Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Plus de trafic internet ? Les 4 piliers des blogs à succès

Vous espérez sans doute beaucoup de votre blog. Si vous êtes ici, à lire ces lignes, c’est parce que votre site est important pour vous. Vous voulez passer votre message au monde. Vous avez quelque chose à dire. Sinon vous ne passeriez pas autant de temps devant votre écran. Vous iriez à la pêche, faire du shopping ou je ne sais quoi d’autre.

Vous faites partie de cette espèce un peu à part : les blogueurs. Vous savez que vous avez créé un outil formidable pour vous connecter aux autres. Pour les conseiller. Pour partager. Pour enseigner. Pour vendre. Et tous vos efforts n’ont qu’une raison d’être : vos lecteurs ou vos clients.

Sans vos visiteurs, tous ce temps passé devant votre écran ne sert à rien. Le trafic internet est la clé de votre succès en ligne.

Sans audience, vous ne faites que coudre du beurre. Vous vous acharnez à prêcher dans le désert. Remarquez, c’est admirable, tant d’envie et de persistance. Combien de temps allez-vous tenir avec votre poignée de visiteurs ? Vous ne vous sentez jamais découragé quand vous aller jeter un œil à votre trafic ?

Pourtant, c’est la réalité : ce que font des milliers de blogueurs, c’est enseigner à des salles vides.

C’est un peu comme si vous vous étiez artiste de rue et que vous jouiez votre spectacle en plein Sahara. Le type passant par hasard vous prendrait certainement pour un maboul.

Cela peut forcer l’admiration, mais cela ne fait pas bouillir la marmite.

Vous vous demandez sans doute : « mais pourquoi ne lisent ils pas mes articles, bordel ! ». Bon, le bordel est en-dessous du mot que vous employez peut-être.

Je vais vous dire pourquoi personne ne vous lit. Et pourquoi au contraire cet article sera lu des centaines de fois, bien que cela soit le tout premier publié sur TraficMania. Ouvrez vos yeux et votre esprit.

Votre site n’a pas de trafic car il ne respecte pas les quatre piliers du blogging. C’est tout.

Vous pourrez dépenser des milliers d’euros en pub Google, Facebook et Twitter, cela n’y changera rien. Vous pourrez laisser des commentaires sur des forums, sur d’autres blogs, idem. Vous pourrez publier chaque jour, encore et encore, et malgré cela, vous n’aurez pas de trafic significatif.

JAMAIS.

Vous n’aurez pas de visiteurs, vous ne ferez pas grossir votre liste, et tout le monde se fichera de votre petit blog sans intérêt, perdu dans la masse des millions de petits blogs sans intérêt.

Et si vous voulez vendre un produit, vous en vendrez moins qu’un marchand de glace en plein Antarctique.

Tous simplement parce que vous ne respectez pas les quatre piliers du blogging.

 

Pilier n°1 : investissez dans un site qui fait sérieux.

Imaginez que vous vouliez ouvrir un magasin de vêtements sur les Champs-Élysées. A votre avis, feriez-vous de bonnes affaires si votre boutique était faite d’une table, 4 planches et d’un toit en tôle ? Non. Même si vous vendiez de superbes fringues. Vous auriez l’air d’un rigolo venu vendre ses contrefaçons à la sortie d’une bouche de métro.

Internet, c’est un peu comme les Champs-Élysées. C’est un endroit où des millions des gens déambulent, et où la concurrence entre commerçants est forte. Si votre site ne fait pas pro, ce n’est pas bon pour votre crédibilité.

Attention, je vais clarifier tout de suite. Vous n’avez pas besoin d’un site au design époustouflant. Ça coûte trop cher, ce n’est pas un investissement rentable à votre niveau. Vous avez juste besoin d’un site qui fait sérieux. Nuance. Un de mes premiers sites était moche, mais il faisait pro. Ce n’est pas une question de design, mais de petits détails qui vous trahissent.

Par exemple, ce qui tue votre site, ce sont ces trucs qui viennent de votre thème WordPress gratuit. Comme par exemple ces quelques mots d’anglais :

  • « Leave a comment » à la place de  « commentez »
  • « Written by admin on 2015 05 04th » au lieu de « écrit par  X le 4 mai 2015 »
  • « Share the knowledge » si vous utilisez le plugin de partage Shareaholic

Regardez, j’ai trouvé cela sur le site d’une agence de référencement française, à la fin d’un article en français !

Comment ruiner la crédibilité de son blog

Franchement, cela fait vraiment blogueur du dimanche. Ce n’est pas une histoire de couleurs ni de logo dessiné par Philippe Starck voyez-vous.

Faites aussi attention au fond que vous utilisez : les imitations planche de bois, le faux granit tout noir ça commence à dater, un peu comme les cuisines en formica orange.

Attention aussi à ne pas être trop racoleurs avec vos slogans. On le voit énormément dans la thématique du développement personnel, avec mots qui font franchement gourous de secte.

Pareil dans le domaine de l’indépendance financière. Tous ces sites qui vous vendent des stratégies d’investissement, alors que leur auteur n’a probablement pas 2000 euros sur son livret A. Un peu d’humilité. Vous n’êtes pas Warren Buffett. C’est comme si un blogueur de cuisine disait faire aussi bon que Paul Bocuse. Pas très crédible quand on prépare de simples crêpes avec un batteur Seb dans la cuisine de son F2.

Que faire :

Etape 1 : achetez un thème

Vous en trouverez de très bons ici ou . Encore une fois, vous n’avez pas besoin de réinventer le design sur Internet. Achetez un thème chic, sobre et pro. Ces thèmes sont customisables à l’envie. Regardez le design de mon site. Il est simple. Le graphisme n’est pas ma tasse de thé, donc je préfère rester dans du basique. Un bandeau coloré, un thème deux colonnes.

Etape 2 : comment choisir un logo sur votre blog ?

Si vos moyens sont limités, allez sur Fiverr. Votre logo ne vous coûtera que 5 ou 10 dollars. Trouvez un designer, et expliquez-lui ce que vous voulez. Personnellement, j’ai fait le logo de TraficMania moi-même. Il est ultra-simple, c’est le nom du site en noir et blanc. Cela m’a pris 10 minutes sur Pixelmator (logiciel Mac). Si vous n’avez pas de logiciel pour cela, faites le sous PowerPoint, ou avec Canva.com.

Etape 3 : Trouvez un programmeur

Si le code n’est pas votre tasse de thé, trouvez un développeur qui vous fera les modifications dans votre thème. Rien de plus simple. Allez sur les pages jaunes, et trouvez un développeur free-lance proche de chez vous. Demandez un devis à trois d’entre eux. Pour info, le thème payant + la customisation m’a couté 120 euros sur TraficMania. Et mon site est toujours lisible sur tablette et mobile. Faites attention, c’est un des critères importants pour Google dans le classement des sites (voir cet article sur Blogbuster).

Etape 4 : achetez un bon plugin de partage de réseaux sociaux

J’ai passé des heures à tester des plugins de partage de réseaux sociaux. J’en ai testé des dizaines, sans jamais avoir ce que je voulais. Il y avait toujours un souci. Soit les boutons faisaient n’importe quoi sur mobile, soit je n’avais pas la possibilité de les désactiver sur certaines pages, soit le nom du plugin s’affiche en grand. J’ai donc acheté un plugin payant qui est Indeed Social Share & Locker Pro, Digg Digg, Easy Social Share Buttons for WordPress (ouf, enfin un plugin qui va bien!)Ce plugin est parfait, il permet une multitude de réglages et ne m’a couté qu’une douzaine d’’euros. Regardez, ce sont ces boutons sur le côté gauche. S’ils vous plaisent, cliquez dessus pour partager cet article.

Etape 5 : achetez une solution pour vos formulaires de capture d’emails

Les formulaires que l’on trouve sur Aweber ne sont pas terribles. Regardez cela :

Formulaire aweber peu efficace

Et c’est un vrai, gros problème qui peut tuer votre site. Pour la bonne raison qu’un formulaire moche ne capture pas suffisamment les emails. 2 à 3 fois moins. C’est énorme.

J’ai testé plusieurs outils de captures de formulaires. Vous vous demandez peut-être comment faire des formulaires sur mesure, comme celui que j’utilise pour mon ebook. Voici comment vous y prendre.

Cliquez ici pour voir le résultat du test comparatif entre ces plugins et lequel vous devez choisir pour faire grossir votre liste deux fois plus vite: téléchargez le PDF gratuit maintenant.

A cette étape, votre site n’est pas un repoussoir à trafic. Votre site colle à votre discours. Il fait pro. Vous n’avez plus une table, 4 planches et un toit en tôle sur les Champs-Élysées. Vous avez une belle boutique qui attire l’œil. 

 

Pilier n°2 : ciblez votre audience

Posez-vous cette question : pourquoi diable un internaute irait-il lire votre blog? Plutôt important comme question n’est-ce pas ?

Voici la réponse : un internaute va lire votre blog car il résout un de ses problèmes particuliers. Je ne prétends pas que ce soit la vérité. Mais c’est ce que je crois après 5 ans de blogging, et des centaines d’articles écrits.

  • Plus le problème que vous résolvez est large, moins il concerne précisément un internaute. La probabilité qu’une personne clique sur votre lien est faible.
  • Plus le problème que vous résolvez est pointu, plus il concerne précisément un internaute. La probabilité qu’une personne clique sur votre lien est forte.

J’ai appris cette cruelle leçon à mes dépends. Laissez-moi vous raconter l’histoire du plus gros de mes échecs.

Le premier site que j’ai construit parlait recrutement. J’ai bossé 10 ans dans l’industrie, en changeant régulièrement d’emploi. Et je n’ai jamais eu de mal à retrouver un job. Parce que je suis bon en CV, en lettres de motivation et en entretiens. Mon blog donnait donc des conseils aux chercheurs d’emploi. J’avais vraiment du trafic. Et je n’ai jamais réussi à en tirer plus de 800 euros par mois.

Pourquoi ? Parce que mon site n’était pas ciblé. Quand on parle à tous les chercheurs d’emploi, on ne parle à personne. Un chauffeur ne cherche pas son job comme un cadre, qui ne cherche pas son job comme un jeune diplômé, qui ne cherche pas son job comme un pilote de ligne.

Alors aucun chercheur d’emploi ne s’est jamais dit en lisant mon site : « oui, ça c’est vraiment pour moi ». Rien ne différenciait mon contenu des centaines de livres sur la rédaction de CV et de lettres de motivation.

Pour que votre site marche VRAIMENT, vous devez parler à une audience précise.

Par exemple, TraficMania est très ciblé sur les blogueurs. Peu sur les community managers. Si c’était le cas, mon contenu serait différend.

N’essayez pas de parler à tout le monde. Imaginez votre lecteur type, et écrivez pour lui.

Action :

Prenez une feuille. Imaginez votre lecteur type. Cela vous aidera de passer d’un contenu « ouais bof » à un contenu « Wahou ça déchire ». Parce que les internautes se sentiront concernés.

Maintenant que vous avez votre audience type, écrivez pour elle. Et pas une autre.

Gardez en tête que si vous voulez parler à tout le monde, vous ne parlez à personne. Mieux vaut avoir un bataillon de fans hystériques qu’une armée de lecteurs indifférents.

 

Pilier n°3 : donnez aux gens envie de vous lire

Vous avez des lecteurs mais ils ne restent pas sur  site ? Vous avec un fort taux de rebond ? C’est le signe que votre contenu est barbant. Oserais-je dire chiant ? Oui j’ose.

Et si vos lecteurs s’ennuient, ils s’en vont car ils ont bien mieux à faire. Il y a d’autres sites, il y a Facebook, le dernier Zap de Spion sur Youtube, BeinSport et Netflix.

Alors vous avez intérêt à choper vos lecteurs et à les attacher devant votre article avec du chatterton virtuel.

Il va falloir imprimer une chose dans votre tête. Vous n’êtes pas seul en ligne, et vos lecteurs n’ont que l’embarras du choix.

Prenons un exemple d’article que l’on voit partout, du genre « 5 astuces pour avoir plus de followers sur Twitter ».

Pourquoi certains blogueurs arrivent à passionner leurs lecteurs avec 5 astuces Twitter, alors que d’autres n’y arrivent pas ? C’est simple. Le premier article est captivant, le second est ultra-chiant. Même s’ils expliquent la même chose.

Tout le monde sait qu’il faut écrire des phrases courtes, sur un ton conversationnel, en s’adressant au lecteur (j’ai écrit le mot « vous » 109 fois dans cet article). C’est bien, mais pas assez. Il faut aller plus loin.

Prenez une minute et vous allez comprendre comment envoûter vos lecteurs:

Regardez ces deux pubs Porsche. Ces deux pubs vendent la même chose. Des bagnoles hors de prix pour vieux beaux.

Regardez cette publicité. Au bout de 30 secondes vous en aurez marre. Car il n’y pas d’histoire:

Maintenant, regardez celle-là. Elle est beaucoup plus longue, mais il y a de fortes chances pour que vous la regardiez en entier. Car il y a une histoire:

Ces deux pubs vendent la même chose, l’une vous assomme tandis que vous l’autre vous plait beaucoup plus. Et pourquoi ? Parce que la seconde raconte une histoire. C’est ce qu’on appelle le story telling. C’est l’arme thermonucléaire des blogs populaires.

Je pourrais écrire un bouquin sur comment scotcher vos lecteurs, mais si vous devez retenir une technique, c’est celle-là. Habillez votre article avec une histoire.

Oui, votre article doit résoudre un problème. Oui, il faut que le contenu soit de qualité. Mais ce n’est pas assez. Si vous voulez vraiment que vos lecteurs deviennent fans comme une adolescente dans un concert de boys band, il faut enrober votre contenu avec une histoire.

Votre article doit être comme une Ferrari des années 60. Une merveille. Le contenu, la méthode, c’est le châssis et le moteur. L’histoire, c’est la carrosserie sublime qui fera rêver et faire tourner les têtes. L’un ne va pas s’en l’autre.

Ne vous contentez pas de donner des astuces qui fonctionnent. Envoûtez vos lecteurs.

Ecrire une histoire est un art, mais il existe trois façons simples de le faire, même pour un blogueur peu à l’aise avec l’écriture de haut vol.

Technique n° 1 : racontez votre histoire personnelle.

Expliquez comment vous étiez en difficulté, et comment vous avez fait pour en sortir. Votre histoire est importante. Regardez ma page à propos, comme je raconte les épreuves qui m’ont amené à devenir blogueur professionnel.

Technique n°2: racontez comment un expert a changé votre vie.

Expliquez comment une rencontre vous a permis de changer. Comment on vous a guidé, et comment vous aussi, vous allez guider les autres

Technique n°3 : racontez un exemple historique célèbre.

C’est la force de l’analogie. Si avez un blog sur l’éducation des enfants, racontez comment les Spartiates éduquaient les leurs pendant l’antiquité.

Il suffit d’un ou deux paragraphes dans tout votre article. Plantez le décor. Décrivez. Amenez de l’action. Faites entendre les mots, sentir les odeurs et voir les paysages. Racontez les émotions, faites les littéralement ressentir. Vous allez transporter vos lecteurs. Ils vont adorer.

 

Pilier n°4 : Suivez une méthode pour avoir plus de trafic

Ecrire du contenu ne vous apportera pas de trafic. Parce que si personne ne connait votre blog, personne ne lira vos articles. Et vous pourriez en écrire 1000 avant d’avoir un trafic convenable. C’est comme jouer une pièce de théâtre devant une salle vide et espérer que le bouche à oreille fonctionne. C’est un non-sens.

Le meilleur moyen de construire votre trafic est de publier chez les autres. Vous devez vous appuyer sur les autres sites pour faire connaître le vôtre. Vous savez que TraficMania a été ouvert pendant 2mois, sans que je n’y publie le moindre article?

Je l’ai fait pour une simple et bonne raison : J’ai passé mon temps a publier chez les autres comme un malade. Résultat ? En deux mois, j’ai construit ma liste d’inscrits. Ce qui fait que j’ai du trafic sur ce site, dès mon premier article.

Simple. Et pourtant 99.9% des blogueurs ne le font pas.

Je ne m’arrête pas là. Je passe autant de temps à promouvoir mes articles qu’à les écrire. L’article que vous lisez m’a demandé 5 heures d’écriture, une heure de fignolage, 30 minutes d’édition.

Et encore plus en promotion. Si vous croyez que vous pouvez démarrer un blog à succès en 5 heures par semaine, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Et ceux qui vous disent le contraire vous jouent du pipeau.

J’écris peu, mais mon but est que chaque article soit comme une détonation dans la blogosphère. 100 articles peu lus pèsent moins qu’un article qui fait le buzz.

Concrètement, comment je m’y prends ? C’est hyper-simple.

Je recherche sur Ahrefs les articles du même thème qui sont le plus linkés. Et j’envoie un mail qui présente mon article à chacun de ces blogueurs. Ce qui me ramène des liens et des lecteurs en plus. Comptez une bonne centaine de mails par article publié.

Voici par exemple les liens entrants sur un article dédié au contenu marketing vidéo : ces sites sont donc très intéressés par le sujet !

utiliser AHREFS pour augmenter votre trafic

C’est énorme, c’est long, mais gardez en tête qu’un article qui fait le buzz est plus rentable que 100 articles peu lus. Ça vaut la peine.

Au final, cela marche mieux et cela prend moins de temps que d’écrire un article par jour qui ne sera pas lu. Alors arrêtez d’écouter ceux qui vous recommandent de publier tout le temps : ils se trompent.

A votre tour :

Qui a dit qu’obtenir du trafic se faisait par un claquement de doigts ? Oui, vous allez devoir investir dans un site qui fasse sérieux. Oui, vous devez écrire pour une audience. Oui, il faut écrire des articles captivants et promouvoir votre contenu intelligemment.

J’aurais aimé vous dire qu’il suffit de publier 800 mots par jour pour y arriver. Hélas, non. La phase de croissance de votre blog demande plus que cela.

Le bon côté, c’est que ce n’est pas si compliqué que cela à faire. Il suffit juste de dépenser votre temps et vos efforts sur ce qui marche vraiment.

Maintenant, imaginez que votre petit blog anonyme devienne enfin populaire. Imaginez que vos articles fassent enfin autorité. C’est la clé pour pouvoir vendre des produits sur votre site. C’est la clé pour vivre de votre site.

A vous de transformer vos visiteurs en fans hystériques. Il suffit de vous y mettre. Aujourd’hui, pour de vrai.

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Fermer le menu

Commencez votre chemin vers le succès dès aujourd'hui

agence@web-maniac.com

07 67 75 53 08