, en juillet 2011, à créer un blog : Vert Costa Rica, dans le
but de partager mon récit de voyage, mes aventures au Costa Rica. Quelques mois après, j’ai
rencontré Aurélien Amacker et j’ai participé à l’une de ses formations, Bloguer-Gagner.
À partir de ce jour, j’ai eu le déclic : je me suis dit que je pouvais faire de belles choses avec
un blog et qu’il était possible de gagner de l’agent, voire d’en vivre. Mais à ce moment-là, je
ne voyais pas comment, c’était difficile à croire… J’ai appliqué tous les conseils de la
formation, construit mon blog pas à pas, en travaillant dessus 4 à 5 heures par jour. Et j’ai
gagné mes premiers centimes d’euros avec le système de publicité de Google AdWords,
comme beaucoup je pense, tout en continuant à faire évoluer le blog avec mon voyage au Costa Rica jusqu’à ce qu’il commence à recevoir 30 à 40 visiteurs par jour, ce qui est arrivé
très vite finalement…
Après 6 mois, il me semble, j’ai commencé à être contacté par des annonceurs me proposant
d’ajouter un lien publicitaire sur mon blog, avec une rémunération mensuelle… Au début,
c’était peu, dans les 150 euros annuels pour être en page d’accueil. Mais imaginez quand on
commence et qu’on touche son premier chèque avec plusieurs dizaines d’euros : cela fait
tellement plaisir que l’on n’a qu’une envie, continuer à fond son projet pour le faire vivre !
J’ai réalisé des partenariats et j’ai commencé à gagner en moyenne 250 euros mensuels
après les 6 premiers mois de mon blog en liant la publicité Google, des liens en direct avec
les annonceurs et l’affiliation de produits que je propose en relation directe avec le voyage,
notamment avec le Costa Rica, tels que les Guides du Costa Rica via Amazon…
Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’aujourd’hui, grâce aux gains publicitaires sur le
blog, j’ai pu le développer plus rapidement, mais également prendre plus de temps et donc
plus de plaisir pour le faire (sans avoir le sentiment de m’épuiser), et que cela m’a permis de
continuer, de maintenir mon rythme de diffusion pour offrir toujours plus de contenu
gratuitement à tous les lecteurs de Vert-Costa-Rica.fr.
Pour tout vous dire, plus d’un an après, le blog continue à évoluer, avec plus de 750 membres,
et je gagne en moyenne 500 euros mensuels (l’équivalent d’un salaire costaricien), ce qui me
permet de vivre au Costa Rica et de faire vivre ma petite famille, ce qui m’apporte une
satisfaction après beaucoup d’efforts et de travail. Cela prouve bien qu’il est possible de
gagner de l’argent sur Internet mais avec les bonnes méthodes et de la persévérance !

Comment J’ai Gagné Mes Premiers Euros
Sur Internet Et Comment Vous Pouvez Le
Faire Aussi
Par Nary Andriatsolondriaka de Business Opportunités
En fait, pour gagner des euros sur Internet (et même dans la vie « hors Internet »), je conseille
toujours de se pencher sérieusement sur ses passions, sur ce qu’on aime faire, dans quel
domaine on est le plus compétent, ou sur quel sujet on connaît le plus de choses.
A l’époque où j’ai commencé, je travaillais en tant que webmestre (ou webmaster, qui est un
terme plus courant). Je faisais des sites web, pour moi et pour les autres, pour présenter des
produits ou des services, publier des informations, mettre des logiciels ou des ebooks en
téléchargement, bref, à peu près tout ce qu’on peut faire avec un site web !
Et ce n’était pas seulement un travail, cela me passionnait aussi. Je découvrais avec
émerveillement que mes pages, mes textes, mes images et tout ce que je peux mettre sur un
site peuvent atteindre des milliers, voire même des millions de personnes de par le monde !
Et quand je recevais des e-mails provenant d’internautes qui ont visité mes sites, des
personnes qui donnent leurs avis, qui partageaient aussi des informations, j’étais vraiment aux
anges !
Au début, je ne pensais pas vraiment faire un business avec ma passion pour le
« webmastering » jusqu’à la lecture d’un livre écrit par Didier Bonneville Roussy, intitulé
« Comment vendre n’importe quel produit sur Internet pour moins de 50 euros en publicité ».
Ce livre explique bien le potentiel d’Internet pour un commerce et mieux encore, il montre
clairement le chemin à prendre si on veut se lancer.
Alors, je me suis dit : « Pourquoi pas ? ». Pourquoi ne pas essayer de se faire un peu d’argent
puisqu’Internet s’y prête et que je peux atteindre beaucoup de personnes qui sont sûrement

intéressées par ce que j’ai à offrir ?
Oui, mais il faut tout d’abord avoir ce « quelque chose » à offrir. J’ai tout d’abord pensé à
proposer mes services de webmaster et créer des sites web pour ceux qui en ont besoin
(d’ailleurs je le faisais déjà à mon travail), mais là encore, un passage dans le livre de Didier
m’a fait réfléchir :
Le livre stipule que vendre son temps en échange d’une rémunération n’est pas la meilleure
façon de s’y prendre en affaires. Si je propose la création de sites web, je dois bien
reconnaître que je vends bel et bien mon temps puisque je ne dispose pas encore d’un
« bouton magique » qui fait que le site web demandé par le client se construit tout seul quand
j’appuie dessus 🙂
Il me faut donc quelque chose qui rapporte continuellement de l’argent sans que j’ai toujours
à travailler dessus, et la solution était évidente : écrire un livre électronique et le vendre en
téléchargement.
C’est ainsi donc qu’est né mon premier ebook : il s’intitule « Votre site web est-il efficace ?
ou créez un qui le soit ! ». Le livre raconte mes expériences en tant que webmestre : comment
débuter dans la création d’un site web, comment présenter les informations sur un site, le
référencement, les erreurs à éviter, tout ce que je savais à propos du sujet.
C’était donc ma première expérience dans la vente d’infoproduit (et l’ouvrage était loin d’être
parfait ! Christian Godefroy m’a bien blâmé dessus 🙂 ).
J’ai mis en ligne un site dédié à la vente du livre, j’ai aussi écrit un petit livret de 10 pages sur
le webmastering que j’ai offert gratuitement sur les forums parlant du sujet, et qui contient un
lien vers la page de vente du livre. Et c’était la seule publicité que j’ai faite.
Et j’en ai vendu une vingtaine d’exemplaires au prix de 47 euros, c’était mes premiers euros
et cela m’a prouvé que gagner de l’argent sur Internet n’a rien de bien complexe. Prenez juste
une de vos passions, élaborez un produit de qualité en partageant vos connaissances sur le
sujet, et lancez-vous !
Bien sûr, quand vous débutez, vous allez inévitablement faire des erreurs. Vous allez peut-être
avoir du mal à faire des ventes ou à trouver des prospects. Mais le jeu en vaut largement la
chandelle puisque vous vous embarquez dans une très belle aventure. Si vous vous fiez à
d’excellents mentors qui vous guident sur le chemin, vous allez vous améliorer
continuellement, faire grossir progressivement votre compte en banque, prendre un immense
plaisir à chaque succès et vraiment, vraiment profiter de la vie !

Découvrez comment j’ai gagné mes
premiers sous sur le net
Par Mikaël Plasse de Wikoaching
Quel est votre premier sous venant du net ?
Vivre de sa passion en travaillant à son rythme à la maison, c’est votre rêve ? En tout cas cela
a toujours été le mien. Je vous propose, dans cet article, de découvrir comment j’ai gagné mes
premiers euros grâce à Internet. Cela pourra peut-être vous éviter des erreurs ou vous donner
des idées.
Internet, une source de gain
Je fais des sites et des blogs en amateur et en professionnel depuis près de 12 ans. J’ai tout
appris sur le tas en autodidacte. Ma devise ayant toujours été : « C’est en créant des sites que
l’on devient webmaster ».
En plus, j’ai eu de la chance, mon tout premier site m’a rapporté le jackpot. En effet il m’a
permis de rencontrer ma compagne avec laquelle depuis j’ai eu 4 enfants (qui se portent bien,
merci ^^). Par contre, je vous avoue que, au niveau des sous, ce site m’a rapporté : zéro (ou
plutôt quelques francs/euros adsense irrécupérable vu que je n’ai jamais atteint le seuil
minimal nécessaire pour demander mon chèque). Il faut croire que la niche des amateurs de
rats domestiques ne rapporte pas grands choses en terme de gains publicitaires.
Ensuite pendant quelques années, j’ai surtout fait des sites pour les autres, par besoin de
revenu immédiat et par manque de temps pour mes projets personnels. Il faut dire
qu’emménager avec femme et enfant, en ayant rien (ni meuble, ni appareil ménager, etc), ça
coûte horriblement cher. J’ai donc dû cumuler des boulots alimentaires avec un travail partiel
en tant que webmaster.
Seulement mon ambition a toujours été d’être un entrepreneur du web. Blogueur ou chef de
projet web. J’ai donc dès que j’ai eu du temps libre (période de chômage, vacances, etc) testé
différents concepts de blogs et de sites sur différents sujets.
J’ai gagné, ainsi, quelques euros supplémentaires, avec un site de tutoriels informatiques que
j’ai mis sur pause, surtout grâce à Zlio, un site de drop shipping qui a fermé. Le concept du drop shipping est vraiment intéressant surtout quand vous êtes régulièrement en contact, dans
la vraie vie, avec des acheteurs potentiels.
Ensuite ce fut grâce à l’affiliation Amazon sur un blog sur la culture japonaise (en pause
également) que j’ai eu l’occasion de gagner quelques euros mais rien de transcendant.
Par contre, Adsense ne m’a jamais, jusqu’à présent, rien rapporté (j’ai dû cumulé seulement
une dizaine d’euro en 5 ans)
Depuis peu je commence à gagner un peu plus, grâce à ce blog (et donc grâce à vous chers
lecteurs). Le développement personnel est ma plus grande passion et j’ai voulu passer de
lecteur à blogueur afin d’apporter un concept différent basé sur mes recherches
personnelles.
Pour l’instant, je gagne surtout au niveau de l’affiliation (Amazon, clickbank, etc) et surtout
j’ai la chance de bénéficier, depuis peu, de Service Presse ce qui me permet de lire (un de mes
péchés) plein de livres. Mais cela ne me permet toujours pas d’en vivre.
Par contre là où le net me rapporte le plus, depuis 10 ans, c’est sur la formation et le conseil
auprès des particuliers et des professionnels (magasins, artisans, association, etc). Je me
servirai de cette expérience du terrain pour préparer des produits (formation, livre, etc) qui me
permettront, j’y compte bien, de rejoindre la cour des grands des blogueurs professionnels.

Sur les traces de mes erreurs… Ou êtes-
vous prêts pour démarrer sur Internet ?
Par Oxana de INFO-BUSINESS EN LIGNE
Voulez-vous réussir sur Internet ?? Alors STOP !
Internet nous propose aujourd’hui plein de possibilités différentes pour démarrer. Le choix
est vraiment énorme. Des exemples de belles réussites, nous pouvons en trouver dans chaque
domaine. Là, il y a un premier piège à éviter. Ce piège ouvre ses bras pour accueillir
chaleureusement les débutants ! Nous voyons la lueur de la flamme des exemples de réussites
et nous la suivons comme les papillons, sans réfléchir et sans savoir si ce chemin est vraiment
fait pour nous. A ce stade, la plus grande partie de nos espoirs de gagner de l’argent sur
Internet, peut se transformer rapidement en cendre de déception ! Nous nous disons alors :
« non, finalement Internet ce n’est pas pour moi ! »
Et nous baissons les bras !!! Mais malheureusement c’est vraiment trop tôt !
Il était une fois….
Permettez-moi de vous raconter une petite histoire :
Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet en choisissant un chemin « assuré »
et comment je me suis trompée de voie!!!
Je suis passionnée par Internet depuis déjà plusieurs années. J’ai passé du temps pour étudier
les nombreuses possibilités que ce support nous offre aujourd’hui. La blogosphère m’a
toujours attiré, mais ce chemin me semblait trop virtuel, trop illusoire. De plus, j’ai rencontré
beaucoup de difficultés à choisir un thème qui me convient pour commencer. Alors, et comme
ça me plaisait, je me suis amusée à suivre différents stages proposés par des blogueurs connus
et à faire mon apprentissage sur différentes activités en ligne juste pour mon plaisir.
Je suis passée à l’action lorsque ma situation professionnelle a commencé à devenir très
difficile. Mais quand la terre brûle sous nos pieds et que notre pouvoir de réflexion est
bloqué par nos peurs et nos problèmes, malheureusement il est déjà un peu tard.
Nous ne sommes plus en mesure alors, de trouver les solutions les mieux adaptées et les plus
pertinentes. Je me souviens de tout ceci comme si c’était hier : la crise, notre propre affaire
qui était en train de couler sous le poids d’énormes frais, touchée par de grands travaux juste
devant la façade et notre rue bloquée de telle sorte que nos clients ne pouvaient plus accéder
normalement à notre commerce. Nous avions alors besoin pour survivre de trouver
rapidement une porte de sortie à cette situation compliquée.
Le commerce sur Internet m’a semblé à ce moment précis le chemin assuré pour résoudre
tous nos problèmes. Lorsque vous avez déjà fait l’expérience du commerce « réel» vous
appréciez grandement la facilité d’exercer sur Internet.
Les avantages principaux de votre boutique en ligne :
Vous dormez …Vous vous promenez avec votre famille sur le plage… Vous profitez de
repas agréables avec vos amis au restaurant… Pendant tout ce temps, votre boutique
est en ligne et est prête à accueillir vos clients et prendre les commandes
automatiquement, sans votre participation.
Les frais d’ouverture d’une boutique en ligne sont ridicules par rapport à ceux engendrés
par la création d’un magasin de quartier.
La clientèle sur Internet est illimitée.
Vous pouvez répondre à vos clients partout où il y a une connexion Internet.
Enfin, vous êtes beaucoup plus libres que dans un magasin!
Moins de stress, pas de déplacements, les horaires sont flexibles, un travail de rêve enfin ! Je
me suis donc mise à l’action ! Mes problèmes principaux à ce moment là étaient :
• Je ne savais pas écrire du tout en français !
• Je ne connaissais rien au e-commerce !
• Je n’avais pas d’argent pour le stock de départ!
Bref, j’ai entamé ce chemin sans avoir dans mes bagages les choses vraiment fondamentales !
Oui, je sais, je suis un peu folle 🙂 ! Mais dans ma conscience il n’y a pas de barrière si l’on
veut réussir réellement ! Tout est possible, et le reste n’est seulement qu’excuses pour ne pas
commencer à agir !
La mission de ma boutique en ligne
J’avais toujours rêvé d’avoir ma propre boutique de lingerie et de ces petits accessoires qui
font tourner la tête des hommes, qui aident les femmes à mettre en valeur leur féminité,
afin d’être encore plus séduisantes et attirantes ! L’idée de la création de cette boutique
cheminait dans ma tête depuis très longtemps. Les problèmes rencontrés dans la majorité des couples trouvent leurs racines dans la diminution, voire la disparition de l’attirance commune
dont l’effet est bien souvent le suivant :
Le refroidissement des relations et des échanges et par la suite la séparation ou, et ceci est
bien pire encore, la continuité d’une vie ensemble dans de très mauvaises conditions.
Il est vrai que les femmes ont un lourd fardeau à porter :
Les enfants, le confort du logement (cuisine, ménage…), la vie professionnelle, tout ceci ne
laisse pas beaucoup de temps pour s’occuper de soi. Avec le temps, certaines d’entre elles
perdent l’habitude de soigner leur pouvoir de séduction ce qui n’est pas toujours du goût de
leurs maris, de leurs compagnons ou amis.
La sexualité joue un rôle très important dans la vie de couple, mais avec le temps il arrive que
l’on y prête plus attention. Pour aider à sauvegarder des relations durables et heureuses, il
suffit parfois d’un peu d’imagination, de romantisme dans la relation, d’attention vers les
petits détails. Tout ceci peut changer et améliorer considérablement le quotidien et rendre à la
vie de couple son piment originel.
Dans cet objectif, j’ai dont ouvert ma boutique en ligne de lingerie féminine.
Une ébauche n’est jamais parfaite….
Quand vous commencez votre activité dans un domaine que vous ne maîtrisez pas totalement
encore, les fautes sont inévitables. Il faut être prêt pour les premières complications et
déceptions. Pour poursuivre sur le bon chemin, le passage d’obstacles est une des étapes
obligatoires, ceci est valable également dans le business. Chaque échec est un pas dans le sens
de la réalisation de nos rêves. En effet, les échecs sont part entière de notre expérience, et
l’expérience est une valeur sûre qui nous apprend à ne pas marcher une deuxième fois sur les
pointes du râteau !
Ma première boutique sur Internet ne m’a pas amenée beaucoup d’argent, mais la chose la
plus importante, est que j’ai acquis les connaissances indispensables au développement d’un
commerce sur Internet. Ceci m’offre plus de possibilités pour avancer dans mes projets.
Pendant cette première année d’existence de ma boutique en ligne, j’ai fait quantité de fautes
incroyables comme par exemple: le choix des produits, la stratégie de développement etc.…
Aujourd’hui, si je décide d’ouvrir une deuxième boutique en ligne je ferai différemment.
Les choses que j’ai apprises et qui peuvent vous aider également à démarrer:
• en choisissant vos produits, prêtez grande attention à vos marges.
• Le poids de vos marchandises est également important : si votre produit n’est pas cher
mais pèse lourd, vous risquez de perdre de l’argent à cause des frais de port.
• Pensez à bien cibler votre clientèle car il est important de communiquer avec des
personnes qui partagent les mêmes goûts que vous. Vous n’en n’aurez que plus de
plaisir à travailler.
• En choisissant votre ou vos grossistes, faîtes attention à leur réputation et leur réactivité à
vos mails et à vos commandes.
• La qualité des produits joue un rôle vraiment important. Il est préférable, à mon sens, de
vendre des produits plus chers mais de qualité afin de satisfaire votre clientèle plutôt
que des articles bon marché, qui peuvent créer une déception chez vos clients.
Concentrez vous en priorité sur les marques connues.
• Choisissez des produits dont les références changent rarement car ceci vous évitera le
travail fastidieux du changement de collections (textes et photos). Le temps gagné
vous permettra de vous concentrer d’avantage sur le référencement de votre boutique
et sa publicité.
• Il est bon de ne pas avoir peur de la concurrence, car sur Internet c’est votre réputation qui
est importante. Si vous faîtes votre travail sérieusement, avec le temps votre réputation
vous portera et vous amènera de nouveaux clients par recommandations. Les clients
satisfaits de vos services, parleront de vous.
Ma première réussite !!!
Bref, comme Olivier l’a dit, gagner ses premiers euros sur Internet est ce qu’il y a de plus
difficile. Il faut beaucoup de motivation, énormément d’apprentissage et être toujours prêt à
résoudre différents problèmes. Par contre, pour ce qui me concerne, les problèmes m’ont
permis d’acquérir une expérience incroyable. Pendant les premiers mois de pratique, j’ai
appris plus de choses sur Internet que pendant 3 ans de théorie. De plus, parallèlement j’ai
amélioré mon français! J’écris toujours avec beaucoup de fautes et tous mes articles
demandent une correction considérable, mais j’ai largement enrichi mon vocabulaire! Et enfin
et j’y viens, la chose la plus importante : La joie !
Quand j’ai reçu la commande de mon premier client (après 4 mois de démarrage et de travail
acharné) je n’en ai pas cru mes yeux !
Je sautais jusqu’au plafond !!! C’était incroyable !!! Je remercie beaucoup mon premier client
pour sa confiance et pour ce plaisir. Ce jour, j’ai réalisé que tous mes efforts commençaient à
porter leurs fruits !
Tout le travail que j’avais fourni, commençait à payer !
Je n’ai pas de mots pour décrire le plaisir ressenti lors de la réception du mail de confirmation
de ma première commande ! J’ai, je m’en souviens, vérifié plusieurs fois que c’était bien réel
et que je ne rêvais pas !!! C’était vraiment incroyable !!!!!
Si vous goûtez ceci une fois, vous n’attendrez alors plus qu’une chose : que ça se reproduise.
La première réussite apporte réellement des ailes, de la motivation pour poursuivre tous vos
projets et ouvre de nouveaux horizons ! Cette première commande venue de ma boutique
restera pour moi la plus importante car elle est le symbole de l’espoir, la confirmation que si
nous ne lâchons pas nos objectifs et nous les suivons pas à pas chaque jour, nous arriverons
forcément aux résultats souhaités.
Les choses importantes si vous décidez d’ouvrir une boutique
• Choix des produits : prenez le temps pour choisir le ou les produits qui vous plaisent
personnellement, et qui sont en rapport avec votre ou vos passions. Bien entendu, ce
seront des produits que vous connaissez parfaitement pour mieux pouvoir répondre
aux questions de vos clients. Il n’est pas agréable et très difficile de vendre et
de décrire des choses que vous ne connaissez pas et que vous n’avez jamais utilisées
vous-même personnellement !
• Le marketing : réfléchissez quels services en plus de votre produit vous pouvez proposer à
vos clients. Comment vous pouvez vous démarquer de vos concurrents. Quelle
mission donnez-vous à votre site afin de rendre service à vos clients ? Quelle offre
proposerez-vous pour fidéliser votre clientèle ? Avant de choisir n’importe quel
produit et d’ouvrir votre boutique, tentez de planifier votre stratégie de placement sur
le marché. Votre stratégie plus que les produits, joue un rôle primordial dans votre
réussite.
• La choix de la plateforme: prenez le temps dont vous aurez besoin pour choisir la
plateforme de votre boutique qui vous convient au mieux. Aujourd’hui vous avez un
très large choix de plateformes différentes : gratuites (comme par exemple prestashop
ou wordpress-boutique) ou payantes (celles-ci fournissent le service d’installation et
de gestion des problèmes techniques).
• Le choix du nom de domaine. Choisissez avec grande attention votre nom de domaine,
ceci est très important pour permettre à vos clients de trouver votre boutique plus
facilement. Pour en savoir plus à ce sujet vous pouvez chercher sur Internet ou vous
diriger vers un de mes articles sur lequel j’ai déjà développé ceci : Les petits secrets
du choix de votre nom de domaine.
• La solution si vous n’avez pas d’argent pour le stock. Aujourd’hui il existe plusieurs
possibilités d’ouvrir votre boutique même si vous n’avez pas d’argent pour le stock de
départ. Une d’entre elles s’appelle dropshipping. Ce sujet est assez subtil aussi je vous
en parlerai prochainement sur mon blog.
Le retour sur ma propre voix
Ma boutique est toujours en ligne et prête à accueillir de nouveaux clients chaque jour. Mais
aujourd’hui je me suis lancée parallèlement dans le blogging en travaillant enfin sur la base de
mes passions.
L’alliance de mes deux passions irrésistibles !!!!
Aujourd’hui dans mon blog j’ai réussi enfin à trouver l’équilibre. Mes deux passions :
business et Internet se complètent et créent une alliance très intéressante : www.info-business-
en-ligne.com Mon blog est dédié à l’information nécessaire et utile à toute personne qui
projette de démarrer sur Internet. Pour bien l’aider à choisir son chemin et développer
l’activité qui convient à ses capacités propres et ses besoins.
Le blogging me permet d’être entourée de personnes motivantes et enthousiastes, de créer des
contacts agréables avec des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts que moi et les
mêmes objectifs. Le blog c’est le plaisir d’échanger, de s’amuser, d’apprendre constamment
et de tester les nouvelles techniques de communication.
Le grand avantage de la blogosphère est qu’il n’y a pas de concurrence entre les bloggeurs. Si
dans le monde du commerce vous avez le même type de produit et la même clientèle que
votre ami, vous devenez concurrents. Vous devez vous battre pour garder votre place au
soleil. Dans le monde de blogging ceci est un peu différent.
Vous traitez le même thème que votre voisin ? Vos clients ont les mêmes besoins ? Vous
pouvez alors devenir partenaires plutôt que concurrents ! C’est la force de blogging et cette
possibilité de collaborer permet de survivre plus facilement dans ce monde que de tenir des
batailles infinies et épuisantes pour la vente des produits matériels. Enfin, j’ai trouvé mon
chemin !
Pour résumer :
Bref, pour en revenir au piège du démarrage sur Internet :
N’essayez pas de suivre le chemin exact de vos modèles. Cherchez votre propre voie, mais
utilisez leurs méthodes ! Si vous voulez réussir réellement, basez votre projet sur vos
passions. Vous sentirez tout de suite la différence entre un projet entamé sans grand intérêt
personnel et un autre animé par votre passion!
Si vous avez un projet, n’hésitez pas à vous lancer, acceptez vos premières fautes, prenez de
l’expérience. Suivez votre chemin en améliorant constamment votre travail et vous arriverez
doucement à la réalisation de vos rêves ! Je vous souhaite une belle réussite dans votre vie
professionnelle. Bon courage pour vos premiers pas sur Internet !!!!!

Comment j’ai gagné mes premiers Euros
sur internet
Par Rossiny BEAUGÉ de Outils Argent
Internet est un outil dont on peut s’en servir aussi pour gagner de l’argent en plus. Mais il faut
travailler fort pour réaliser quelque chose contrairement à certains qui font croire qu’on
peut gagner de l’argent sur internet sans rien faire.
Je dois remercier infiniment Dieu de m’avoir donné la vie, ensuite Christian, Olivier et tant
d’autres qui ont semé en moi le grain de gagner de l’argent sur internet. Leurs écrits et leurs
conseils me valent de l’or. Ils m’ont poussé à créer des blogs, à m’affilier à certains
programmes et maintenant je suis parmi ceux qui gagnent de l’argent sur le Net. Je dois aussi
me remercier pour tout l’effort consenti afin de réaliser chaque mois quelques € sur la toile.
C’est Super ça !
Il était un jour, en 2009, je décide de m’affilier à un programme de ventes d’e-books et autres
services sur internet, j’utilise les outils de promotion pour faire valoir mon travail, je fais
beaucoup de promotions de ces liens. Au début, c’est toujours difficile, ne croyez pas
autrement, il faut simplement avoir de la persévérance. J’étais comme fou, j’ai vidé sur tout
programme d’affiliation en m’inscrivant, mais ce n’était pas seulement ça à faire. Je dis ok, il
faut m’arranger l’esprit et commencer à me former pour réussir.
J’ai fouillé sur la toile à la recherche de connaissances appropriées pour bien démarrer, j’ai
suivi les conseils des grands qui ont déjà réussi dans cette affaire. En lisant leurs écrits, en
visualisant leurs vidéos, leurs orientations m’ont conduit vers de nouveaux horizons. Ce qu’on
doit croire c’est que pour bien établir quelque chose il faut déjà l’établir dans le mental,
développer cet état d’esprit. Mes premiers jours de travail ne m’avaient pas rapporté en sou,
j’ai dû persévérer en croyant que je vais gagner et c’était effectivement ce qu’il faut
penser. Mes premiers sous commencent à arriver et j’ai dit que je dois aller plus loin. Je
commence à créer des blogs, avec http://www.outils-argent.com je gagne plusieurs dizaines €
par mois et je continue à gagner, mon tout dernier blog et en plusieurs
langues www.myflpbiz.com/sante-beaute commence à me rapporter de l’argent aussi.
Tout ceci c’est pour dire que quiconque peut gagner de l’argent sur Internet, il suffit d’avoir la
volonté et prendre la décision de commencer un jour. Le début est toujours difficile, mais si
vous persévérez vous arriverez quand même. Vous vous dites que « je n’ai pas les
connaissances requises », oui c’était pareil pour moi aussi, mais à l’heure actuelle je gagne
des €. Chaque jour à mon réveil, je vérifie combien que j’ai gagné pendant mon sommeil.
Vous pouvez vous aussi.
Ce partage d’expériences vous servira d’engrais pour démarrer votre activité sur internet,
pour tenir ferme avec persévérance et espérance que vous allez gagner. Si vous voulez vous
pouvez, faites compagnie des gens qui gagnent de l’argent sur internet afin de développer ce
même état d’esprit, partagez vos envies avec eux, demandez-leur conseil et aide.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet et comment vous pouvez le
faire aussi.
Par Thomas de Blog Marketing Vidéo
Je me passionne depuis des années pour ce vaste sujet : le marketing internet. Je vais vous
raconter ma petite aventure humaine qui est à la base de mes compléments de revenus actuels
et futurs. Cette aventure se résume à deux idées majeures qui sont, à mon sens, les
PREMIERS PAS qui permettent de gagner concrètement de l’argent :
Donnez du sens à vos actions et soyez utiles aux autres avant tout
Premier Principe – Donner pour recevoir…
Webdesigner à mes heures perdues, j’aime aider mes amis entrepreneurs à se lancer. Je leur
réalise logos, sites internet et autres supports de communication. Mes amis me le rendent bien
en me mettant en relation avec d’autres professionnels pour ces mêmes prestations
rémunérées. C’est un parcours classique pour générer ses premiers revenus autour d’Internet.
Le concept du «Donner pour recevoir» fonctionnait déjà sous cette forme mais je recherchais
à donner un sens utile à mes actions et recevoir autre chose en retour que de l’argent.
Donner vraiment utile pour recevoir davantage…
J’ai eu la chance de rencontrer un président d’une association humanitaire, Thierry. Il m’a été
présenté par un entrepreneur de mon réseau et cette rencontre a bouleversé ma conception
des affaires. Thierry m’a raconté ses plus belles missions humanitaires et cela m’a beaucoup
touché.
J’ai donc décidé de mettre à disposition mes compétences en Marketing internet pour lui
mettre en place son site Mission-Humanitaire.fr (vous admettrez que le nom de domaine est
pertinent). Le trafic impressionnant de ce site et le nombre de candidatures pour des missions
ne cessent de croître mois après mois, avec un excellent positionnement dans les moteurs de
recherche.
Fort de ce constat très encourageant, je suis passé à l’étape supérieure : le marketing vidéo
sur internet. Je me forme en permanence aux techniques du marketing vidéo, mais surtout
j’applique les connaissances acquises avec comme principale motivation de convertir les
visiteurs de son site en candidats pour des missions humanitaires.
J’ai tiré de cette aventure humaine la leçon suivante :
Mettre de côté l’appât du gain et se rendre vraiment utile aux autres
Cela vous permettra de mettre rapidement en œuvre vos compétences et vos savoirs faire.
Dans un autre contexte, je n’aurais eu de cesse de reporter au lendemain l’application de mes
savoirs en marketing vidéo (la procrastination).
Deuxième principe : proposer un service gagnant-gagnant
A travers cette expérience et mes premières armes dans le marketing vidéo, j’imagine
proposer à des professionnels des services liés à la vidéo et à forte valeur ajoutée. Cette option
n’est pas exclue, mais elle est contraire à mon second principe de services gagnant-gagnant.
Je travaille donc actuellement sur des méthodes simples qui permettent à chacun de réaliser
des vidéos efficaces avec les moyens du bord. Les logiciels de montage professionnels que je
juge inaccessibles, sont bannis de mes méthodes.
Je donnerai accès à des méthodes gratuites sur mon blog : Blog-Marketing-Video.fr
Donner ou vendre en partie l’accès à ces méthodes est un véritable concept gagnant-gagnant
car tout le monde s’y retrouve. D’un côté, je ne suis plus prisonnier à vendre mon temps
(temps de réalisation de nouvelles vidéos pour des clients) et il m’est possible d’automatiser
les accès à mes formations. D’un autre côté, ceux qui suivront ces formations pourront
constater de vrais résultats en intégrant des vidéos de qualité professionnelle dans leur
business, sans utiliser des logiciels inaccessibles.
Vous pouvez le faire aussi…
Au moment où je publie cet article, je me situe à l’étape C de la liste ci-dessous.
Comme indiqué en introduction, je souhaitais surtout insister sur les deux premières étapes et
je vous encourage à y consacrer le temps et l’énergie nécessaires.
Voici les étapes à suivre pour garantir une réussite durable et générez vos premiers revenus :
Donnez un sens à vos actions : vous serez surpris des résultats sur votre développement
personnel et le développement de votre business
Pensez d’abord aux autres avant de courir après l’or
Partagez vos connaissances et découvertes à travers votre Blog, sur un sujet qui vous
Passionne

Devenez progressivement reconnu comme un « expert » dans votre domaine
Développez des méthodes et formations qui répondent vraiment aux attentes de vos lecteurs
Lancez-vous à votre rythme et automatisez vos revenus ou compléments de revenus.
Olivier Roland apporte des précieux conseils dans son ouvrage « Vivez la vie de vos rêves
grâce à votre blog »
De mon côté, je continue à partager mes découvertes sur le marketing vidéo sur mon blog.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet et comment vous pouvez le
faire aussi.
Par Pierre RAYNAUD de www.pierreraynaud.com
Je ne suis pas un pionnier dans l’utilisation de l’Internet moderne et j’ai attendu quelques
années avant de m’en servir pour d’autres utilisations que la recherche d’informations. J’ai
donc utilisé encore longtemps les bonnes vielles pratiques qui nous paraissent aujourd’hui
quelque peu médiévales : le courrier postal, le téléphone, et les rendez-vous en face à face.
Mon activité de consultant et de formateur était donc nécessairement orientée vers les
entreprises, leurs commerciaux et leurs managers. Et j’enseignais la seule chose que je
connaisse vraiment : le fonctionnement des interactions interindividuelles, à l’aide de la seule
méthode que je connaisse : la mienne, appelée Analyse Relationnelle (ou AR), méthode
proche de la PNL pour simplifier. J’enseignais donc dans des stages en salle, avec tous les
frais qui s’ensuivent pour les clients : hôtels, repas, locations de salle…
Le changement s’est déclenché dans les années 2007-2008, avec un double besoin : celui de
m’adresser aux particuliers tout autant qu’aux entreprises, et celui de développer certaines
parties des mes stages de façon autonome. De plus, ayant déménagé en province charentaise,
j’avais besoin de méthodes d’apprentissage à distance.
Jusqu’alors je n’avais même pas pensé que posséder des sites web ou des blogs pouvait
rapporter un centime. J’étais en quelque sorte encouragé dans cette idée fausse par le site de
mon épouse sur la cuisine réunionnaise qui reçoit 50000 visiteurs au mois et ne rapporte que
quelques deniers chez Google !
Donc, en 2009, nous avons réfléchi avec quelques amis, associés et stagiaires de la première
heure, aux parties de mes cours qui pouvaient devenir autonomes, et nous avons trouvé que ce
qui n’était qu’un embryon de jeu relationnel : Polemios®, pouvait être le premier produit à
vendre sur Internet. En quelques mots, Polemios® est un serious game, comportant : un
manuel, un stage et un jeu de cartes avec 18 stratagèmes de base pour faire changer d’avis les
partenaires mais sans jamais leur donner tort, en gardant une relation saine et pacifique. De
la communication non-violente donc, la seule qui soit efficace. Le manuel du jeu a été édité
en version papier (à ce jour obsolète) et nous avons bricolé avec les moyens du bord, un jeu
comportant non seulement les stratagèmes, mais aussi une centaine de sujets de base de la vie
courante pour s’exercer au maniement des stratagèmes et de l’art de faire changer les gens, les
amis, les collègues… Le coffret était un coffret standard de cassettes VHS, le manuel
l’empêchait souvent de bien se fermer… bref c’était amateur, laid et pas pratique… Nous en
avons bricolé une centaine et l’avons proposé pour 45 € (+ le port).
Pour le vendre par Internet, je me suis appuyé sur les deux réseaux que je fréquentais
exclusivement à l’époque : Viadeo surtout, et Linkedin. Je l’ai annoncé dans les groupes de
discussions, nous avons envoyé des centaines de courriers aux abonnés… et malgré la laideur
du produit, j’ai quasiment presque tout vendu en quelques semaines ! J’en étais le premier
étonné. Je venais de découvrir la puissance des réseaux sociaux et au travers d’eux la
puissance du web comme outil de distribution possible, comme outil commercial.
Mais j’étais seulement arrivé au pied de la montagne et tout restait à faire, car un premier succès, obtenu presque par hasard, ne veut pas dire réussite. Je ne veux pas sortir du sujet de
ce jeu-concours, mais je tiens à dire à ceux qui voudraient suivre le même type de voie, que le
premier succès peut être trompeur car ensuite il faut tout apprendre pour le reproduire, et
surtout le plus difficile : comment faire le buzz. Maintenant je suis au milieu du flanc de la
montagne, la pente est rude mais les partenaires arrivent et d’autres modules et produits se
sont détachés du stage global pour mener leurs propres cheminements vers les utilisateurs.
Alors, je continue.
Juste un conseil si je peux me permettre : il ne faut pas jalouser ceux qui réussissent avec
leurs blogs, car tout le monde peut réussir, et plutôt que de d’envier Olivier, notre hôte,
essayons de faire comme lui. Le chemin est long mais je suis convaincu qu’avec QUATRE
ingrédients principaux : un moral d’acier, des bons produits et outils, une bonne présentation
de ces produits, et une bonne connaissance des processus à respecter et des logiciels utiles,
c’est à la portée de tous. Maintenant, toutes nos recherches, produits et services, stages sont
proposés en affiliation dans deux lieux principaux sur le web :
Mon blog personnel qui comprend les textes de présentation, les articles et activités
diverses…
Un site plus commercial qui présente les affiliations en cours, site qui va accueillir des
nouvelles propositions jusqu’à Noël.

Mon blog !
Par Maryse de Bricole et Parlotte
Ma secrétaire internaute me propose de participer à l’évènement inter-blogueurs d’Olivier.
Le thème: « comment avez-vous gagné vos premiers euros sur internet » . Cela m’interpelle,
je me décide et me lance dans l’aventure.
Comment puis-je vous expliquer quelque chose que je n’avais pas pensé faire au début de la
création de mon blog « bricole-et-parlotte » ? Bon… je tente.
La décision de partager mes bricolages s’est concrétisée au fur à mesure de mes observations
sur la façon dont Nathalie gérait son blog. Et puis je suis une interminable pipelette quand je
commence à aborder mon travail et ma passion des enfants. Donc je me suis prise au jeu.
Je ne voulais pas posséder un blog gratuit où je devais me contenter du contenu sans le
changer. Du coup j’ai acheté l’hébergement de mon blog et ma secrétaire internaute me l’a
façonné à ma vision, selon mes envies. Je pense que c’est la première chose à exécuter quand
on crée un blog, pour que les internautes le visitent. Ils doivent ressentir votre personnalité et
c’est par la décoration de votre blog que cela commence.
Quand je me suis sentie à l’aise pour naviguer sur « bricole-et-parlotte », j’ai voulu le faire
découvrir et pour cela je devais me rendre compte exactement comment étaient perçues les
assistantes maternelles sur internet. Ma surprise fût grande de découvrir tant de blogs sur
mon métier et tant de partages.
Je me suis amusée à visiter ces blogs et puis j’ai osé commenter les articles tous plus
intéressants les uns que les autres. J’ai laissé mon adresse de blog avec le sourire et la bonne
humeur. Deuxième étape pour donner envie aux blogueurs de vous rendre visite : être vous-
même et ne jamais oublier le sourire. Ce qui fut facile, je l’avoue, avec des
blogueuses super chouettes
J’ai découvert que mon blog pouvait abriter aussi d’autres passions que mon travail, comme
la création de bijoux. Oui, je me suis prise d’amour pour les boutons. Comment ne
pas s’épanouir en s’amusant à créer des bijoux ? Suite à plusieurs critiques positives et
plusieurs remarques sur le fait que je pourrais les vendre, je fis un vide-grenier où plusieurs
pièces se sont vendues. J’ai créé alors sur mon blog une page « boutons en folie ». toujours à
la recherche d’originalité, j’ai essayé de trouver des noms aux bijoux, des photos sympa et
hop : j’ai gagné mes premiers euros par internet en m’amusant.
Ne sachant jamais m’arrêter et trouvant que mes balades sur les blogs ne pouvaient plus se
contenter de simples postages de commentaires, l’idée de promouvoir, motiver tout ce petit
monde de blogueuses en organisant des défis de bricolage m’est venue comme une évidence.
Pourquoi ce choix ? Pour que tous ceux qui passent sur « bricole-et parlotte » puissent se
rendre sur les autres blogs. Pour que les partages se diffusent sur les chemins des AM et
autres que je trouve super.
Comme toujours ne voulant pas m’arrêter là, je voulais diffuser mon blog encore un peu plus.
J’ai suivi les conseils de Nathalie et je me suis inscrite sur un annuaire internet. J’ai
continué mon chemin sur les flots des articles en m’amusant. Ah oui, troisième chose à faire :
s’amuser, s’éclater en écrivant ses articles, interpeller les lecteurs, les faire réfléchir,
participer, ne fermant jamais la porte à la discussion, au partage.
Je dois avouer que j’aime aussi que l’on m’interpelle, me donne à réfléchir. Oui, donner cela
est important dans la construction d’un blog, mais recevoir les remarques, les idées des
autres et réfléchir aussi.
Quatrième chose donc : c’est de prendre chaque commentaire avec bienveillance.
Par la diversité de mon blog j’ai été remarqué par une agence de pub qui me propose de
publier des liens dans mes articles, mais sans rien changer à ma façon d’écrire, mes relations
entre blogueurs, blogueuses, car cela est important pour moi. C’est même l’ultime condition
pour évoluer sur internet. Rester moi-même ! Après plusieurs échanges de mails, j’ai
accepté leur proposition, je publie des liens et je reçois en échanges des euros, cela me permet
ainsi de payer l’hébergement de mon blog et de rester indépendante.
Je ne compte pas m’arrêter d’améliorer mon blog. Je suis toujours à la recherche d’idées,
mais je garde avant tout en tête que s’amuser, rencontrer, aider, partager sont les bases
pour gagner dans tous les sens.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet et comment vous pouvez le
faire aussi
Par Nicolas Pène de www.kianti.fr
Comment gagner votre vie sur internet ? Avant d’arriver à cette question, il est également
important de se poser une autre question plus importante : comment gagner vos premiers
euros ?
Aujourd’hui, je vais vous raconter le début de mon histoire, les prémices qui m’ont permis de
passer de quelques euros à plusieurs milliers d’euros par mois sur internet !
Tout commence avec un site sans trafic, sans ligne éditoriale et pour assombrir le tableau sur
Joomla (troll inside). Bref, un site un peu pourri qui ne sait pas où il se trouve ni où il va.
Lors de la création de ce site, j’avais entendu parler des fameuses publicités Adsense
intégrables sur un site. Imaginez : une simple insertion de code et hop ! À moi la fortune !
On pourrait donc croire que l’histoire de mes premiers euros commence ici… et bien non ! Le
résultat de cette expérience ne m’a apporté que quelques euros que je n’ai pas pu empocher à
l’époque étant très loiiiiiin du fameux seuil de paiement Adsense.
Si je vous raconte cet échec, c’est justement pour mettre en avant 3 grosses erreurs qui
nuisent à la réussite de votre monétisation :
• Une mauvaise ligne éditoriale
• Pas de stratégie d’acquisition de trafic
• Un système de monétisation inadapté
Maintenant que nous avons mis en avant ces erreurs, faisons une petite lecture rapide pour
arriver à l’histoire de mes premiers euros.

Changement d’ambiance. Nous voici quelques années plus tard avec, cette fois-ci, un vrai site
ou plutôt un blog (ancêtre du fameux Art d’Entreprendre). Cette fois-ci le projet va bien plus
loin que la simple idée d’un « Tiens ce serait sympa si je pouvais toucher quelques euros avec
mon site ». Bien que l’idée de vivre de ce type d’activités me semblait encore impensable à
l’époque, j’avais tout de même bien envie de générer une source de revenu sympathique avec
ce blog.
Cette fois-ci, me voilà paré avec une thématique ciblée ainsi qu’un trafic encore un peu faible
mais en constante progression. Il ne reste plus que le troisième point, le système de
monétisation.
Pour ce dernier point, j’ai choisi à l’époque l’affiliation Partenaires Amazon. Vu le sujet
traité sur mon blog, il me semblait fort pertinent de faire la promotion de livres.
Ainsi, après quelques mois et de bons articles où étaient stratégiquement mis en avant
l’affiliation, j’arrivais enfin à atteindre le fameux seuil de paiement.
Ça y est, a moi les premiers euros !!!
Voilà, avec de la persévérance, du travail et, une véritable réflexion sur « comment atteindre
mon but », j’arrivais enfin à atteindre mon premier objectif : Gagner de l’argent sur internet
!
Ce qu’il faut retenir pour monétiser votre site ou blog :
Bien sûr, mes méthodes étaient débutantes et, aujourd’hui, je n’envisagerais même plus de
passer par Amazon ou une quelconque régie publicitaire du style Adsense (bien que ce dernier
me ramène encore plusieurs centaines d’euros par mois). Avec l’expérience je sais
exactement où je dois aller et j’ai aussi compris un point essentiel !
Ce point essentiel, je l’ai cerné en repensant, plusieurs mois plus tard, à une discussion que
j’avais eue avec un ancien collègue. Ce dernier avait un super projet de site communautaire
(qui commençait à bien marcher). Ne sachant vers qui me tourner pour apprendre à monétiser
correctement un nouveau projet perso, c’est donc à lui que je me suis adressé.

Notre discussion ne m’a à l’époque donné aucune clef et malgré le succès de son site, cette
personne ne savait pas plus que moi quelle était la bonne méthode pour monétiser un site. J’en
viens donc à ce point essentiel que vous devez retenir à tout prix :
La monétisation d’un site doit être considérée comme une stratégie à part
entière !
En d’autres termes : ne faites pas un simple copié-collé de ce qui se fait ailleurs. Comprenez
votre marché, connaissez vos lecteurs, inspirez-vous de ce qui peut se faire ailleurs puis… Tel
un véritable autodidacte apprenez et expérimentez et ce, encore et encore !
Prenez la monétisation au sérieux et vous pourrez espérer obtenir des résultats. Et qui sait,
peut-être qu’un jour, comme moi, vous pourrez vous aussi vivre de votre passion et gagner
votre vie sur Internet.

Comment j’ai gagné +1000 euros sur
Internet
Par Grégory Pujol de Bloguer facile
Bloguer est une activité particulièrement plaisante et intéressante. Elle est aussi très chronophage.
Heureusement, elle peut aussi être rémunératrice. J’ai ainsi réussi à dépasser les 1000€ de gains
depuis le début de l’année. Je vous explique comment …
1000€, ce n’est pas suffisant pour créer un revenu alternatif. Et encore moins pour en vivre.
Mais cela m’a permis de rentrer largement dans mes frais. De plus, cela me permet aussi
d’envisager mon activité de blogueur différemment.
Pour vous, cela peut être de seulement créer un petit complément de revenu, en plus des autres
bénéfices de bloguer. Et 1000€, ce n’est pas inintéressant …
Depuis le début de cette année, j’ai donc engrangé plus de 1000€. Et je pense pouvoir atteindre les
1500€. Je vous rassure, ce n’est pas avec ce blog : sa notoriété et son audience sont, pour l’instant,
trop faibles. Mais j’y travaille.
J’ai réalisé ces bénéfices sur un autre blog, traitant d’un thème tout autre. Ce blog existe depuis 2
ans et dépasse les 400 visites quotidiennes.
J’ai utilisé 4 méthodes, que je vous donne ici par ordre de gains croissants :
• L’affiliation Amazon. Le principe est simple : tout achat fait sur Amazon par mes
liens affiliés me génère 5% de commissions. Je recommande ainsi régulièrement
des livres en insérant un lien Amazon. Au total, j’ai réalisé 60€ de commissions.
• L’affiliation. Le principe est le même que pour l’affiliation Amazon. Mais elle
concerne ici les produits et formations que je recommande à mes lecteurs et
abonnés. Au total, j’ai réalisé 200€ de commissions.
• La création de liens sponsorisés. Il s’agit de liens que j’ai créé dans la barre
latérale de mon blog. Chaque lien m’est rémunéré entre 50€ (à mes débuts) et 100€
(aujourd’hui) pour 1 an. Au total, j’ai réalisé 400€ de ventes.
• La publication d’articles sponsorisés. Il s’agit d’articles que j’ai écrit et publié
sur mon blog. Chaque article parle d’un sujet, d’un site, d’un service et doit
contenir des liens bien précis (ancres et urls). Chaque article m’est rémunéré entre
50€ à 150€. À noter que maintenant, je ne descends plus en dessous de 100€ … Au
total, j’ai réalisé 600€ de ventes.
Comment m’y suis-je pris pour trouver les interlocuteurs ? Ce n’est pas bien compliqué.
• L’affiliation Amazon. Tout le monde connaît Amazon. Pour faire de l’affiliation
Amazon, il suffit d’aller sur leur site, de créer un compte affilié, de créer des liens
affiliés vers des produits puis d’écrire des articles avec ces liens.

• L’affiliation. Je n’ai jamais cherché à faire la promotion d’un produit ou d’une
formation particulière. Ce sont toujours les autres blogueurs qui sont venus me
proposer leur programme d’affiliation. Toujours. Cela a été possible à partir du
moment où mon blog a eu une certaine notoriété. Cela étant, l’option inverse est
possible : chercher soi-même des produits intéressants puis les promouvoir sur son
blog. Voire créer un blog dédié à ce produit.
• Les liens et articles sponsorisés. Là, il y a 2 options … Les régies publicitaires et
le contact direct.
o Les régies publicitaires. J’ai inscrit mon blog à quelques régies
publicitaires. Puis ce sont elles qui me proposent de participer à une
campagne pour un de leurs clients. Au total : 2 propositions
seulement. Et ce n’est moins rémunérateur que l’option suivante …
o Le contact direct. J’ai été contacté directement par des intervenants,
sans que je fasse quoi que ce soit, pour créer des liens ou écrire des
articles. Ce sont bien eux qui m’ont contacté. Au total : 3 contacts, 5
propositions. Et des échanges récurrents avec un intervenant en
particulier …
Vous remarquerez que je n’ai pas fait mention de publicité, que ce soit par Google ou autre. Bien
trop peu rémunérateur et trop peu de valeur ajoutée pour mes lecteurs. Je ne l’ai même pas
envisagée …
Conclusion
Il y aurait d’autres choses à dire sur la monétisation de mon blog. Dont pas mal de négatif. J’en
suis en partie conscient et je sais qu’il faut que je continue à travailler ce point car il s’agit d’un
objectif clair. Mais ce n’est pas l’objet de cet article …
Je voulais simplement vous montrer qu’il est possible de générer facilement quelques revenus à
partir d’un blog. Comme souvent, c’est une question de méthode et de temps.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas …

Ma première récolte sur le net…
Par Sylvain Deauré de www.sylvain-deaure.fr
Ce que je vais vous raconter est une histoire totalement vraie. Je n’ai rien inventé, rien
édulcoré, je vous livre mes souvenirs tels quels.
Quand j’étais petit, les dictionnaires et gros livres de la maison étaient remplis de trèfles à 4
feuilles.
Superstition ? Porte bonheur ? Manie de collectionneur ? Pas du tout. Tout simplement, ma
mère a une faculté peu commune.
Depuis toute petite, elle voit ce que le commun des mortels ne perçoit pas.
Nous habitions à l’époque à la campagne, au milieu des champs, et cela ne faisait pas un pli:
lors d’une sortie, d’une promenade dans les chemins, tout à coup ma mère s’arrêtait « Oh ! »,
et se penchait dans la foulée.
Elle pouvait être en train de regarder ailleurs, de discuter, mais son regard était alors
irrésistiblement attiré et « Oh ! »… Elle se penche et ramène invariablement un trèfle à 4
feuilles.
La première fois, on se dit qu’elle a du pot.
La seconde fois, on se met à 4 pattes, ça doit être un nid de trèfles mutants, on cherche, on
retourne, on passe 5 minutes à 4 pattes… et niet, rien à faire, les enfants tournent et retournent
les trèfles, comptent les feuilles… 3, désespérément 3… « Ah, ne bougez plus ! » et hop, elle
se penche et en cueille un deuxième.
Mais ! ? Tu le vois pas ? Et pour elle, c’est évident. Sans avoir besoin de compter, de détailler
chaque trèfle: le pauvre petit trèfle à 4 feuilles bien planqué parmi les autres n’échappe jamais
à son regard.
« Mais c’est facile, on voit bien qu’il est pas comme les autres, ça saute aux yeux ! » Ben…
oui… sans doute, mais pas pour tout le monde, Maman…
Avec le temps, et les livres bien remplis, les cueillettes se sont espacées. Les trèfles à 4
feuilles, ça ne nourrit pas sa famille, on va les laisser pousser tranquille.
Mais quel est donc le rapport, me direz-vous, avec ma première récolte, mes premiers euros
vraiment gagnés sur le net ?
Le parallèle est pour moi frappant. Dans la jungle des sites internet, certains ne sont « pas
comme les autres ». Il ne sont pas forcément plus vert, pas plus grands, pas plus visibles, mais
ils ont un petit « truc » qui les différentie. Pour un site donné, c’est pareil. Toutes les pages peuvent sembler plus ou moins identiques, mais l’une d’elle, parfois, va « pousser »
différemment, elle aura 4 feuilles au lieu de 3, et c’est ça qui va faire toute la différence.
La différence, c’est que le site ou la page à 4 feuilles, va attirer des visiteurs et surtout, va
convertir.
Tout l’enjeu, c’est de se donner les moyens d’identifier ces sites à 4 feuilles. C’est comme
pour les trèfles: on peut tomber dessus par hasard, on peut chercher dans un parterre un par
un, ou on peut avoir le regard magique de ma mère…
Quand j’ai débuté sur internet, vers 1997, je construisais des sites (pour moi comme pour mes
clients) et je cherchais en premier lieu à attirer des visiteurs, supposant que je pourrais
toujours monétiser une audience plutôt ciblée. C’était le début de l’affiliation, et je cherchais
plus à vendre des espaces publicitaires en direct.
J’avais un site grand public, plutôt généraliste, avec des milliers de pages de contenu éditorial,
recettes, bases de données, annuaires, annonces, contenu généré par les utilisateurs… Les
revenus étaient très pauvres, surtout en regard du travail fourni. Parmi les milliers de pages du
site, entre les programmes de cinéma et les recettes de cuisine, se trouvait, presque par hasard,
une page « Thème astral ». Elle utilisait un widget gratuit et n’attirait pas spécialement le
regard: perdue au milieu des autres, pas spécialement mise en valeur dans le menu… Un
trèfle à 4 feuilles qui s’ignore, perdu au milieu des autres.
Puis un jour, une personne qui a un site d’astrologie me fait remarquer que cette page ne
ressort pas trop mal sur les résultats des moteurs de recherche (J’ai toujours été bon sur le
sujet), et me demande si je serais d’accord pour y placer un thème astral en affiliation.
Pourquoi pas ? je n’ai rien à perdre… Je négocie pour l’avoir en marque blanche (je n’ai
jamais aimé « donner » mes visiteurs à d’autres sans garantie) et l’installe sur mon site.
J’oublie aussi vite cette page, et ce n’est que quand je me connecte à mon compte allop***
(ça marchait bien, à l’époque. maintenant c’est bien différent) que j’ouvre de grands yeux.
Ouh làlà ! Au bout du premier mois, avec 50% de commission, j’ai gagné quelques centaines
d’euros sans rien faire, juste en collant un bout de code html…
Ce sont ces gains, que je considère comme ma première « récolte » sur internet: Un revenu
100% en ligne, sans produit physique, sans stock, sans client à démarcher, sans travail
régulier: un vrai revenu passif, totalement en ligne.
Par hasard, on venait de me montrer du doigt une page « à quatre feuilles » et je l’ai
délicatement transplantée.
Je ne vais pas m’étendre sur la suite: la page à grossi, je l’ai arrosée, j’ai apporté de l’engrais,
elle a continué de pousser; J’ai remplacé partiellement puis totalement le service en marque
blanche par mon propre service, et j’ai développé des sites sur le sujet et travaillé leur seo. Ca
a bien marché pendant quelques années, avec de bons mois à plusieurs milliers d’euros de
revenus passifs. Puis la concurrence s’est durcie, de gros acteurs sont arrivés sur le marché, et
le tout a implosé. D’un marché de niche accessible, on est arrivé dans un secteur concurrentiel
avec de gros sous à la clé, et un débutant n’a aujourd’hui aucune chance de gagner quelque
chose sur la thématique. Ce n’est pas grave, l’objet de mon histoire n’est pas là.

Ce que j’ai retenu de cette expérience, c’est qu’une page ou qu’un site qui ne paye pas de
mine, peut être un trèfle à 4 feuilles bien caché. Et si on l’identifie comme tel, on peut en tirer
des revenus substantiels. Je me suis donc mis à chercher ces trèfles. En mesurant d’avantage
les positions sur les moteurs, les visites. En testant des affiliations, pour retenir celles qui
marchent et pourquoi. En développant mes propres produits quand une affiliation marche
vraiment bien. En creusant là où ça semble prometteur.
Avec le temps, j’ai appris à reconnaitre plus rapidement un trèfle à 4 feuilles potentiel. Oh,
pas à coup sur, comme le fait ma mère… mais j’ai des sortes d’intuitions qui me font chercher
dans telle ou telle direction. Parfois je me plante, parfois je ne creuse pas assez profond,
parfois je trouve des trèfles à 4 feuilles déjà fanés, trop exploités.
L’un dans l’autre, j’ai ainsi navigué en m’adaptant, chaque trèfle qui fane étant remplacé par
un autre, plus jeune.
J’espère que cette histoire saura vous guider si vous cherchez à gagner vos premiers euros en
ligne. Pensez à mesurer, à tester, observez ! Ne vous limitez pas à un seul site, à un seul mot
clé, à un seul thème: variez au maximum: plus vous aurez de données, plus vous aurez de
trèfles, et plus vous avez de chance de trouver LE trèfle à 4 feuilles qui peut finalement vous
faire vivre.
Sylvain D.
A propos de l’auteur: Sylvain est un développeur, attiré par le web et les techniques et outils
d’optimisation pour les moteurs de recherche. Il tient un blog dédié principalement à
WordPress, Blog Expert ainsi que des sites dédiés au SEO. Son dernier « bébé » est xSpin, un
synthétiseur de texte polymorphe.

La Façon Dont J’ai Gagné Mes Premiers
Euros en Ligne Et Comment Vous Aussi
Vous Pouvez le Faire
Par Brendon Beck de www.brendonbeck.com
Cet article a été soumis à Olivier Roland dans le cadre de l’événement interblogueurs qu’il
organise à partir de son blog Blogueur-Pro.com.
C’est pour cette raison que je me présente et que je vous vouvoie. Alors fidèles lecteurs soyez
sans craintes je vous tutoierez très bientôt !
Je me présente. Brendon Beck, entrepreneur web, blogueur et « anti guru » du marketing
internet.
À l’heure actuelle, je divise mon temps entre la création et l’implantation de campagnes de
vente par affiliation, mon blog et ma carrière de top-modèle masculin (je vous laisse deviner
laquelle de ces affirmations est fausse ).
J’exposerai, au cours des prochains paragraphes, la façon dont j’ai gagné mes premiers euros
en ligne et comment vous aussi vous pouvez le faire.
D’entrée de jeu, je devrais vous dire que jusqu’à tout récemment je n’avais jamais gagné un
seul euro en ligne… Mais plutôt une multitude de dollars américains!
Comme je suis un Québécois (et bilingue), j’ai toujours visé le marché américain avec mes
campagnes de promotion, car c’est celui que je connais le plus.

Cela ne change en rien la possibilité de dupliquer mon succès, peu importe votre pays
d’origine. Le web est un village global.
Mes Débuts
Il y a environ cinq ans, je travaillais comme cadre dans un hôpital et je suivais un programme
de deuxième cycle en gestion, à raison d’un ou deux soirs par semaine.
Un soir, lorsque je me suis assis à mon bureau, afin de me préparer à assister à mon cours, j’ai
remarqué quelque chose de bizarre. Il y avait une circulaire sur chaque bureau de la classe.
Instinctivement, je l’ai regardé. C’était une publicité annonçant une vente en ligne chez un
détaillant informatique situé près de l’université. J’étais intrigué…
Comme je suis un passionné des nouvelles technologies, j’ai rapidement ouvert mon portable
et je suis allé voir les promotions sur le site du commerçant. Après avoir visité le site en
question, j’ai continué à me préparer pour le début du cours. C’est à ce moment même que ça
m’a frappé!
Beaucoup d’étudiants qui pénétraient dans la classe avaient le même comportement que
j’avais eu. Après s’être rendus à leur bureau, ils regardaient la feuille, sortaient leur portable et
allaient voir le site web du marchand.
J’étais Prédisposé
Il faut que je vous avoue que je n’ai pas été très attentif durant ce cours. La seule chose à
laquelle je pensais était de comment mettre à profit ce comportement collectif. Je venais de
lire « La Semaine de 4 Heures » de Tim Ferriss (un chef-d’œuvre) quelques semaines
auparavant.
Depuis la lecture de ce bouquin, je cherchais activement (lire : désespérément) une idée qui
me permettrait de vivre une vie sans métro-boulot-dodo.
Le soir même, j’ai fait une tonne de recherches sur Google et je me suis rendu (par hasard) sur
le site web d’une plateforme d’affiliation CPA (coût par action). Je me suis inscrit
immédiatement et mon inscription a été acceptée 48 heures plus tard.
Une fois mon nom d’utilisateur et mon mot de passe enregistrés, je me suis retrouvé sur la
page de recherche des offres CPA. Après une brève recherche, j’ai choisi une offre, qui en fait
était un concours pour gagner un iPhone (le tout premier modèle… et oui déjà 5 ans). Pour
chaque personne qui s’inscrivait, je recevais 5 $ (USD) en commission.

À cette époque, j’ignorais totalement pourquoi quelqu’un voudrait donner une commission à
une autre personne pour trouver des gens qui seraient prêts à fournir leur nom et leur adresse
courriel en échange d’une chance de gagner un iPhone.
Maintenant, je comprends ! C’était la genèse du «email marketing».
Une fois l’offre choisie, j’ai moi-même élaboré une circulaire invitant les gens à visiter le site
de l’annonceur, afin de s’inscrire au concours. Avec le recul, je dois vous dire que la circulaire
en question avait un très mauvais design (lire : elle était affreuse).
Trop Pressé Pour Attendre
Le plan était d’attendre le lundi suivant et de distribuer 300 copies de la circulaire dans les
salles de cours de l’université. Je n’ai pas pu attendre, j’étais trop anxieux…
Le lendemain matin, je me suis présenté très tôt à l’université et j’ai distribué la circulaire
dans une dizaine de salles de cours de la faculté de gestion. Par la suite, je suis allé bosser.
Cette journée-là, j’ai été très occupé au travail. Je n’ai même pas eu le temps d’aller voir sur
le portail de la plateforme CPA, si mes efforts avaient porté fruit. Par contre, dès mon retour à
la maison, j’y suis allé. J’ai immédiatement été sidéré par ce que je voyais… Cette journée-là,
j’avais fait plus d’argent en ligne qu’à mon travail!
En moins de 12 heures, j’avais gagné 330 $ (USD). 66 personnes sur 300 s’étaient inscrites au
concours. C’est de cette façon que j’ai amorcé ma carrière de marketeur en ligne.
Maintenant, le marketing internet pour moi est beaucoup plus qu’un travail. C’est aussi une
passion. C’est pour cette raison que j’ai lancé mon blog, il y a quelques mois, afin de partager
cette passion avec mes lecteurs. Bon, assez parlé de moi. Parlons de vous!
Vous Devez Passer à l’Action
Êtes-vous en train de vous dire quelque chose du genre? :
“Brendon, tout ça est bien beau, mais nous ne sommes plus en 2007… Personne ne peut
lancer une entreprise rentable en ligne en 2012. Il y a trop de compétition.”
Si c’est le cas, j’ai envie de vous dire 3 choses :
1. Je suis conscient que nous ne sommes plus en 2007
2. Il est possible de gagner un revenu (substantiel) en ligne, si vous êtes prêt à y
consacrer du temps et de l’énergie.

3. Vous devez passer à l’action dès maintenant
Le troisième point est le plus important, car il répond à la deuxième partie du sujet abordé
dans cet article : “… comment vous pouvez le faire aussi.”
Il y a suffisamment d’exemples dans ce recueil pour vous inspirer à gagner un revenu en
ligne, mais l’inspiration ce n’est pas tout…
Il faut passer à l’action!
Il se peut que votre première campagne ne soit pas un succès. Ce n’est pas grave, pourvu que
vous continuiez d’y croire et que vous continuiez à prendre des pas dans la bonne direction.
J’ai moi-même connu des campagnes qui se sont soldées par un échec retentissant…
Ce n’est pas grave, car j’ai toujours appris de mes erreurs ! C’est ce qui est le plus important,
car de cette façon vous ne ferez pas la même erreur deux fois.
Comment Passer à l’Action?
Voici ce que je veux que vous fassiez dans les 15 prochains jours :
1. Laissez un commentaire positif au bas de cette page
2. Finissez de lire ce recueil
3. Trouvez un marché
4. Trouvez un produit à promouvoir (affiliation)
5. Élaborez une page de vente
6. Dirigez du trafic internet vers cette page de vente
7. Récoltez les bénéfices
8. Répétez les étapes
Je suis certain que si vous y consacrez du temps et des efforts, vous pourrez réussir à gagner
votre vie sur internet.
À vous de jouer!

A 13 ans, je gagne mes premiers euros sur
internet
Par Amy Shulter de Voyager seul à l’étranger pour la première fois
J’ai 13 ans et je gagne mes premiers euros sur internet. Comment est-
ce possible ?
Je suis bilingue français-espéranto depuis que j’ai 5 ans. La plupart des gens disent que
l’espéranto ne sert à rien. Peut-être avez vous entendu que l’espéranto facilite l’apprentissage
des langues étrangères. C’est vrai. Mon père a toujours voulu que ses filles soient fortes en
langue. Depuis que j’ai 5 ans, ma mère nous parle français et mon père nous parle en
espéranto. Pour mieux parler, nous allons en vacances dans des rencontres, où l’espéranto est
utilisé 24 heures sur 24 par d’autres familles qui sont dans le même cas. Certaines familles
sont là aussi car leurs parents se sont rencontrés grâce à l’espéranto ; les enfants parlent 3
langues.
Des enfants ayant l’espéranto comme langue maternelle
Parmi eux se trouvent des familles allemandes dont les enfants apprennent le français à
l’école. Comme j’habite en Alsace, j’apprends l’allemand à l’école. Nous avons le même but
et on s’est mis d’accord pour échanger les enfants. Grâce à l’espéranto et à nos amis
espérantophones, j’ai pu partir dès l’âge de 12 ans, seule, en Allemagne pendant 2 semaines.
Je suis allée à l’école avec mon amie comme tout autre enfant. Elle aussi est venue pendant
ses vacances dans mon collège.
Après mon voyage, à force d’entendre tous les gens qui nous demandaient “Seule en
Allemagne à 12 ans ? Mais tu n’as pas peur qu’il lui arrive quelque chose?” mon père et moi
avons décidé que nous allions écrire ensemble un guide pratique.
Ce guide pratique, qui raconte toutes les étapes pour partir en séjour linguistique, existe
aujourd’hui. C’est facile à dire après, mais l’écrire fut moins simple. Aller à l’école, faire ses
devoirs et écrire un livre en même temps est fatiguant. Ce n’est pas prévu dans nos
programmes scolaires ! De plus, l’école nous habitue à répondre à une question, mais là, je
n’en avais pas. Dans un livre, je dois trouver quelle est la question pertinente avant d’y
répondre. Heureusement que mon père était là pour m’aider et écrire la partie sur les contacts
à l’étranger.
Notre livre s’appelle “Seule à l’étranger pour la première fois”. C’est un livre électronique
au format Kindle chez Amazon.

Un guide pratique pour tous les jeunes qui souhaitent partir pour la première fois
Mais pourquoi un livre électronique ?
Je peux le vendre n’importe quand. Les serveurs d’Amazon sont disponibles 24 heures sur 24.
Quand je suis à l’école, mon blog aussi continue à attirer des visiteurs, et peut être que je
vends mon livre pendant un cours de math ?
De plus, le stock est illimité. Si mon livre était en papier, on aurait dû décider du nombre
d’exemplaire à imprimer, puis les stocker, puis les vendre, puis les envoyer, puis brûler les
invendus…Nous n’avions pas envie de payer un éditeur qui nous laisse des miettes pour
arriver au même résultat.
Désormais, tout le monde est à armes égales.
Quand mon père avait mon âge, il a écrit une bande dessinée qu’il a placé dans la vitrine du
magasin de ses parents. Il n’a pas pu en vendre une seule parce que la qualité était
catastrophique. A cette époque, personne n’avait accès aux outils professionnels. Pour
produire plusieurs feuilles, il fallait toutes les écrire ou utiliser des carbones, et je ne sais
même pas ce que c’est. Aujourd’hui, nous avons presque un ordinateur par personne, et les
professionnels n’ont pas mieux.
Mon livre existe, j’en ai vendu quelques uns, il ne marchera peut être pas, mais personne ne
peut dire avec certitude qu’il ne marchera pas. Et si moi j’y arrive, vous pouvez aussi le faire.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet
Par Mathieu de Comprendre vos finances
Tout le monde veut gagner plus d’argent dans la vie. Internet est sans doute une piste de
solution à regarder. Pour ma part, voici comment j’ai gagné mes premiers euros sur
internet.
Bien que je vis au Québec, cet article fait référence à mes premiers euros gagnés sur internet
parce que je réponds au défi lancé par Olivier Roland, auteur du blog français Blogueur
Pro. Olivier a demandé aux auteurs de différents blogs comment nous avons réussi à
obtenir nos premiers euros sur internet. Alors, voilà ma réponse pour Olivier et ses
lecteurs.
Le désir de construire quelque chose
Je caresse l’idée depuis très longtemps de démarrer une petite entreprise. Améliorer mon sort
quoi. En fait, je ne fais pas vraiment pitié. Je suis vétérinaire et je gagne très bien ma vie
sans travailler 60 heures par semaines. Mais le désir de construire quelque chose, de partir en
affaire m’a toujours attiré. J’ai finalement choisi une branche « plutôt scientifique ». Malgré
cela, lors de mes études à la Faculté de Médecine Vétérinaire, la passion des affaires était trop
présente. J’ai alors décidé d’obtenir mon diplôme en administration des affaires. Ensuite, 5
années ont passé et j’ai travaillé dans mon domaine sans nécessairement combler cette
passion.
Le déclencheur
À l’été 2011, je me suis dit que je devais bouger et faire quelque chose. Tenter de combler ce côté des affaires que j’ai dans le sang. Ainsi, j’ai commencé à fouiller pour trouver une bonne
idée. Je suis tombé sur des auteurs de blog qui gagnait leur vie en ayant ce type de site
web. Il parlait de ce qui les passionnait et il apportait du même coup de l’argent à la
maison. J’ai donc vite pensé que cela pourrait me plaire. Un seul problème par contre: je suis
le plus nul en informatique.
Cela tombait assez bien puisque Aurélien Amacker, un blogueur pro, annonça le début d’une
formation complète sur le blogging, relevant tous les secrets et astuces pour
réussir. Apprendre à l’aide d’un mentor est la meilleure chose que j’ai faite. J’ai évité sans
aucun doute beaucoup d’heures et de tracas. D’ailleurs, Aurélien lance encore une fois
cette formation. Les inscriptions ont déjà commencé. Celle-ci a véritablement accéléré le
moment d’empocher mes premiers euros avec mon blog Comprendrevosfinances.com.
Mes premiers euros
Comme la majorité des sites, j’utilise la publicité aux clics (Google Adsence). Assez simple
a installé, dès qu’un visiteur clique sur la bannière publicitaire, je reçois une somme
d’argent. Assez passif comme revenu .
Dans la formation, j’ai appris aussi qu’il est possible de nous mettre en lien avec des régies
publicitaires. Ceux-ci nous mettent en contact avec des entreprises et nous suggèrent un
montant d’argent en échange d’un article publié sur le blog. Ce que j’aime de cette formule,
c’est l’indépendance que nous avons comme auteur. Bien que l’on nous paye pour ce service,
il nous est souvent possible de faire une réelle critique (bonne ou mauvaise) du produit en
question. Jusqu’à maintenant je suis assez chanceux. J’ai eu quelques articles sponso à
écrire. En 9 mois d’existence, cette méthode m’a procuré près de 300 euros.
Dans le même domaine, j’ai fait de la vente de lien dans ma blogroll. Cela a duré seulement
un mois. Expérience assez courte, n’est-ce pas? Revenus petits également: 13$
En plus, je fais un peu d’affiliations. En ce moment, c’est surtout avec Amazon lorsque je
fais un article sur un livre que j’ai apprécié. Par contre, j’ai fait la promotion d’une formation
en ligne (Quitter la Rat Race) donnée par Cédric Annicette. À l’époque, j’avais moins de 50
personnes qui suivaient le blog. J’ai tout de même effectué une vente et cela m’a procuré une
belle somme de 150$. J’étais content de ce résultat pour le travail effectué. Je savais que ce
produit était de qualité connaissant le travail de Cédric dans le domaine de l’enrichissement.
Alors, somme toute, j’ai eu environ des revenus de 750$ en 9 mois avec
Comprendrevosfinances.com. Certains diront que c’est peu, mais je vulgarise un domaine
que j’adore: les finances personnelles. Si cela me permet en plus d’avoir des revenus, mes
objectifs seront réalisés.
Il est évident qu’il reste beaucoup de travail pour arriver au même statut que les blogueurs
pro. Il semble que le secret est la création de ses propres produits. Je lancerai d’ici la fin de
l’année un livre expliquant ma méthode pour devenir à l’aise financièrement. Après
cet évènement, je pourrai vous dire si la création de produits peut augmenter la monétisation
de votre activité internet.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
en vendant mes livres sur internet grâce à
l’auto-édition !
Par Fred de Ecrire et s’enrichir
Mes premiers euros…
Ahhh, je me rappelle ce grand moment que fut ce jour de juin 2011 où, à ma grande surprise,
je reçus un message de Paypal m’annonçant qu’un paiement a été effectué en ma faveur.
Pourquoi une surprise ? Parce que je n’étais alors qu’en phase de préparation du lancement de
mon premier livre Le syndrome rotulien – Mieux le comprendre… pour mieux guérir ! Ce
dernier était en cours d’impression chez un imprimeur, en parallèle de quoi je m’attelais à la
création d’un site internet afin de le promouvoir et le vendre. Or, tant que je ne possédais pas
le livre entre les mains, je n’en faisais aucune publicité, tout comme aucun référencement du
site internet. Car bien qu’étant en ligne, le site était en cours de développement et loin d’être
achevé.
Je ne m’attendais ainsi absolument pas à ce que des personnes découvrent mon site, et encore
moins à ce qu’elles commandent mon livre ! Ainsi, j’ai dû contacter mes premiers acheteurs
de mon livre pour m’excuser des quelques jours de retard que j’aurai à la livraison,
moyennant une remise sur le prix initial ! Voilà comment j’ai gagné les premiers euros, et
même les premières dizaines d’euros sur internet en quelques jours. Aujourd’hui, il est
possible de trouver ce livre sur la majorité des sites de ventes en ligne de livres, dont Amazon.
Et un peu plus d’un an de commercialisation après, le chiffre d’affaires issu des ventes de ce
livre s’élève à plus de 10.000 euros.
Ce que cela m’a apporté…

Cette première expérience a été pour moi très enrichissante, et très formatrice ! J’ai écrit
mon premier livre, j’ai créé mon premier site internet, j’ai vendu pour la première fois un
produit que j’ai conçu moi-même. Aujourd’hui, ce livre se vend toujours régulièrement à
plusieurs dizaines d’exemplaires par mois, en plus des commissions que je touche grâce à
mon affiliation à Amazon et des livres que je recommande sur le site.
Mais avec un peu de recul, je me rends compte que j’ai fait un peu tout à l’envers…
Ma grande erreur a notamment été de vouloir gérer l’ensemble du projet seul, alors que je
n’avais aucune expérience initiale et que peu de connaissances en marketing. J’ai créé un
produit tel que je l’imaginais, et non en réponse à une demande précise. Aussi, je n’avais pas
créé de blog en amont du lancement du livre, ce qui m’aurait permis de nouer une relation de
confiance avec les personnes qui partagent les mêmes intérêts que moi, et donc connaître leur
réel besoin. Un blog m’aurait permis de développer mon autorité auprès de mes lecteurs,
de générer du trafic et des prospects. Grâce à lui, j’aurais pu obtenir un succès sans
commune mesure lors du lancement de mon produit. Mais ma motivation n’était pas là à
l’époque. Mon souhait était en premier lieu d’aider toutes les personnes qui sont dans la
même situation que moi. Toujours est-il que la rédaction de ce premier livre m’a demandé un
investissement en temps et en argent non négligeable, je n’en souhaitais pas moins une
rémunération décente !
Ce projet, que je qualifierais d’initiatique, m’a permis de me rendre compte qu’il est
possible de s’enrichir en mêlant ses passions, ses centres d’intérêts, ses connaissances et
l’écriture de documents d’informations.
Enfin, tout le travail et les recherches accomplis m’ont donné la chance de rencontrer
d’autres personnes qui connaissent la réussite grâce à l’écriture et le marketing internet,
que ce soit en écrivant des blogs, des livres, des formations… comme Olivier Roland du blog
Des livres pour changer de vie.
Mes nouveaux projets…
Boosté par cette expérience réussie, mes nouvelles connaissances et les nombreuses nouvelles
perspectives liées à l’auto-édition, les nouvelles technologies et le marketing internet, j’ai
décidé de me lancer dans l’aventure du blogging. Et c’est tout récemment, le 1er septembre
2012 très précisément, que j’ai lancé mon nouveau blog, Ecrire… et s’enrichir !

Les principaux objectifs de ce blog sont les suivants :
• Partager avec mes lecteurs l’intégralité de mes connaissances ainsi que toute mon
expérience relative à la rédaction et à la vente d’écrits, que ce soit des livres
d’informations (aux formats numérique ou papier) ou des formations, en donnant
toutes les clés pour que chacun puisse piloter ses projets seul, notamment grâce à
l’auto-édition.
• Offrir du contenu de qualité et bien structuré ainsi que des témoignages variés,
adaptés à tous les types de projets, afin que vous possédiez toute l’information et tous
les conseils pour s’enrichir en vendant ses produits.
• Continuer à me former et développer mes compétences afin de continuer à
progresser dans tout le processus de rédaction et de vente de ses écrits.
• Motiver et inspirer le plus grand nombre à combiner ses buts et ses passions afin
d’atteindre ses objectifs d’indépendance financière et géographique.
• Éviter aux auteurs débutants les erreurs que j’ai effectuées à mes débuts.
• Démontrer la facilité avec laquelle tout le monde peut écrire, vendre et s’enrichir
en appliquant mes conseils.
Pour faire simple, ce blog propose toute l’information que j’aurais souhaité avoir
lorsque j’ai débuté ! Il répond à un besoin d’une très grande population qui souhaite changer
de vie et vivre de ses passions, de ses connaissances et de la vente de ses produits.
Aujourd’hui, tout le monde peut devenir géographiquement et financièrement
indépendant grâce à l’écriture et le potentiel d’internet. Il faut juste savoir : comment ?
C’est ce que j’explique en publiant régulièrement de nouveaux articles. Et pour appliquer mes
connaissances, mes techniques et mes conseils, j’ai décidé de me lancer un défi :
Écrire et publier 12 ebooks en un an !
Je vous invite à suivre l’évolution de ce projet, et constater par vous-même comment je
vais gagner mes prochains euros… Vous aussi pourrez alors profiter de toutes mes
connaissances afin de vous enrichir et vivre la vie à laquelle vous aspirez.

Croyez-vous réellement qu’il est possible
de gagner de l’argent avec Internet ?
Par Pierre de Référencement Gagnant
“Je ne crois que ce que je vois.” Si vous êtes comme St Thomas, vous avez peut-être besoin
d’une preuve objective pour vous convaincre de la possibilité de telle ou telle chose. Gagner
de l’argent avec Internet ne fait sans doute pas exception.
Dans cet article, je voudrais partager avec vous le moment où j’ai réalisé qu’il était
possible de gagner sa vie avec Internet. Il coïncide précisément avec le moment où j’ai
gagné mes premiers euros sur le web…
Mes premiers euros sur le web
C’était juste après le nouvel an. J’étais tombé sur un ebook gratuit où l’auteur expliquait
comment utiliser la régie publicitaire AdWords pour faire la promotion de produits
affiliés. Le principe était simple : il fallait créer des annonces AdWords et, dans le champ de
la page de destination, placer son lien affilié. Ça tombait bien, j’avais justement reçu un bon
de 50€ de la part de Google. Je m’y suis donc mis.
J’ai choisi un produit sur la plateforme 1TPE, j’ai créé mes annonces, choisi les mots-clefs sur
lesquels elles devaient apparaître, placé mes liens affiliés… Puis j’ai attendu.
Une heure, deux heures…
En consultant les stats de mon compte AdWords, je voyais bien que les gens cliquaient sur
mes annonces. Mais aucune commission ne tombait…
J’avais déjà dépensé 5€ en clics lorsque je me suis dit : “Attends, c’est n’importe quoi, ça ne marche pas ce truc”. J’ai donc désactivé mes annonces.
Quelques minutes plus tard, alors que je m’apprête à sortir voir un film, je constate que
j’ai reçu un nouvel email. J’ouvre ma boîte et découvre, stupéfait, le message suivant :
“Félicitations, vous avez touché une commission sur vente“. Fébrile, je l’ouvre et découvre
que je viens de gagner un peu plus de 20€ de commission !
J’étais surexcité : c’était incroyable ! Je venais de dépenser 5€ et j’en avais gagné 20 ! 15€
de bénéfices, sans rien faire. Je me suis baladé dans les rues de Lille avec l’impression d’être
sur un petit nuage, et surtout, d’avoir découvert le meilleur plan au monde.
C’est ce jour-là que j’ai eu le “déclic” : j’ai réalisé que je pouvais générer des revenus
avec Internet. Mon esprit avait trouvé une preuve objective, matérielle, dans le monde
extérieur. Désormais, j’y croyais. J’avais une certitude, et c’est ce qui m’a permis de me
consacrer à plein temps à cette nouvelle activité.
La meilleure manière de générer des revenus sur Internet aujourd’hui
Aujourd’hui, il n’est plus possible d’utiliser AdWords avec des liens affiliés. Si je devais
repartir de zéro, voici ce que je ferais :
J’apprendrais à créer et développer un site avec WordPress (voir la formation qui se
trouve ici).
Je développerais plusieurs sites de niches (voir l’article qui se trouve ici) sur des sujets
qui m’intéressent un minimum.
J’apprendrais les principes et bases du référencement, pour augmenter le trafic de mes
sites (voir la newsletter qui se trouve ici).
Je monétiserais ces sites via l’affiliation de produits physiques et/ou numériques (voir
ici aussi la newsletter indiquée ci-dessus).
Ce plan d’action, c’est celui que j’applique toujours moi-même pour créer, développer,
monétiser et mettre en pilote automatique des sites de niches. Vous pouvez faire de même.
Et lorsque vous aurez fait vos premiers euros, vous vous rendrez assurément compte que
gagner de l’argent sur Internet est non seulement possible, mais aussi totalement à votre
portée (si vous êtes prêt à y travailler, bien sûr) !

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet.
Par Christian de TV.Vidéotutoriel
En fait, le titre le plus juste serait : Comment deux personnes m’ont permis de gagner mes
premiers euros sur Internet.
En 2006, je cherchais un moyen de gagner ma vie avec Internet.
Comme beaucoup j’ai commencé par le MLM. Je sentais bien que ce support ne
correspondait pas à ce que je voulais développer sur Internet.
lors d’une discussion avec Sylvie Laflamme, qui est devenue un de mes mentors, elle m’a
posé la question suivante : « comment fais-tu telle action dans l’auto-répondeur Getresponse
? »
J’ai voulu lui répondre par écrit, mais mon problème de dyslexie faisait que cette explication
était loin d’être aussi bonne que ce que j’aurais souhaité.
Il m’est donc venu l’idée d’utiliser le logiciel que je venais de télécharger quelques jours
avant qui se nomme Camtasia.
Effectivement, nous avions eu la possibilité d’acquérir la version 3 gratuitement.
J’ai donc ouvert ce logiciel et j’ai commencé à expliquer simplement, comment je procédais
pour faire l’action qui posait tant de problèmes à Sylvie.
À cette époque, cela n’était pas aussi simple qu’aujourd’hui pour poster une vidéo et qu’elle
soit accessible à tous. Je l’ai donc compressé la vidéo un maximum et je l’ai installée sur un
de mes serveurs. Cela a pris un temps énorme, mais Sylvie a réussi à télécharger cette vidéo et
enfin comprendre comment procéder.
Nous aurions pu nous arrêter là, mais la réaction de Sylvie a été énorme.
Elle m’a tout de suite dit : Christian arrête tout, laisse tes projets de côté et lance-toi dans la
vidéo explicative. Tu as tout le potentiel pour cela. La connaissance technique, la voix, le
dynamisme, la pédagogie, etc. J’étais obligé de l’arrêter .
À partir de cet instant, ma vie a basculé, j’ai commencé à chercher quelle formation je
pouvais créer en vidéo pour la vente sur Internet.
Après avoir trouvé le support, j’ai créé ma première formation vidéo et je me rappelle encore
aujourd’hui l’état dans lequel j’étais le jour de lancement.
J’avais la chance, car j’avais de mon côté Sylvie et Stéphanie, mes deux mentors et je savais
qu’elles allaient relayer l’information auprès de leurs listes.
Si vous n’avez pas encore vécu ce moment, c’est celui qui est certainement le plus magique.
L’ouverture a eu lieu à 14 heures et j’étais devant mon écran pour voir si tout allait
fonctionner, si aucun problème technique ne viendrait tout bloquer, et là… le premier
message de mon service de paiement arrive :
Son titre : vous venez de recevoir un nouveau paiement. Je n’avais encore jamais vu ce genre
de titre.
Je peux vous dire que mon cœur battait à plus de 140 pulsations. Je suis allé voir sur mon
compte et effectivement la somme était bien indiquée, mais le plus étonnant, c’est qu’il y
avait d’autres sommes et que, quand je suis retourné dans ma messagerie j’avais encore trois
nouveaux messages.
Vous allez certainement rire, mais ma première réaction a été :
Ok, j’ai reçu cet argent mais est-ce que les personnes qui ont payé ou bien reçu le produit.
Je n’avais aucune possibilité de vérifier la chose. Je suis donc resté devant mon ordinateur
pendant deux ou trois heures à attendre l’éventuel message d’une personne qui avait des
difficultés pour télécharger ou avoir accès aux produits.
Je dirais presque que ces 2 heures font partie des meilleurs moments de ma vie.
Ce n’est que quelques heures après que j’ai reçu les premiers messages et ils étaient tous des
messages de remerciement. En conclusion je pourrais dire :
– qu’il faut toujours être à l’écoute des retours des autres, car si je n’avais pas écouté Sylvie,
je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui. – Il ne faut pas avoir peur de passer à
l’action. – et en dernier s’entourer de personnes qui ont plus de connaissances que vous
et que l’on appelle des mentors.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet ??
Par Ivan Greindl de http://pourvotrecouple.com/blog.html
Aujourd’hui, à l’occasion d’un “événement inter-blogueurs”, m’est posée une question
intéressante, bien loin des sujets habituellement abordés sur ce blog : « Comment j’ai gagné
mes premiers euros sur Internet ?? »
Oh, mais c’est très simple : chirurgien-dentiste, j’ai dû me résoudre, pour raison de santé, à
une retraite anticipée ; je l’ai voulue active et si possible… utile.
L’éventail étendu d’erreurs (plus ou moins involontaires) commises au long de ma vie
conjugale m’a permis d’en tirer quelques enseignements. J’ai souhaité les faire partager : tant
de couples, autour de nous, ont besoin d’un petit coup de pouce ! Ils traversent ces difficultés
que nous connaissons tous, – toujours les mêmes, sous toutes les latitudes, dans toutes les
cultures.
Lesquelles ?
Le manque de communication ; la routine ; l’indifférence, l’absence d’attention : après un
temps, on ne s’intéresse plus trop à l’autre, on oublie de le ou la valoriser ; on ne fait plus
d’activités ensemble, on ne partage plus assez ; on ne se fait plus confiance. Etc.
Les premières personnes que j’ai eu la chance de pouvoir aider, en les écoutant, m’ont bientôt
persuadé “d’écrire quelque chose” sur le sujet et de le diffuser, par exemple sur le Net. Mais
en 2000, n’existaient pas encore les multiples facilités dont disposent aujourd’hui les apprentis
internautes.
Sans fonds propres pour confier le travail à une société spécialisée, restait une seule solution,
“aller au charbon”. Apprendre le langage html, les rudiments de marketing et le mystérieux
fonctionnement du réseau Internet, afin de monter un site cohérent, ne fut pas une mince
affaire. Pas de WordPress, à l’époque ; pas de vidéo digitale ; aucun éditeur WYSIWYG pour
structurer un site ou un blog ; aucun logiciel spécialisé de montage, etc. Bref, la construction
d’un site demandait “quelques efforts”, – d’autant que je le voulais en trois langues.
Mes “loisirs” pendant ce temps ?
Écrire en parallèle, un ebook sur mon sujet favori, l’aide aux couples “en panne”, et répondre,
dans le cadre du blog attenant au site, aux emails de nombreux surfeurs, soucieux de trouver
des solutions à propos de leur situation personnelle.
D’année en année, grâce au classement amical de Google, Yahoo, MSN et autres, mon petit
site amateur et son blog ont franchi modestement le cap des cinq cents visites quotidiennes.
Incroyable mais vrai, elles proviennent de pas moins de 200 pays. L’ebook, régulièrement mis
à jour et complété (en FR, ENG, ESP), connut un succès croissant, comme tous les produits personnels créés avec persévérance et possédant du “contenu”, selon l’expression
consacrée. Quelques affiliations, quelques publicités ont contribué à étoffer ces rentrées mais
soyons réalistes, pour retirer un vrai revenu de ces à-côtés, il faut justifier d’un très gros trafic
et y consacrer beaucoup, beaucoup de temps : rédiger des articles, faire des recherches,
effectuer des mises en page, bref tout un travail de webmaster, en plus du reste.
Mais rassurez-vous, si un “p’tit vieux” peut gagner sa vie sur Internet, vous aussi pouvez y
arriver : faire bénéficier les autres de vos connaissances personnelles dans un domaine
particulier ; faire connaître vos créations ; diffuser vos produits ou ceux d’autres personnes, eh
bien, tout ceci est également à votre portée. Bien sûr, vous réalisez comme il est stimulant de
créer quelque chose, bien à soi : ça vous donne des ailes, – tellement plus que se limiter aux
aller-retour obligés vers un boulot sans grand intérêt, toute motivation à la longue estompée
par la routine…
Bonne chance, croyez-moi, vous aussi pouvez ajouter du pep à votre vie !

Gagner de l’argent sur internet quand on a
une activité à côté
Par Nathalie Cariou de Le secret de l’argent et de la richesse
Dès que j’ai commencé à m’intéresser à la liberté financière, j’ai tout de suite compris
qu’internet était une des voix royales pour y accéder. Pourquoi ? Parce que si l’argent est
fait pour circuler … Internet est l’autoroute sur lequel il peut circuler sans limitation de
vitesse !
Néanmoins, il y a un pas (et souvent un pas de géant !) entre l’intention et la réalisation.
Bien qu’ayant l’intuition forte qu’Internet était l’une des voies vers la liberté financière, je
n’avais encore que très timidement mis les pieds dans cet univers (un blog institutionnel me
permettant de transmettre à mes clients les dates de mes conférences ou de mes formations)
lorsque j’ai assisté à mon premier vrai séminaire de « marketing internet ».
 
 Souvenir,
souvenir !
C’était un séminaire d’une journée, en mai 2009 si ma mémoire est bonne. Organisé dans un
hôtel un peu chic d’une banlieue un peu éloignée et non moins fréquentée : Marne la
Vallée.
 
 J’y avais été conviée par une amie (bien plus à la pointe que moi concernant
internet et ses débouchés financiers) sans savoir du tout où je mettais les pieds. Nous étions
une cinquantaine de personnes dans la salle dont je ne garde qu’un lointain souvenir : âges
divers, plus d’hommes que de femmes … Des participants qui ne me semblaient pas beaucoup
plus avancés que moi côté marketing internet, des néophytes venus là pour en savoir plus,
pour apprendre les secrets, dans l’espoir de pouvoir rapidement gagner de l’argent grâce à ce
« système magique ».
Ce dont je me souviens parfaitement, par contre, c’est du formateur. 25 ans, style
décontracté, expert dans son domaine … et millionnaire !
De quoi se sentir passablement attardée – j’avais alors une quarantaine d’année – et encore
beaucoup à apprendre ! Qu’avais-je bien pu faire de toutes ces années pendant que ce
monsieur lançait projet après projet sur internet ?
Cela me semble aujourd’hui presque surréaliste bien sûr, mais c’était la première fois que
j’entendais des mots tels que « page de capture » ; « lettre de vente » ; « auto-répondeur » ;
« partenaires » ; « taux de conversion » ou « générateur de mots clefs ». Autant de concepts et de mots totalement inconnus de moi avant ce jour. J’ai sûrement compris ce jour-là un
peu de ce que ressentirait un dinosaure atterrissant brusquement sur un quai du RER parisien
à l’heure de pointe !
Outre ces mots merveilleux qui m’ouvraient un champ d’investigation encore inconnu de moi,
je suis repartie de cette journée avec quelques certitudes :
La première : je n’avais plus de temps à perdre. 
 
 Puisque j’avais depuis quelques temps
déjà défini mon positionnement – être celle qui ouvrirait aux apprentis millionnaires les portes
de la liberté financière, en leur apprenant les bases d’une richesse légère et connectée ; être
l’alchimiste de l’argent – il était plus que temps que j’ajoute internet à ma panoplie d’outils.
Pour mon usage personnel d’abord, mais aussi pour le plus grand bénéfice de mes
clients. Notre formateur d’un jour avait su nous faire rire en racontant que « si vous ne le
faites pas, un autre le fera à votre place. Et l’autre, moi, je ne l’aime pas ! ». Et c’est ce qui
me pendait au nez si je continuais à reculer sans fin mon entrée dans le monde d’internet.
Faute de temps principalement mais aussi faute du savoir-faire parfait !
Deuxième certitude : pas question de gagner quelques euros par mois à coup de publicité
Adsense.
 
 L’enjeu n’était pas assez motivant pour que je me lance. Et je n’avais
effectivement qu’assez peu de temps à consacrer à mon business internet, étant par ailleurs
occupée à développer mon business « dans la vraie vie ». 
 
 Pour tout dire, l’affiliation me
semblait encore un peu trop obscure pour que je me lance – et compte tenu de mon parcours,
la solution de « facilité » consistait plutôt à lancer mon propre produit.
Troisième et dernière certitude : je n’arriverais à me lancer sur Internet qu’en mettant de côté
mon penchant naturel à la perfectionnite. 
 
 Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette
maladie – les bienheureux ! – il s’agit d’une inflammation du perfectionnisme qui conduit
généralement les personnes qui en sont porteuses à l’impossibilité d’agir tant que les choses
ne sont pas parfaites … les symptômes de cette maladie sont en particulier : les nœuds dans le
cerveau, les angoisses (nocturnes de préférence), beaucoup d’énergie investie à produire et un
immobilisme plus ou moins total. Donc, j’avais bien compris de ma première journée
d’immersion dans l’univers d’internet qu’il ne s’agissait pas d’avoir le plus beau produit du
monde mais d’avoir un produit qui se vende !
Forte de ces trois décisions :
Agir immédiatement
Créer mon produit
Oublier la perfection
je m’empressais, dès le lendemain, de m’abonner à mon auto-répondeur préféré (Getresponse
pour ne pas le nommer … Aweber étant encore un poil compliqué pour moi à l’époque) et de
créer mon premier formulaire de capture, que j’intégrais à mon blog existant.
Avec à la clef un cadeau (« mes 7 conseils de prospérité ») que je trouve d’ailleurs toujours
assez pertinent quelques 3 ans plus tard.
Quelques semaines plus tard, remarquez bien que je n’avais toujours pas gagné un seul €uro
grâce à mon blog ! Mais je commençais à engranger les adresses mail qui constitueraient
bientôt ma première mailing liste ! Et j’étais assez fière de moi. Moins par l’étendu de mes
résultats que par tout ce que j’avais appris en si peu de temps ! Quant à mes résultats
financiers, ils auraient difficilement pu être positifs puisque je n’avais toujours pas de produit Heureusement, nous approchions de l’été. Et de la période dite des « grandes vacances », où
je dispose, comme la plupart d’entre vous, de plus de temps, l’ensemble de l’activité
économique française tournant au ralenti, les clients partant en vacances, etc.
Je me suis dit, alors, qu’il était plus que temps que je me mette à ce projet qui me trottait dans
la tête depuis si longtemps : à savoir, écrire un livre.
Le sujet était évident : ce serait l’apprentissage de la richesse et de la liberté financière. Le
mode de commercialisation (qui m’avait longtemps bloqué) était désormais clair : ce serait un
ebook que je proposerais à ma mailing liste. Nous étions en 2009 et le kindle n’en était qu’à
ses débuts ! Quant au temps nécessaire pour écrire, et bien, un peu de discipline estivale
(levée tous les jours à 5 heures du mat ; deux ou trois tranches de travail par jour) me
permettrait d’abattre pendant l’été le plus gros du travail. J’avais acheté un ebook sur
« comment écrire un ebook » – un investissement que je n’ai jamais regretté d’ailleurs ! …
C’était parti pour une nouvelle aventure marketing et littéraire.
A l’issue des vacances, je disposais non pas d’un mais de trois ebooks, que je pouvais
proposer à mes clients sous le titre « Le secret de l’Argent – Mode d’emploi pour futurs
millionnaires ». Restait à les vendre … ce que j’ai fait … assez timidement en définitive.
Un peu par manque de temps ; un peu par stratégie (il est parfois plus intéressant de viser le
moyen terme, quitte à renoncer momentanément à quelque profit … et c’est pourquoi j’ai
sauté sur l’occasion d’avoir les deux premiers volumes du Secret de l’Argent publiés aux
Editions Jouvence) ; un peu parce que, une fois ma mailing liste constituée, il était aussi
« facile » de lui vendre mes séminaires qu’un ebook. 
 
 Conclusion ? 
 
 Le plus dur a
certainement été de me lancer. D’entrer dans la logique du marketing internet et de faire le
nécessaire pour créer ma liste.
 
 Le fait d’avoir une activité en « live » à côté de mon activité
internet est une spécificité à laquelle je tiens mais qui n’a pas eu que des avantages : moins de
temps pour l’une et l’autre des activités et donc un développement de mon activité internet un
peu plus long que prévu.
 
 Grâce aux ebooks, puis au programme en ligne Richesse et
Liberté, je peux dire aujourd’hui que la part de mon activité découlant directement d’internet
représente une place de plus en plus importante dans mon chiffre d’affaires. Mais nourrit
également mon activité off line : conférences, séminaires ou programmes VIP. Ce qui me
pose d’ailleurs un sérieux problème pour calculer la rentabilité de ma liste : probablement 20
€uros par abonné en 2010-2011 ; 40 €uros en 2011-2012 et si tout va bien un peu plus en
2012-2013 ! – mais me permet de grandir tous les jours un peu plus dans le monde virtuel et le
monde réel. 
 
 Et après tout, qu’est-ce qui compte le plus ? Compter ou se développer ?

3 actions pour gagner de l’argent
rapidement avec votre blog
Par Marie-Eve Mouillard de Les Doigts dans le Net
Je vous propose dans cet article les trois premières actions que j’ai mise en place dans les 6
premiers mois de mon blog, pour gagner de l’argent. Découvrez ce que j’en ai appris et
comment vous en inspirer.
Le blog comme moyen de communication s’impose comme une évidence. D’ailleurs, c’est
le rôle qu’on lui réserve dans la conscience populaire.
Le blog comme source de revenu est une réalité plus difficile à imaginer, et à concrétiser.
Comment un blog peut-il générer des rentrées d’argent ?
Il existe bien des moyens de générer de l’argent avec un blog. Certains sont difficiles, d’autres
beaucoup plus simples, du moins en apparence.
J’en ai testé 3. Je vous explique comment les mettre en place et ce que j’en ai appris (et
gagné ).
Solution n°1: Promouvoir un produit dans un article
Le principe
Il s’agit d’écrire un article en ventant les mérites d’un produit que l’on utilise afin d’inciter
vos lecteurs à l’acheter via votre lien d’affiliation, grâce auquel vous toucherez une
commission.
En soi, l’idée est séduisante et correspond bien à mon approche: on se base sur son expérience pour conseiller honnêtement.
L’utilisation de lien d’affiliation n’augmente pas le prix payé par l’internaute: tout le monde
est gagnant.
Comment s’y prendre ?
Choisir un produit que l’on connait
Présenter le produit et détailler avantages et inconvénients
Apporter, par la force de son expérience, une valeur ajoutée: un tutoriel, un coaching, des
astuces…
Proposer d’acheter le produit en passant par votre lien d’affiliation
Retour d’expérience
Tout d’abord, sachez que vos gains seront proportionnels à votre trafic et à votre autorité (il
faut d’abord obtenir la confiance de vos visiteurs avant de pouvoir les conseiller).
Dans mon cas, j’ai écrit cet article sur SG-Autorépondeur dans les premières semaines de vie
de mon blog, ce qui traduit une certaine impatiente, et surtout, le désir de « tenter le coup »
plus qu’une réelle stratégie de monétisation.
J’ai écrit cet article sans avoir une réelle connaissance du produit (que je venais
d’acquérir). Ma valeur ajoutée est donc très faible, voire quasi-nulle.
Par conséquent, et sans surprise, cet article a généré une seule vente, par un blogueur que je
connaissais.
Mes gains
30% de 9.97€ par mois pendant un an, soit 36€ au total (ce qui n’est pas si mal quand on y
pense).
Amélioration à apporter :
• Promouvoir un produit sur lequel j’ai une vraie expérience.
• Attendre d’avoir une certaine autorité avant de conseiller.
Solution n°2: Mettre en place une bannière publicitaire
Le principe
Il s’agit de placer bien en vu une publicité pour un produit donné. Le produit doit répondre
directement à un besoin de vos visiteurs et concerner votre thématique.
Comment s’y prendre ?
• Choisissez un produit qui se vend bien
• Créez vous-même une bannière ou utilisez-celle fournie par le créateur du produit
• Mettez là sur votre blog
• Attendez les clics et les ventes !
Retour d’expérience
J’ai choisi pour cette technique deux produits de WebmarketingJunkie dont l’un que j’avais
moi-même acheté.
C’est par celui-là que j’ai commencé. Ce qui m’a décidé ? Avoir été séduite par la page de
vente. Si elle a marché sur moi, pourquoi pas sur un autre?
J’ai créé ma propre bannière (je suis pourtant nulle en graphisme), je l’ai placé, j’ai attendu.
Et rien ne s’est passé!
Deux mois plus tard, j’ai tenté avec la bannière « officielle », puis avec un autre produit.
Aucun changement.
Mes gains
0€. Facile à calculer.
Amélioration
Ce type de monétisation ne laisse place à aucun argumentaire sinon la page de vente elle-
même. Ma valeur ajoutée est donc inexistante.
Pour inciter les visiteurs à cliquer sur cette bannière, j’aurais pu jouer sur son emplacement.
J’aurais dû placer la bannière dans le corps des articles plutôt que dans la « sidebar » (colonne
latérale).
Oui mais ça, c’est sacrilège pour moi! Aucune pub ne doit venir perturber la lecture de mes chers visiteurs.
J’ai donc abandonné ce moyen de monétisation, trop éloigné de ma philosophie.
Solution n°3: Créer (à moindre effort) une liste de diffusion sur un
sujet annexe et leur vendre un produit.
Le principe
Il s’agit d’acquérir un pack d’affiliation « tout prêt » qui vous promet de constituer une liste
(d’emails) de personnes intéressées par un sujet donné, et de leur vendre un produit au final.
Comment s’y prendre ?
• Acheter le pack constitué de : un produit à donner, une séquences de x emails de relance,
un produit à vendre (avec droits de revente) et le matériel de promotion: bannière,
photo du produit, page de vente, page de capture…
• Offrir un produit sur un sujet donné en l’échange d’une adresse email
• Apporter gratuitement à ces personnes de nouvelles informations sur le sujet (pour
maintenir leur attention), grâce à une séquence d’emails automatiques pseudo-
personnalisés (seul le prénom est personnalisé) envoyées par votre auto-répondeur
• Glisser dans quelques uns de ces emails une invitation à acquérir un produit
Retour d’expérience
Je vous le dit sans détour, c’est la technique de monétisation dont je garde le plus mauvais
souvenir.
• impression d’avoir menti à mes abonnés en entretenant une relation avec eux
complètement artificielle (car les mails automatiques n’étaient pas de moi). J’avais
pourtant réécrits ces emails pour me les approprier, mais ça n’a pas été suffisant pour
tromper mon intégrité et mon estime personnelle.
• impression d’avoir harcelé mes abonnés avec des anecdotes ultra-connues, alors que je
devais leur apporter une information originale et à la hauteur de leur confiance
• sentiment de gâchis (de leur confiance, de leur implication, de mon temps)
• culpabilité d’avoir cédé à l’appât du gain en dépit d’un manque de cohérence avec mon
approche générale (malgré un produit final très bon)
Mes gains
Le harcèlement organisé m’a rapporté deux ventes, soit 38€. Ajoutez-y deux plaintes, retirez le prix initial du pack prêt-à-l’emploi et vous obtiendrez une grosse perte de temps.
Amélioration
Je n’ai rien contre le principe général.
Constituer une liste de diffusion est l’un des objectifs premiers de tout blogueur. Mais je
pense qu’il est important de personnaliser tout le processus afin de rester cohérent avec sa
personnalité, sa thématique et son approche.
L’automatisation est essentielle pour gérer un site ou un blog, je n’ai aucun doute la dessus.
J’en utilise d’ailleurs sur ma liste de diffusion officielle. Mais je ne pense pas qu’acheter un
pack tout fait colle avec tous les blogueurs.
En Juin, j’ai décidé de changer de politique, j’ai parle dans l’un des bilans mensuels où
j’expose mes statistiques et fait le point sur les actions mis en place. Voici comment j’ai repris
le principe:
• Les abonnés à mon blog reçoivent une séquence automatique de 12 emails (sur plus d’un
mois) après leur inscription. Il s’agir d’une mini-formation à l’attention des
webmasters, composée de 12 actions pour améliorer un site web.
• Je les préviens avant leur inscription, de façon à ce qu’ils s’inscrivent en toute conscience.
Je leur présente les bénéfices à recevoir et appliquer ces 12 conseils. Ils ont tous été
écrit par mes petites mains, dans un souci d’apporter un vrai plus à mes abonnés, basé
sur mon expérience.
• Par la suite, ils continuent de recevoir des mails de notifications à chaque fois qu’un article
est publié et deviennent membre du blog (les membres ont accès à des cadeaux et des
outils).
Pour l’instant, je ne vends rien. Mais il est prévu que je sorte mon propre produit.
J’utiliserai cette liste pour cela.
En conclusion
Olivier Roland nous explique que trois piliers sont nécessaires pour construire un blog à
succès : l’autorité, le trafic et la relation.
Aux vues de mes expériences, je pense que la monétisation ne peut venir qu’après.
Je suis donc revenue aux sources: fournir des articles de qualité, faire connaître mon blog et
me rapprocher de mes lecteurs pour mieux comprendre leurs besoins. Je pourrais ainsi
travailler sur mon propre produit pour y répondre.
Gagner de l’argent en apportant de la valeur dans ce monde, n’est-ce pas le but de tout entrepreneur?

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur le net et comment vous pouvez en
faire autant.
Par Nicole Devosse de Concrétise Enfin Tes Rêves
Alors que je souhaitais travailler depuis chez moi et organiser mes journées sans la pression
d’un patron, je me demandais que faire et surtout comment faire. J’ai alors commencé à
fouiller sur internet pour trouver des idées et des moyens pour parvenir à mes fins.
C’est comme ça que peu à peu j’ai découvert qu’il est possible de gagner de l’argent sur
internet mais là encore je ne savais ni quoi, ni comment vendre.
J’ai vite découvert, que les promesses faites par de nombreux vendeurs qui annoncent qu’il
suffit de quelques heures pour démarrer une activité sur le net et commencer à gagner de
l’argent étaient des leurres dans lesquels je me suis laissée prendre. J’ai donc décidé
d’entamer une formation qui me guiderait pas à pas sur ce chemin délicat qu’est internet.
Une formation qui m’a coûté bien cher (près de 3000 €) et qui ne m’a pas rapporté un seul
sous ! Mais qui a eu l’avantage de me former et de m’apprendre toutes les techniques de
vente, de marketing, d’utilisation d’un auto-répondeur, et de me familiariser avec ce monde
impressionnant qu’est internet aujourd’hui.
Forte de tout ce bagage, j’ai compris que vendre n’était pas simple ! Quoi, pas simple ? En
fait, c’est simple mais il suffisait juste de me dire et de me donner les bonnes clés. J’ai
commencé avec un premier site d’ebook gratuits dans lequel j’ai réussi peu à peu à récolter
des adresses email et mis quelques publicités Adsense qui ne me rapportaient, au départ, pas
un sous.
J’ai étudié les stratégies que Google propose à ceux qui insèrent leurs publicités (et c’est
gratuit) et j’ai enfin réussi à gagner mes premiers euros. Je suis parvenue avec seulement 2
sites à gagner jusqu’à 80 € par mois juste en publicités Adsense. D’accord ce n’était pas
encore le top, mais je commençais à « gagner » de l’argent. C’est alors que mon courage a
grandi et que j’ai eu envie d’en faire plus et de gagner plus.
Je me suis formée sur le système de vente avec l’affiliation et j’ai continué à gagner quelques
euros de plus. Avec le temps j’ai surtout compris qu’il ne faut pas se disperser mais au
contraire se « canaliser » sur un thème à la fois. Bien se spécialiser. Et quand la machine est
rôdée, qu’elle tourne presque toute seule, il est alors possible de se tourner vers une autre
idée. Mais le plus efficace est de surtout bien se centrer sur UN SUJET A LA FOIS.
Les auto-répondeurs pour cela sont d’une aide précieuse car ils permettent de mettre en place
des séquences d’emails que le prospect reçoit et qui peut, quand il a enfin confiance en nous,
commencer à acheter quelque chose qu’on lui propose. Mais attention à ne pas le « harceler »
pour ne pas risquer de le perdre, les gens sont envahis par des emails en tout genre, il faut
donc toujours faire attention à ce que le prospect reçoive un email de qualité qu’il attendra
alors avec impatience.
Si vous aussi vous souhaitez gagner quelques euros de plus par mois, il ne suffit donc pas de
créer un site et d’attendre que tout arrive sur un plateau d’argent, bien au contraire, pour
gagner de l’argent il faut surtout gagner la confiance des prospects.
Aujourd’hui j’ai un blog qui me correspond vraiment et pour lequel je mets toute mon
énergie, j’ai créé un mensuel « Concrétise enfin tes rêves » qui est publié sur papier et
PDF. Demain, j’ai pour projet de faire des « hors-séries » payants qui seront en lien direct
avec ce mensuel.
Je vous souhaite tout le meilleur et un succès toujours grandissant.

Gagner 1100 euros par mois avec
AdSense
Par Renaud de Niche sur internet
Parmi toutes les façons de générer un revenu grâce à Internet, j’ai choisi AdSense et les sites
de niche. Ayant commencé il y a tout juste un an, je gagne actuellement 1100 € par mois
avec 13 petits sites. Ce revenu est uniquement généré via Google AdSense.
Le début a été très modeste puisque le tout premier gain mensuel (septembre 2011) était de
seulement 6,32 € avec deux sites. Au cours de l’année écoulée j’ai consacré l’équivalent de 4
à 5 heures par semaine à la découverte de cette nouvelle source de revenu, puis à la recherche
des niches et à la construction des sites. L’apprentissage a pris du temps et l’expérience me
permet maintenant de créer un site complet (c’est-à-dire avec un contenu de base) en 2 heures
environ.
En ce qui me concerne, l’essentiel du travail consiste maintenant à rechercher des niches sur
Internet. Fondamentalement, il s’agit de construire des sites fortement associés à des mots
clés profitables. Le but est de réussir à placer facilement le site de niche au sommet de la
première page Google pour ce mot clé.

Un mot clé profitable répond à plusieurs critères :
• il est utilisé dans les recherches Google au moins 1000 fois par mois
• il a une forte concurrence entre les annonceurs publicitaires
• il génère un coût par click d’au moins 1 €
• la première page de résultats Google contient des sites peu optimisés pour ce mot clé (c’est-
à-dire qu’il est possible de placer le nouveau site de niche en haut de cette première
page Google)
D’expérience, avec ces critères, un site peut vous rapporter de 10€/mois à 400€/mois via
AdSense. Un site de niche créé nécessite très peu de maintenance, il génère donc un revenu
passif et vous pouvez passer à la création du site suivant. Il n’y a pas de limite, si ce n’est
votre capacité à trouver les mots clés profitables.
Le choix du mot clé est essentiel, il est par exemple inutile d’aller chasser dans les mots clés
relatifs aux assurances. Bien qu’un click AdSense rapporte plusieurs euros, il n’est pas
raisonnable d’espérer se retrouver numéro un dans Google pour ces mots clés.
Côté coût, un site représente une dépense d’environ 10€ par an pour le nom de domaine. Pour
l’hébergement, il faut compter environ 4€/mois, et ce, pour un nombre illimité de sites.
Mon bilan financier est donc simple : 1100 €/mois de revenu AdSense pour 13 sites qui me
coutent environ 15€/mois.
Le processus de création d’un site générant du revenu via AdSense se résume comme suit :
• trouver un mot clé profitable via les outils Google (entre autre le générateur de mots clés de
Google Adwords)
• enregistrer le nom de domaine lié au mot clé (de préférence un nom en « .com »)
• héberger le site, puis installer WordPress et ses extensions adéquates
• alimenter le nouveau site avec du contenu de qualité en rapport avec le mot clé
• promouvoir le site (entre autres choses, à l’aide de liens venant d’autres sites bien cotés par
Google)
Après avoir mis en ligne votre niche sur Internet, la patience est de rigueur, il faut attendre
environ 3 mois pour découvrir si Google apprécie vraiment votre site et le met en première
place. Pendant ce temps vous devez promouvoir votre site de façon ordonnée et éthique.

Un mot clé profitable répond à plusieurs critères :
• il est utilisé dans les recherches Google au moins 1000 fois par mois
• il a une forte concurrence entre les annonceurs publicitaires
• il génère un coût par click d’au moins 1 €
• la première page de résultats Google contient des sites peu optimisés pour ce mot clé (c’est-
à-dire qu’il est possible de placer le nouveau site de niche en haut de cette première
page Google)
D’expérience, avec ces critères, un site peut vous rapporter de 10€/mois à 400€/mois via
AdSense. Un site de niche créé nécessite très peu de maintenance, il génère donc un revenu
passif et vous pouvez passer à la création du site suivant. Il n’y a pas de limite, si ce n’est
votre capacité à trouver les mots clés profitables.
Le choix du mot clé est essentiel, il est par exemple inutile d’aller chasser dans les mots clés
relatifs aux assurances. Bien qu’un click AdSense rapporte plusieurs euros, il n’est pas
raisonnable d’espérer se retrouver numéro un dans Google pour ces mots clés.
Côté coût, un site représente une dépense d’environ 10€ par an pour le nom de domaine. Pour
l’hébergement, il faut compter environ 4€/mois, et ce, pour un nombre illimité de sites.
Mon bilan financier est donc simple : 1100 €/mois de revenu AdSense pour 13 sites qui me
coutent environ 15€/mois.
Le processus de création d’un site générant du revenu via AdSense se résume comme suit :
• trouver un mot clé profitable via les outils Google (entre autre le générateur de mots clés de
Google Adwords)
• enregistrer le nom de domaine lié au mot clé (de préférence un nom en « .com »)
• héberger le site, puis installer WordPress et ses extensions adéquates
• alimenter le nouveau site avec du contenu de qualité en rapport avec le mot clé
• promouvoir le site (entre autres choses, à l’aide de liens venant d’autres sites bien cotés par
Google)
Après avoir mis en ligne votre niche sur Internet, la patience est de rigueur, il faut attendre
environ 3 mois pour découvrir si Google apprécie vraiment votre site et le met en première
place. Pendant ce temps vous devez promouvoir votre site de façon ordonnée et éthique.

Comment tout le monde peut gagner de
l’argent sur Internet grâce à l’affiliation ?
Par Sridar Siva de Méthode 3 Corps
Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous, mon parcours de ces dernières semaines et mois,
une sorte de bilan de ma petite expérience dans le domaine du blogging
Comment cette Aventure a débuté ?
Pour remonter un peu le temps, et placer le contexte, j’ai longtemps recherché le véritable
sens de ma vie, j’ai envie de dire une grande partie de ma vie.
Pendant une grande partie de cette première vie, je ne voyais pas vraiment quel était mon rôle
ici. Etait-ce vraiment celui de prendre la voiture ou les transports le matin, pour me rendre
ensuite au travail, et exercer une activité ou une profession qui ne résonnait pas au fond de
moi-même ?
Heureusement, les outils de Développement Personnel, et plus particulièrement la méditation
(dans mon cas), m’ont permis d’ouvrir les yeux sur ma véritable nature, et celle de mes
prochains, ainsi que du rôle que nous avons Tous à jouer ici sur Terre.
Quel est le moyen efficace pour gagner de l’argent sur Internet
?
Lorsque cette deuxième naissance a eu lieu, je me demandais comment apporter ma pierre à
l’édifice, comment exprimer ma propre nature, et contribuer à cet immense puzzle qu’est la
Vie.
Et puis naturellement, la réponse est venue, il s’agissait de partager l’expérience et les
enseignements que j’avais pu tirer de la vie, bien évidemment, ces expériences m’étaient
propres…
Il me restait ensuite à trouver de quelle manière j’allais pouvoir le faire, quels allaient être les
outils que j’allais utiliser pour m’« exprimer » enfin.
J’avais également en tête de vivre de cela, je veux dire financièrement parlant.
Et puis un jour, je reçois un email de Christian Godefroy (je suis incapable de vous dire comment il a eu mon adresse ), qui m’expliquait qu’il était possible de gagner de l’argent
sur Internet, et de générer beaucoup plus de revenus que la moyenne, de façon honnête, tout
en vivant mieux…
Quelques jours plu tard, je reçois un nouvel email de sa part, avec en pièce jointe, un ebook
(livre électronique), celui d’Olivier Roland : « Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog ».
Pour être honnête avec vous, sur le coup, je l’ai vraiment trouvé Génial, il était expliqué pas à
pas, comment créer son blog, et amener de l’audience, le tout étant gratuit
Il y avait même une partie qui abordait les principes de monétisation.
Encore aujourd’hui, lorsque je le lis, je le trouve vraiment très bien écrit.
En suivant les conseils de cet ebook, je créais mon premier blog, et je faisais de mon mieux
pour amener de l’audience.
Je comprenais assez rapidement, que pour « sensibiliser – toucher » un plus grand nombre de
personnes, et pour également vivre de cela, j’aurais besoin de me faire accompagner par une
formation, un mentor, une personne qui l’avait déjà fait avant moi…
Et puis j’ai choisi de faire partie de la formation et de la communauté « Site à Profits », qui
avait été mis en place par Cyrille Kriegel.
A travers des séances de coaching sur la partie marketing, nous avons donné naissance à la
Méthode des 3 Corps.
L’équipe de Cyrille, s’est par la suite agrandie, et est devenue la Marketeam, une équipe au
grand cœur.
Guillaume Leroy, spécialiste dans le domaine du blogging, s’est ensuite investi dans ce projet,
et m’a donné des conseils pour propulser mon blog, notre blog à un autre niveau, le Meilleur
reste encore à venir
Merci Guillaume pour ce que tu as fait pour moi…
Qu’est ce que l’Affiliation ?
Il m’a ensuite parlé un peu plus de l’affiliation, qui consiste à recommander des produits sur
Internet, et à toucher une commission à chaque fois qu’une personne achète un produit en
passant par mon lien.
Imaginez par exemple, un produit que vous avez personnellement testé, et qui vous a apporté
de bonnes choses, qui a amélioré le bien-être et la qualité de votre vie, est-ce que vous ne
prendriez pas le temps de le recommander à vos proches : amis et famille…
Eh ben, c’est exactement ce que nous avons mis en place, et qui m’a permis de gagner mes
premiers euros sur Internet.
Personnellement, je pense que cette méthode pour gagner de l’argent sur Internet, est
accessible à tout le monde, et même à ceux qui n’ont aucune connaissance technique…
Il suffit simplement de suivre le chemin balisé et que d’autres personnes ont suivi avant vous La passion, est le véritable moteur…
J’aimerais tout de même vous avertir sur certains points : si vous voulez construire quelque
chose sur le long terme, alors il vous faut évoluer dans un domaine qui vous plait, une
véritable passion, quelque chose qui donne un véritable sens à votre vie…
Ce que je veux dire, c’est que l’argent ne doit pas être le moteur mais plutôt le moyen qui va
vous permettre d’aller encore plus loin.
Vous vous apercevrez au final, que la véritable récompense, n’est pas celle de l’argent, mais
plutôt des messages de remerciements que vous recevrez, de l’état de bien-être que vous aurez
atteint, la paix intérieure…
C’est la nourriture de l’âme, et sans doute la plus importante.
Je voudrais en profiter pour remercier toutes les personnes qui ont rendu ce projet possible :
Olivier Roland, Cyrille Kriegel, Guillaume Leroy, La Marketeam…
Il y a également beaucoup d’autres personnes, je pense notamment à ma famille, mes amis, et
particulièrement mes parents qui m’ont toujours soutenu.
Je vous remercie Sincèrement du fond du Cœur.
Et mes amis les lecteurs, si cela est possible, c’est aussi parce que vous êtes là. MERCI,
MERCI, MERCI !
Je vous promets que le Meilleur reste encore à venir
PS : Ce qui est important, ce n’est pas le point d’arrivée mais d’apprécier chaque seconde de
la route.

Comment j’ai gagné mes premiers euros
avec mon blog et est-ce vraiment
intéressant ?
Par Jérémy Goldyn de Road To Entrepreneur
Oui, dans cet article, je vais vous dire comment et combien je gagne d’argent
(actuellement) avec ce blog. Mais j’aimerais également partager avec vous une réflexion
quant aux possibilités qu’offrent réellement un blog à gagner de l’argent.
Cela fait presque 9 mois que j’ai démarré ce blog. Je me souviens que mes premiers gains
ont été de 2,59 euros (au cours du premier mois) grâce au programme partenaire d’Amazon.
Ensuite, au fur et à mesure que je publiais des articles et que mon site attirait de plus en plus
de visiteurs, ces gains ont augmenté. Aujourd’hui, je gagne environ 100 euros/mois
principalement grâce au programme partenaire d’Amazon et à divers produits d’affiliation.
Il faut souligner que ces gains ne sont pas un objectif mais plutôt une conséquence.
Même si à termes je compte effectivement développer une vraie activité business avec ce
blog, les gains que je gagne actuellement sont »automatiques ». Ils proviennent de
commissions que je touche lorsque les visiteurs achètent un produit par mes liens affiliés (ce
qui ne change en rien le prix final pour l’acheteur).
Piqûre de rappel : pour gagner de l’argent avec un blog, il n’existe que 3 moyens :
1. La publicité. Plus vous avez de trafic, plus vous avez des chances de gagner d’argent.
2. L’affiliation. Vous vendez les produits des autres et vous touchez une commission.
3. Vous vendez vos propres produits. C’est le plus difficile mais c’est ce qui rapporte le plus
aussi.

Un blog : une très bonne stratégie pour démarrer un
business ?
J’en avais parlé dans cet article. Oui, je pense qu’un blog est une bonne stratégie pour attirer
des futurs clients et démarrer un business. Mais la vérité c’est que ce n’est pas si facile que
cela. Pour mieux comprendre cela, je vous invite à analyser les avantages et les
inconvénients.
Commençons par les avantages :
– Un blog est une source d’inspiration, de partage et de stimulation. Personnellement,
mon blog est une source d’inspiration entrepreneuriale, une source d’information que je peux
moi-même consulter quand j’en ai besoin et bien sûr, il me procure beaucoup de satisfaction
(et me stimule) à améliorer le parcours des jeunes entrepreneurs.
– Mené à bon port, un blog peut être une ressource de revenus intéressante (mais très peu
y arriveront). Blogueur pro, c’est un métier. Pour apprendre un métier, il faut se former. Trop
de personnes ont tendance à l’oublier.
Et les inconvénients :
– Ecrire des articles intéressants n’est pas une compétence donnée à tout le monde. Or, si
vos articles ne sont pas un peu intéressants, personne ne vous lira et si personne ne vous lit,
vous aurez beau travailler sur votre blog, vous n’y gagnerez pas grand chose (en termes
d’argent du moins).
– Il est important de bien définir son marché de niche. Or, c’est également un travail qui
n’est pas aisé.
– Les gains que vous gagnez avec un blog ne sont pas les revenus qui vont directement
dans votre proche. Il s’agit d’un montant brut. Ce montant devra faire partie de votre
attestation fiscale et devront être soumis à l’impôt. Autant dire que vos gains vont être
sévèrement amputés (plus ou moins en fonction de votre statut).
– Ca demande beaucoup de temps. Ecrire des articles n’est qu’une étape de l’activité du
blogueur. Ensuite, il faut partager son contenu pour attirer du trafic, référencer des mots-clés,
créer des évènements, etc. C’est un vrai métier.
En termes d’investissement…
Difficile de dire combien de temps j’ai exactement passé sur ce projet. D’ailleurs c’est
une erreur. Il est toujours intéressant (même important) de mesurer ce qu’on fait. Si on
prend en compte le temps de rédaction, le temps passé sur les autres blogs, le partage de mes articles, etc. Admettons que j’y ai travaillé 3 heures par jour pendant 20 jours par mois,
pendant 9 mois. Cela fait un total de 540 heures, soit 67,5 jours de travail.
Après tout ce que je viens de dire, on pourrait croire que je pense que gagner de l’argent
avec un blog n’est pas possible. Non, je ne dis pas ça. Je pense que c’est possible mais que
c’est un parcours difficile (bien que rien n’est facile ).
Je pense également que d’un point de vue business, un blog n’est pas la meilleure
solution. Je veux dire que si vous ne considérez pas votre blog comme un business, il y a
peu de chances que vous parveniez à en vivre ou à en tirer des revenus importants. Or,
peu de personnes savent réellement comment démarrer un business (c’est l’objet de ce blog).
Pour vous donner un exemple concret, j’ai démarré mon projet »Energie Maison » avec
un blog mais je l’ai supporté sur une logique BUSINESS. Après 4 mois, il m’a permis de
valider mon idée et de gagner quelques milliers d’euros. Si j’avais utilisé les mêmes
techniques que ce blog-ci, j’aurais probablement gagné également une centaine d’euros
par mois.
Maintenant, vous comprenez la différence entre faire un blog et faire un business. Si
vous avez des questions, je vous invite à les poser dans les commentaires. Je me ferai un
plaisir d’y répondre !

Comment j’ai gagné mes premiers euros
sur Internet et comment vous pouvez le
faire aussi
Par Yves Raben de Top Sites Infos
Voici mon article qui sera (peut-être) publié sur le blog d’Olivier Roland et qui, j’en suis sûr,
inspirera tous ceux qui démarrent une entreprise sur le Web
« Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet et
comment vous pouvez le faire aussi ».
Bonjour à tous,
Je m’appelle Yves, j’ai maintenant 53 ans. C’est dire si internet et moi, nous ne sommes pas
vraiment nés ensemble…J’ai longtemps travaillé (comme la plupart des gens) dans plusieurs
entreprises traditionnelles en tant que responsable logistique. L’informatique, puis internet, je
les ai appris sur le tas au fur et à mesure du développement de ces technologies et des outils
de travail que mes employeurs ont mis à disposition de leurs employés. Ma formation en cette
matière s’est donc faite de manière très progressive et le plus souvent intuitive.
Ce fut pareil pour internet. De nature curieuse et ne voulant pas être « largué », je me suis
petit à petit intéressé à internet et j’ai pris conscience que cela allait devenir encore plus dans
l’avenir un outil formidable et incontournable pour tout un chacun.
N’étant pas de la « génération internet », j’avoue avoir quelque peu « sué » pour apprendre à
manipuler cet outil et toutes ses composantes. Mais comme cela me passionnait, j’ai appris à
maîtriser cette source d’information infinie et en constante évolution. Le potentiel d’internet
est énorme et ce n’est pas fini !
Arrivé à la cinquantaine, je me suis dit alors qu’il était temps que ma vie professionnelle
prenne un autre tournant. Et internet et son incroyable potentiel me fournissait cette occasion.
Je me suis donc renseigné un maximum sur tout ce qui se faisait sur internet et de fil en
aiguille je suis tombé sur le système « Adsense « de Google. Je trouvais (et je trouve
toujours) ce système génial dans sa conception et son principe de gains « passifs ». Le hic,
c’est qu’il fallait avoir un site web, et dans ce domaine, je n’y connaissais strictement rien !
Dans mes recherches, je suis tombé alors sur un site américain qui vendait un pack
comprenant un site clé en main qui utilisait Adsense et était censé rapporter (après un peu de
travail tout de même) des dizaines de milliers d’euros par mois. Bien entendu comme j’étais
relativement novice et surement trop naïf, je me suis lancé là-dedans tête la première en
investissant un peu d’argent dans divers programmes qui devaient booster le référencement et
le trafic de mon site. Je me suis vite rendu compte que cela n’était pas évident et qu’il fallait
se méfier des prometteurs de beaux jours peu sérieux ! Bref, mon site n’avait pratiquement pas de visites, avait du mal à se référencer et ne me rapportait rien ! Point positif, cette
expérience m’a appris pas mal de choses qui allaient m’être utile pour la suite…
Nullement échaudé par cette première expérience malheureuse, j’ai continué mes
investigations sur le net et je suis tombé sur une entrepreneuse web canadienne que beaucoup
connaissent surement et qui m’a séduit par ses propos objectifs, sa démarche originale et ses
divers produits. C’est ainsi que j’ai suivi plusieurs de ses formations gratuites et payantes.
J’ai par la suite acquis mes premiers sites à personnaliser et à mettre en ligne soi-même,
comme celui-ci, par exemple. J’en ai bavé quelques peu au début, mais à force de
persévérance, j’y suis arrivé et cela m’a appris un tas de choses comme l’hébergement, les
noms de domaine, les logiciels de création de sites, la publication de sites, les techniques de
référencement, les techniques d’optimisation de pages web, les méthodes d’acquisition de
trafic, Google analytics, l’affiliation et bien d’autres choses encore.
Comme je savais qu’avoir du trafic sur son site n’était pas chose évidente, j’ai adopté la
stratégie suivante : mon premier site ne me rapportait que quelques euros en Adsense, donc je
me suis dit qu’un peu de trafic par site multiplié par de nombreux sites devaient me rapporter
plus. Et c’est ce que j’ai réussi progressivement, en ayant choisi la bonne formule
d’hébergement évidemment pour limiter les frais ! Adsense, puis l’affiliation ont commencé
petit à petit à me rapporter un bon complément de revenus. Le seul inconvénient d’avoir
beaucoup de sites, c’est que cela demande pas mal de travail ! Mais avec le temps on
s’organise et puis ça roule presque tout seul. J’en suis aujourd’hui à 34 sites informatifs qui
traitent de sujet divers et qui représentent différentes niches.
Ma dernière réalisation est mon blog « Top Sites infos » qui regroupe tous mes sites. J’y
annonce les mises à jour éventuelles de mes sites et leurs actualités. J’ai également développé
des articles et des réflexions sur différentes méthodes pour gagner de l’argent sur le net (tout
un programme !)
Voilà, aujourd’hui je commence à récolter les fruits de mes efforts…Je ne peux pas encore
engager une secrétaire, mais je suis sûr que ça viendra d’ici peu ! Je dois encore beaucoup
m’améliorer, j’en suis conscient…
Les principaux éléments pour réussir selon moi sont de bien s’informer, de se lancer, de
travailler et de persévérer. Bref d’y croire !

Comment j’ai gagné 800€ dès le 1er mois en
partageant mon savoir-faire sur internet
En 2011, j’ai lancé mon 1er site web commercial, qui a rapporté 800 € dès le premier mois.
En 2012, je lançais un second site qui a rapporté 7502 € dès la première semaine d’ouverture.
Pour être tout à fait honnête, mon tout premier site à but lucratif en 2007 avait été un fiasco
total. J’avais travaillé 6 mois pour mettre en place une plate-forme compliquée, et au final,
j’ai gagné 50€ ! La raison de cet échec ? Je me suis concentré sur la technologie au lieu de la
stratégie web.
De cette expérience, j’ai appris qu’il y a une grande différence entre un site web
d’information classique, et un site lucratif. Ajouter un bouton « Ajouter au panier » ne suffit
pas du tout ! Pour convertir vos visiteurs en clients, vous devez absolument avoir une stratégie
étape par étape bien en place. C’est souvent le premier pas qui est le plus difficile. Voici les
leçons que j’ai tirées de cette expérience.
Étape n°1 : une attitude naturelle au référencement
Comme je l’explique dans une vidéo interview avec Olivier Roland, tout a réellement
commencé pour moi en 2009 lorsque j’ai tourné une première vidéo-tutoriel. Je suis musicien
et ingénieur du son, j’ai un studio d’enregistrement à Paris, et les musiciens me posaient
souvent les mêmes questions, et plutôt que de répéter sans cesse les mêmes réponses, j’ai
décidé de tourner une vidéo, de la poster sur Youtube, et d’envoyer mes amis musiciens et
artistes visionner la vidéo, et ainsi gagner du temps…
De fil en aiguille, j’ai créé un blog et d’autres vidéos qui répondent aux interrogations les plus
pressantes dans mon domaine d’activité, et j’ai pris le temps de répondre de la façon la plus
complète possible aux personnes qui me posaient des questions en dessous de mes articles de
blog.
Je dirais même que mes articles qui marchent le mieux sont des articles assez courts, et qui
interpellent directement le visiteur. Rapidement les commentaires sont l’occasion de répondre
de façon détaillée aux questions, et mes pages de blog se remplissent mois après mois avec
des conversations ciblées et pertinentes sur le sujet traité. J’ai pu remarquer que Google
semble aimer cela !

Donc, 1ère leçon à retenir :
Être passionné par son sujet, et engager la conversation, permet de créer du contenu, et de
fidéliser les lecteurs.
Étape n°2 : créer une mailing liste
Une mailing liste, c’est 4 amis proches, puis 10, puis 15 visiteurs, puis 30 etc. Le plus dur,
c’est de démarrer, car après, c’est la boule de neige ! Au début j’avais 5 à 10 nouveaux
inscrits par mois, et maintenant j’ai entre 600 et 1000 nouveaux inscrits par mois. Le plus
important, ce n’est pas d’avoir une grosse mailing liste, mais qu’elle soit bien ciblée. Ainsi,
tout dans mes sites est une incitation à s’inscrire à la mailing liste : livret PDF gratuit, création
de compte et inscription au forum, série de vidéos gratuites, etc. C’est la colonne vertébrale de
mon business model.
Chaque fois que j’écris un nouvel article, j’envoie l’info à ma mailing liste, et j’incite les
visiteurs à partager l’information avec leurs amis et les réseaux sociaux. 4 en font 10, 10 en
font 15, 15 en font 30… et 7690 en font 8960 ! Une petite pub sur Facebook peut aider au
passage. Par exemple, 12€ pour afficher l’info chez mes amis, et les amis de mes amis.
D’ailleurs j’ai remarqué que souvent les amis des amis sont plus réactifs que les amis…

2ème leçon à retenir :
La mailing liste doit être le centre du business model. Les réseaux sociaux servent à ramener
du trafic vers le site, et donc à faire grossir la mailing liste. Maîtriser le trafic sur un sujet
précis est la source de revenus potentiels.
Étape n°3 : préparer un produit qui répond à un besoin
Personnellement j’ai un naturel créatif et donc la création de produits d’éducation (en
particulier) me plaît. L’idée est :
• soit de créer un produit payant soi-même, comme par exemple une série de vidéos,
• soit de choisir un expert dans un certain domaine et de créer un produit en partenariat
avec lui, par exemple en réalisant une série d’interviews,
• soit faire la promotion d’un produit existant et de toucher des commissions par
l’affiliation.
3ème leçon à retenir :
Avant de créer un produit, demandez à vos lecteurs ce dont ils ont besoin, par exemple en
faisant un questionnaire sur Survey Monkey.
Étape n°4 : lancement et buzz
Comme je le disais au début, ajouter un bouton « Ajouter au panier » à son site web ne suffit
pas du tout. Il faut « activer la machine », motiver, donner envie, créer un mouvement… et
même essayer de créer une certaine rareté : promo qui se finit, ou nombre de places limitées.
Habituellement j’aime créer une série de contenu en 4 étapes :
• 1er jour : une vidéo ou article court pour poser le problème, et inciter à entrer en
conversation. Par exemple poser une question, ou soulever un sujet polémique.
• 5 jours plus tard : proposer une mini série de vidéos didactiques gratuites, avec accès
par simple inscription par email
• 5 jours plus tard : répondre aux questions posées aux étapes 1 et 2, et annoncer le
produit (programme complet)
• 5 jours plus tard : la « page de vente » ou « vidéo de vente » qui présente le produit en
détail et tous les bénéfices que le client va en retirer, avec si possible un élément de
rareté.
Le plus simple est de faire un « mini lancement » avec des articles de blog. La version la plus
sophistiquée est le « lancement orchestré ». Dans le secteur de la musique, les super-affiliés

sont rares, alors je peux témoigner qu’il est tout à fait possible de faire des « mini
lancements » tout à fait efficaces.
4ème leçon à retenir :
Faire un lancement permet de créer l’engouement, faire parler de vous, et générer des ventes
rapidement. Ainsi, un site nouveau et inconnu peut avoir du succès dès l’ouverture. Pour cela
il faut avoir construit auparavant une mailing liste bien ciblée.
Conclusion :
Ainsi, après avoir passé 1an et demi à écrire des articles de blog pour répondre aux questions,
référencer le site, fidéliser un public, et construire un début de mailing liste, j’ai lancé mon
premier produit en ligne avec une base de 1500 personnes, et le premier mois a généré 800€
(mes premiers euros gagnés sur internet), puis 3000€ par mois.
En répétant le processus 1 an plus tard, j’ai pu lancer un second produit qui a rapporté
directement 7502€ dès la première semaine d’ouverture. Le système est donc parfaitement
duplicable, et pour n’importe quel secteur d’activité.
Logiciels utilisés :
• Site web : WordPress avec plugin Wishlist Member pour la gestion des membres
• Système de paiement : ClickBank
• Outils de mailing liste : 1ShoppingCart
Entre déboires et succès, j’ai vraiment réalisé que les outils les plus simples sont finalement
les plus efficaces. Ne vous y trompez pas : la stratégie doit venir avant la technologie.
A vous de jouer !
J’espère que mon parcours vous aura donné envie de vous y mettre vous aussi ; n’hésitez pas
à écrire vos questions ou réactions en commentaire ci-dessous.

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin