Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Monétiser son blog

Nous allons maintenant étudier les différents moyens offerts aux blogueurs pour monétiser leurs contenus.
Les solutions pour monétiser un blog ou un site en général ne manquent pas et il est quelque fois difficile de démêler les dispositifs rapportant réellement de ceux monopolisant inutilement les espaces publicitaires.
D’un blog à l’autre les audiences peuvent être très différentes, il est donc important de tester chacun des dispositifs pour se faire sa propre idée.

Une période de test d’un mois peut être une bonne solution pour se rendre compte de leur rentabilité.
Plusieurs types de monétisation existent, certaines seront proportionnelles à vos visites (les liens contextuels, par exemple) et d’autres seront fixes quelque soit votre audience (les articles sponsorisés, la vente de liens…). Il est important de mixer ces deux types de monétisations pour obtenir de bons résultats.
Examinons maintenant les différentes solutions s’offrant aux blogueurs.

 

La publicité contextuelle

Celle-ci sera sûrement le premier levier de monétisation auquel vous allez penser. Google avec ses Adsenses est le leader dans ce domaine. En quelques minutes vous pourrez ajouter des annonces contextuelles sur votre blog et gagner vos premiers euros.

Sachez que l’historique du site ainsi que sa thématique va influencer le cout au clic (CPC) auquel vous pourrez prétendre. Les thématiques ayant des CPC élevés sur Adwords seront en toute logique les plus lucratives. Ne vous fiez pas aux CPC de début de campagne pour estimer vos futurs revenus. En effet, au fil des mois et des années, vous verrez votre CPC progresser en fonction de l’historique et du type d’audience de votre blog. L’avantage de cette solution, outre l’installation très simple est la pertinence des annonces affichées sur votre site, est que si la pertinence ne vous convient pas malgré tout, vous avez la possibilité de bannir certains annonceurs.

Toujours en publicité contextuelle, il existe des régies ajoutant des liens automatiquement sur certains mots-clés de vos articles. A leur survol des publicités relatives aux termes s’afficheront. Voici quelques exemples de régies de ce type : Infolinks ou ClickInText.
Pour rappel l’affiliation met en relation les éditeurs de sites et les entreprises souhaitant faire la promo tion de leurs offres. Les premiers, appelés également affiliés, seront rémunérés à chaque vente ou inscription apportée aux entreprises.

Ces dernières fourniront des bannières et autres éléments pour la promotion de leurs services et ou produits.
Bien maitrisée, cette source de monétisation pourra être beaucoup plus performante que la publicité contextuelle.
L’idéal est de trouver des programmes d’affiliation pour des services gratuits adaptés à votre audience :
une inscription à un évènement, à une newsletter ou encore un formulaire de devis/contact à remplir. Ce seront généralement ces programmes qui vous permettront de faire le plus de revenus.

Pour s’inscrire à un programme d’affiliation, deux possibilités s’offrent à vous : passer par une plateforme d’affiliation qui fera le relais entre vous et les annonceurs ou être en direct avec ces derniers.
La première solution a l’avantage de regrouper plusieurs programmes dans une même interface.
Vous pourrez ainsi cumuler les revenus afin d’atteindre plus rapidement le montant minimum pour être payé (généralement 50€).

Voici quelques exemples de plateformes : Tradedoubler, Affilinet, NetAffiliation, Zanox ou encore PublicIdees !
Quelquefois certaines entreprises proposent leurs programmes d’affiliation directement sur leur site. Si ces dernières ont des produits et services en affinité avec votre audience, il pourra être intéressant de s’inscrire à leur programme malgré tout, même si le montant minimum sera plus long à atteindre.

Une fois que vous aurez sélectionné les programmes les plus pertinents et que vous vous y serez inscrit, il vous faudra mettre en place les liens d’affiliation sur votre site.
D’une façon générale, les bannières ne sont pas le format le plus efficace en affiliation, mieux vaut laisser les emplacements publicitaires aux publicités rémunérées au clic ou à l’affichage.

Ce qui fonctionne, par contre, est la présentation de l’offre via un article, via un emailing sur votre base d’abonnés ou encore via les réseaux sociaux du blog.
Testez différents messages et techniques de promotion afin de garder uniquement les plus performants.
« C’est en forgeant qu’on devient forgeront » et « C’est en testant différentes intégrations et messages que l’on devient top affilié ». L’expérience vous aidera à tirer partie au mieux de votre audience via l’affiliation.

 

La vente de liens

La vente de liens c’est le mal selon Google, mais cela rapporte des revenus récurrents non corrélés à l’audience alors à vous de voir si vous souhaitez tester ou non.
D’une façon générale il est de plus en plus déconseillé d’utiliser cette source de monétisation afin d’éviter de voir un jour son blog pénalisé par Google.
A partir du moment où vous accepterez de mettre en place un lien, vous serez rémunéré chaque mois pour ce dernier. La rémunération variera en fonction de critères essentiellement liés au référencement : Pagerank, nombre de pages indexées, Alexarank… Les critères varient d’une régie à l’autre, n’hésitez pas à en tester plusieurs avant de faire votre choix. Les deux principaux acteurs de ce marché sont : Linklift et Teliad.

 

Les articles et vidéos sponsorisés

Certains annonceurs souhaitent obtenir de la visibilité sur les blogs soit via un article présentant leur site ou leur dernière campagne soit via une vidéo. Plusieurs services proposent de faire le relais entre ces annonceurs et les blogueurs via des articles et vidéos sponsorisés.

En voici deux exemples : Ebuzzing et Buzz paradise.
La rémunération sera fixe pour les articles sponsorisés et à la visualisation pour les vidéos sponsorisées.
Elle dépendra également de la notoriété de votre blog. La rémunération d’un article sponsorisé pourra commencer à 30/50€ pour un jeune blog sans grande audience pour atteindre les 1000€ pour certains blogueurs influents. Entre ces deux extrêmes, une multitude de rémunérations existent selon l’audience du blog et les qualités de négociations du blogueurs : 100€, 150€, 200€, 300€…

Pour les vidéos sponsorisées, on tourne généralement entre 0,03€ et 0,06€ par visualisation. Autant dire qu’il vous faudra un certain nombre de visualisations avant de tirer des revenus intéressants. Les vidéos sont plus souvent là pour faire « joli » sur un
blog ou compléter un espace dans la « sidebare » que pour tirer de réels revenus. Néanmoins, si vous souhaitez intégrer les vidéos sponsorisées à votre plan de monétisation, mieux vaut rédiger un article au sujet de la vidéo en intégrant cette dernière ou encore placer l’encart vidéo juste au dessus du titre de l’article à un endroit où les visiteurs ne pourront pas passer à coté.

Pour finir, voici trois conseils concernant ce levier de monétisation :
1.Choisissez bien les campagnes que vous allez relayer, n’acceptez pas tous les articles
que l’on vous propose. Mettez vous à la place de votre lecteur, choisissez des sujets qui pourront l’intéresser.
2.Ne multipliez pas les articles sponsorisés : pas plus d’un ou deux par mois au risque de
faire fuir vos lecteurs les plus fidèles.
3. Réactualisez le prix d’une publication régulièrement en fonction de votre audience.
Si votre trafic augmente, il est normal que votre rémunération augmente également. Les plateformes d’articles sponsorisés vous demandent à l’inscription des informations sur votre blog (trafic, nombre de publications…), mettez à jour régulièrement ces dernières afin que les régies vous proposent un prix adapté.

 

Les régies au CPM (Cout pour mille affichages)

En parallèle aux régies au CPC comme Google Adwords, il existe des régies vous proposant une rémunération au CPM. Cette solution a l’avantage de vous permettre d’avoir un revenu plus ou moins fixe. Si votre blog fait un trafic important cela peut rapidement devenir intéressant.
Néanmoins, lorsqu’une régie vous propose une rémunération au CPM, vérifiez toujours votre ECPM sur Google Adsense afin de voir si cela vaut le coup ou non. Quelque fois, malgré la rémunération au clic et non à l’affichage, Adsense peut obtenir de meilleures
performances comparé à une régie au CPM.
Ne perdez pas de temps avec cette solution de monétisation si votre blog ne fait pas un minimum de trafic. Généralement se seront les régies qui viendront vous démarcher et non l’inverse. Soyez patient et travaillez la visibilité de votre blog afin d’attirer ces dernières.

 

Les campagnes d’emailing

Se constituer une base emailing peut prendre du temps, mais une fois fait, cela peut améliorer la monétisation de votre blog.

1ère étape : se constituer une base d’inscrits
C’est sûrement l’étape la plus longue et la plus difficile. Il va vous falloir récolter les emails de vos visiteurs afin de vous constituer une base pour une future monétisation. Pour être exploitable, cette base devra être op-tin. Pensez donc à ajouter un champ “j’accepte de recevoir des offres partenaires” dans votre formulaire d’inscription. Si possible ajouter
également quelques champs pour qualifier vos inscriptions (prénom, nom, civilité…).

Plus votre base sera qualifiée plus vous pourrez en tirer des revenus par la suite. Mais attention le fait d’avoir trop de champs de qualification découragera les personnes à s’inscrire, faites des tests et trouvez un juste milieu !

 

2éme étape : monétiser sa base d’inscrits

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour monétiser votre base d’inscrits. Vous pouvez démarcher des annonceurs ayant une activité connexe et leur proposer un espace dans votre newsletter ou encore relayer un programme d’affiliation et être rémunéré aux transformations.
Dans tous les cas, l’important est de bien sélectionner les partenaires (annonceurs ou programmes d’affiliation) afin que leurs offres soit le plus en adéquation possible avec les attentes de vos lecteurs.

Vous devrez également faire attention à la fréquence d’envoi de ce type d’emailing.
N’en abusez pas sous peine de voir vos abonnés partir. Là encore, il vous faudra trouver un juste milieu.
L’expérience vous y aidera.

 

Vendre ses services et produits

La dernière technique de monétisation d’un blog est de commercialiser sur ce dernier vos propres produits et services. Si vous arrivez à proposer un service adapté à la thématique de votre audience, celui-ci pourra être une source de monétisation importante.
En fonction de la thématique de votre blog, les produits et services devront être adaptés. Mettez-vous à la place de vos lecteurs et trouvez des offres dont ils ont besoin. N’hésitez pas à faire des sondages sur votre blog ou vos réseaux sociaux pour recueillir leur avis.

Répondre à un besoin de votre audience pourra non seulement vous apporter des visites mais en plus générer des revenus.

 

Pour conclure

A moins que votre blog ne se positionne sur une niche à fort revenu (mots-clés chers en Adwords/Adsense, audience à fort CPM…), il vous faudra générer un certain volume de visites avant d’avoir des revenus intéressants.
Ces visites s’obtiendront de façon naturelle en rédigeant des articles intéressants et en faisant la promotion de votre blog régulièrement. Il n’y a pas de recettes miracles malgré ce qu’on peut lire ou voir sur Internet.

Néanmoins, en appliquant les bons dispositifs et en faisant régulièrement la promotion de
votre blog pour accroître son trafic, vous devriez arriver à tirer des revenus non négligeables.
Une chose doit bien être gardée en tête : ne lancez pas un blog pour faire de l’argent, si vous avez une passion partagez là et la monétisation se fera par la suite.

« L’union fait la force », s’associer à d’autres rédacteurs pour lancer un blog vous permettra d’aller beaucoup plus loin dans le développement de votre visibilité. Si l’exercice du co-blogging peut être tentant, il nécessite toutefois une bonne organisation afin d’être parfaitement opérationnel !

WordPress permet de créer facilement des comptes rédacteurs avec plusieurs niveaux d’accès. Certains comptes pourront uniquement soumettre des articles alors que d’autres
pourront les valider et les planifier après relecture. Si vous êtes nombreux à rédiger, il sera nécessaire d’avoir une ou plusieurs personnes pour coordonner et vérifier la qualité des
articles avant publication.

En parallèle, pensez à rédiger une charte de rédaction et fournir ce document à l’ensemble de vos rédacteurs pour que ces derniers respectent les mêmes règles de rédaction.
Enfin, pour organiser votre communauté de rédacteurs, pensez à mettre des ressources en commun :
• Un groupe Facebook fermé pour échanger entre rédacteurs ;
• Un Google Doc partagé pour lister les sujets à traiter ;
• Ou tout autre document pouvant aider les rédacteurs dans leurs tâches…
En organisant correctement votre blog multi-auteurs, vous pourrez accélérer significativement le développement de votre blog et son audience.

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin