Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Réussir son blog : éditorial et Promotion

6 conseils éditoriaux indispensables

Intéressons-nous maintenant à la partie éditoriale. Sans cette dernière, un blog n’est rien, vous pourrez faire toute la promotion que vous pouvez, si votre contenu n’est pas qualitatif, votre blog ne décollera pas. Pour vous démarquez, suivi ces 6 conseils éditoriaux.

1 – Trouvez les bons sujets qui susciteront l’intérêt de votre lectorat
Si au départ trouver des idées de sujets à traiter est assez aisé, avec le temps la tâche peut s’avérer plus compliquée que prévu. Pas de panique, il existe plusieurs méthodes pour trouver des sujets à traiter.

Avoir une veille active via les flux RSS
Commencez par identifier les blogs dans votre thématique que cela soit dans votre langue ou dans les différentes langues que vous maîtrisez.
Abonnez-vous aux flux RSS de ces derniers et parcourez-les au moins une fois par jour. Cela vous permettra de voir quels sujets sont traités par vos homologues blogueurs et comment ils sont abordés. N’hésitez pas à vous inspirer des blogueurs suscitant le plus de réactions auprès de leur lectorat. N’essayez pas de les copier mais inspirez-vous en pour améliorer votre style éditorial et trouver des idées de sujets.

S’inspirer de la vie quotidienne
Votre vie quotidienne peut être une excellente source d’idées d’articles, n’hésitez pas à vous en inspirer. Vous rencontrez un problème et réussissez à le résoudre ? Pourquoi ne pas en faire profiter vos lecteurs, vous ne devez pas être le/la seul(e) dans ce cas. Les réussites, réflexions et anecdotes peuvent également vous inspirer.

Se servir des requêtes faites sur les moteurs de recherche 

Google met à disposition un outil permettant de connaître pour un mot-clé donné, le nombre de recherches ainsi que les requêtes associées. Pour y accéder, il vous suffit de créer un compte Adwords.
Vous n’avez pas besoin d’avoir un budget à dépenser pour y accéder, seule la création du compte suffit. L’outil de Planification des mots-clés, accessible depuis votre compte rubrique « Outils », vous permettra d’identifier les sujets les plus chauds de votre thématique, le service est gratuit, ne vous en privez pas.

Utiliser les statistiques des archives de son blog
Consultez régulièrement les statistiques de votre blog. Cela vous permettra d’identifier les articles ayant particulièrement bien fonctionnés. Avec ces derniers, vous pourrez trouver des idées d’articles supplémentaires en développant les sujets ayant suscité l’intérêt.

Échanger avec ses lecteurs
Échanger avec ses lecteurs via les réseaux sociaux est un excellent moyen de connaître les articles qu’ils ont appréciés. Posez leur, par exemple, la question suivante sur votre page Facebook : Quel article avez-vous apprécié récemment ? Tel sujet pourrait-il vous intéresser ? Vous pouvez également laisser un espace sur votre blog afin que les lecteurs puissent vous soumettre des idées d’articles.

2 – Apportez un point de vue différent
Il est très important de se démarquer de différentes façons. Avec la multiplication des blogs et des sites de contenu divers, les personnes n’ont pas envie de relire plusieurs fois la même chose. Qui n’a pas pesté de voir passer une quantité étouffante d’articles sur la énième mise à jour de Facebook dans ses flux RSS ?
Démarquez-vous, trouvez un ton qui vous est propre, inventez vos expressions qu’on ne trouvera pas ailleurs et surtout apportez une information qui n’a pas déjà été mentionnée dans les articles traitant du même sujet. Soyez créatif !

3 – Faites la chasse aux fautes d’orthographe et aux structures de texte lourdes
Si le sujet et l’intérêt de l’article sont importants, l’orthographe et la syntaxe le sont également. Relisez-vous plusieurs fois avant de publier un article, cela vous évitera d’avoir à gérer des commentaires peu élogieux.

4 – Organisez de façon adéquate votre contenu
Avoir du bon contenu est une chose, mais si les lecteurs n’arrivent pas à naviguer correctement d’un article à l’autre, cela ne sert à rien. Mettez en place des rubriques adéquates par rapport à votre thématique, n’hésitez pas à les réorganiser de temps en temps afin de mieux refléter la diversité de votre contenu.

5 – Mettez en place une charte éditoriale
Mettre en place une charte éditoriale vous permettra de garder une cohérence entre vos différents articles.
N’hésitez pas à passer quelques heures dessus au lancement de votre blog, vous gagnerez du temps par la suite.

6 – Pratiquez le guest blogging
Le guest bloguing est à la fois un bon moyen de diversifier votre contenu et d’en faire sa promotion. Invitez d’autres blogueurs à participer : en faisant cela, vous diversifierez votre ligne éditoriale et proposerez à vos lecteurs des sujets que vous n’auriez pas traités habituellement. Attention toutefois à bien relire les articles qu’on vous soumet avant publication.
Inversement, proposez vos articles sur d’autres blogs peut vous aider à vous faire connaitre. Pensez alors à mettre en signature de ces articles une description et un lien vers votre blog.

Optimiser son blog WordPress pour les moteurs de recherche

Le référencement naturel dans les moteurs de recherche est l’une des principales sources de trafic pour les blogs. Ne le négligez pas ! Nous allons voir comment le travailler en 3 étapes.

Avant de commencer l’optimisation
Il est important de connaître les expressions que tapent vos lecteurs potentiels dans les moteurs de recherche. Pour ce faire, il faut réaliser un audit sémantique.
Commencez par noter l’ensemble des mots-clés qui vous viennent à l’esprit. Demandez à vos proches quels mots-clés ils taperaient pour trouver votre blog. Allez jeter un coup d’œil également aux mots-clés de vos principaux concurrents. Une fois ce premier brainstorming réalisé, rendez-vous sur l’outil de planification des mots-clés proposé par Google.

Renseignez les mots-clés ou les URL de sites similaires pour que l’outil vous suggère une liste d’expressions.
Exportez les différents résultats sous Excel pour ensuite faire le tri et garder uniquement les mots-clés les plus judicieux par rapport à votre activité.
Votre liste de mots-clés terminée, gardez là sous les yeux durant le travail d’optimisation.

1ère étape : Créer un compte Google outils pour webmaster
Rendez-vous sur les Outils pour les webmasters proposés par Google, cliquez ensuite sur “Ajouter un site” et renseignez l’URL de votre blog.
Vous devez maintenant valider le fait que vous êtes propriétaire de votre site. Plusieurs méthodes existent. Choisissez celle la plus aisée pour vous. Si vous optez pour la balise meta à ajouter dans votre code, sachez que le plugin WordPress SEO vous permettra de l’insérer facilement.

Ce compte vous servira à suivre le référencement de votre site dans Google et soumettre
votre sitemap, fichier que le plugin WordPress SEO créera automatiquement pour vous.

2ème étape : Installer et paramétrer le plugin WordPress SEO
Je vous ai présenté précédemment le plugin WordPress SEO, nous allons maintenant voir ensemble comment le configurer de façon efficace.
Avant toute chose, sachez que si vous utilisiez précédemment un autre plugin pour votre référencement, WordPress SEO permet d’importer les informations de certains plugins. C’est le cas, par exemple, d’All In One SEO, plugin moins performant mais couramment utilisé.

Voyons maintenant ensemble chacune des grandes rubriques du plugin.
> Tableau de bord
Dans la rubrique tableau de bord, vous aurez à indiquer les différents identifiants des outils pour webmaster proposés par les moteurs de recherche. Si vous avez déjà intégré manuellement ces identifiants, il n’est pas nécessaire de remplir cette partie. Si ce n’est pas encore le cas, le plugin vous permet de les renseigner sans avoir à toucher à votre code source. Indiquez alors les valeurs données par les moteurs lors de la création de votre compte webmaster.

Titres et métas
Dans l’onglet général, cochez la première option pour forcer la réécriture des titres de pages, ceci afin d’être sûr que WordPress SEO les affiche correctement.
Cochez ensuite « Ne pas indexer les sous-pages des
archives » pour éviter d’avoir des problèmes de duplication de contenu par la suite.
La case méta keywords peut être laissée décochée car cette balise méta n’est plus utilisée par les moteurs de recherche.
Cochez ensuite les options pour les balises noodp et noydir afin d’éviter que les descriptions des annuaires Dmoz et Yahoo ne s’affichent en lieu et place de votre description personnalisée dans les résultats du moteur Google.
Enfin, cochez les options « Masquer les liens RSD » et « Masquer les liens manifestes WLM » sauf si vous utilisez Windows Live Writer (WLM) ou des outils tiers de découverte automatique de nouveaux contenus tels Flickr ou Quora.

Dans l’onglet suivant, indiquez le titre et la description pour la page d’accueil de votre blog. Pensez à bien utiliser les mots-clés précédemment identifiés.
Dans les onglets Types d’article, Taxonomies et Autres, vous allez paramétrer les titres et métas pour les articles, pages, archives, tags et autres pages. Pour cela, vous allez utiliser les shortcodes proposés par l’éditeur du plugin.

Ici, vous allez pouvoir activer la création d’un sitemap pour votre site. Cochez les cases comme indiqué dans la copie d’écran ci-dessous. Une fois le sitemap généré, vous pouvez cliquez sur le lien « XML Sitemap » pour récupérer l’URL du sitemap et la soumettre sur Google Webmaster.

Les principales fonctionnalités du plugin sont désormais paramétrées. Grâce aux règles d’optimisation que nous venons de mettre en place, l’ensemble des pages de votre site sera pré-optimisé automatiquement.
Toutefois, pour parfaire le référencement, il sera nécessaire d’avoir des optimisations manuelles sur certaines pages.
Pour cela, vous retrouverez des options WordPress SEO dans l’éditeur WordPress. Ces dernières vous aideront à optimiser manuellement chacune de vos pages.

3ème étape : Suivre quelques bonnes pratiques lors de la création des articles
Structure des URL
La première chose à faire va être de définir une structure de liens adaptée au référencement naturel.
Pour cela, rendez-vous dans “Réglages > Permaliens”.
WordPress vous propose alors 4 types de liens.
Les structures “Date et Titre” et “Mois et titre” conviennent toutes les deux, à vous de sélectionner celle que vous préférez.
Profitez-en pour renseigner le préfixe des catégories avec votre mot-clé principal. En effet, le préfixe apparaîtra dans l’ensemble des URL des pages catégories, ce qui améliorera votre positionnement sur le dit mot-clé.
Exemple : web-maniac.com/blogging/référencement
Attention, ces modifications doivent être, si possible, réalisées dès le lancement de votre blog. Il faut en effet éviter de modifier la structure des URL une fois que le site est indexé dans Google. Si vous modifiez les URL après le lancement de votre site, pensez à faire des redirections de vos anciennes URL vers les nouvelles URL grâce à des redirections 301.

Titre et URL des articles
Lorsque vous commencerez à rédiger vos articles, veillez à intégrer vos mots-clés dans les titres et dans les URL.
Si vous n’avez pas la possibilité d’intégrer le mot-clé dans votre titre pour des questions éditoriales, vous pouvez vous rattraper en modifiant l’URL de votre article afin d’y ajouter le mot-clé.
Si votre Titre n’est pas optimisé pour le référencement, pensez à renseigner également à la main la balise title grâce à la rubrique WordPress SEO en bas de page.

Images
Lorsque vous ajoutez des images à vos articles, pensez à nommer les fichiers et à renseigner les attributs alt et title en utilisant votre sémantique. Exemple : mon-mot-clé.jpg
Intégration de mots-clés dans le texte.

Enfin, essayez d’intégrer les mots-clés dans votre texte de façon naturelle. Attention à ne pas abuser des expressions clés, veillez à maintenir une densité adéquate en gardant en tête vos lecteurs et non les moteurs de recherche.

Promotion de son blog via les réseaux sociaux
Nous allons maintenant nous intéresser à la promotion via les réseaux sociaux. Suivez les bonnes pratiques qui vont suivre pour travailler votre visibilité, sur Twitter, Facebook & co.
Faciliter la propagation de ses articles via les réseaux sociaux.

Dans un premier temps, il n’est pas nécessaire de créer des espaces communautaires sur les différents réseaux sociaux pour tirer parti de leur puissance.
En facilitant la propagation de vos articles via des boutons de partage, vous pourrez permettre à vos lecteurs de donner accès à leur réseau aux articles qu’ils auront apprécié et ainsi obtenir vos premières visites.
Pour mettre en place les boutons de partages, deux possibilités s’offrent à vous : insérer manuellement dans votre template ces derniers ou avoir recours à un plugin WordPress.
Avant de commencer, vous allez devoir choisir quels réseaux sociaux mettre en avant sur votre site. Étant donné le nombre de réseaux sociaux existants, mettre tous les boutons de partage possible n’est pas forcément une bonne idée. Trop de boutons risque de perdre le lecteur et le décourager à partager l’article.

Gardez les plus populaires ainsi que ceux spécifiques à votre cible. On ne pourra, bien sur, pas se passer de Facebook, Twitter et Google+. Pour les autres à vous de voir et de tester. Pour un blog professionnel LinkedIn et Viadeo pourront être judicieux.

Mise en place des boutons de partage
Pour récupérer les codes, vous pouvez suivre les liens ci-dessous :
• Bouton de partage Facebook;
• Bouton de partage Twitter;
• Bouton de partage Google+.
Il vous suffit de suivre ensuite les instructions. Pour les autres réseaux sociaux, vous pouvez vous rendre sur leur site respectif. Si vous êtes allergique au code, vous pouvez également avoir recours aux plugins WordPress tels SexyBookmark ou similaires pour in-
tégrer les boutons de partage.

Mettre en place les boutons de partage de façon manuelle en les intégrant directement dans votre template vous permettra d’avoir un affichage correspondant exactement à ce que vous souhaitez.
Généralement, il s’agit simplement d’insérer quelques lignes de code et de faire quelques réglages au niveau de votre feuille de style afin d’avoir l’affichage adéquate.

Tirer parti de Twitter
Maintenant que votre contenu est facilement partageable via les réseaux sociaux, intéressons-nous de plus près à Twitter. Voici quelques pistes pour tirer parti du service de micro-blogging pour faire la promotion de votre blog.
Si ce n’est pas encore fait, créez un compte Twitter dédié au blog. Dans notre cas, nous avons créé le compte @webmaniac ! Commencez à suivre quelques comptes en rapport avec votre activité, publiez de façon régulière et échangez avec les autres twittos afin de vous faire connaître.

Insérer une icône Twitter sur votre blog afin que vos lecteurs puissent vous suivre facilement. Pour faire la promotion de votre compte, vous pouvez également insérer à la fin de chacun de vos articles un message incitant à s’y abonner ou encore faire un article de présentation de votre compte Twitter sur votre blog.

Une fois que votre compte Twitter a gagné ses premiers followers, vous pourrez partager chacun de vos nouveaux articles sur ce dernier. Vous pouvez le faire de façon manuelle ou automatiser la publication de tweet à chacun de vos nouveaux posts. Chacune des méthodes à ses avantages et inconvénients. En publiant de façon manuelle, vous pourrez personnaliser le message et tweeter à l’heure la plus adéquate. En publiant de façon automatique, vous serez sûr de ne pas oublier un article. Plusieurs services vous proposent de publier automatiquement vos nouveaux articles grâce à votre flux RSS, pour ma part j’utilise Twitterfeed qui fonctionne parfaitement.

Si la publication automatique de vos articles peut vous faciliter la vie, il est important d’alimenter votre compte Twitter en parallèle afin d’apporter une réelle valeur ajoutée. Vous pouvez, par exemple, tweeter des informations complémentaires à vos articles. Cela vous apportera une crédibilité supplémentaire.

A partir du moment où vous avez une certaine quantité d’archives sur votre blog, il peut être intéressant d’en faire la promotion. Vous pouvez retweeter les articles ayant été appréciés afin que vos nouveaux lecteurs puissent les découvrir. Dans ce cas, mieux vaut faire remonter les articles intemporels (analyse, tutoriaux…), évitez de retweeter les articles trop orientés actualité. Faire remonter ainsi vos anciennes publications peut également vous permettre de tester des accroches et des titres différents afin de toucher une nouvelle cible où d’encourager la propagation sur Twitter.

Un plugin WordPress existe pour faire la promotion automatique de ses archives via Twitter : Revive Old Post que nous avons vu précédemment.
En parallèle, si vous souhaitez augmenter votre nombre d’abonnés Twitter et indirectement augmenter la visibilité de votre blog sur ce réseau social, vous pouvez également avoir recours à des logiciels de Twitter marketing tels Tweet Adder.
Pour aller plus loin en matière de marketing sur Twitter, vous pouvez également lire notre « Guide des bonnes pratiques Twitter »

Booster sa visibilité sur Facebook…
Vous ne pouvez pas passer à coté de Facebook, premier réseau social, pour votre stratégie de génération de trafic.
Au-delà de l’acquisition de trafic, le réseau social est un formidable outil pour mieux connaître vos lecteurs et anticiper leurs attentes en échangeant avec eux. Dans un premier temps, vous pouvez installer une fan box sur votre blog afin d’obtenir vos premiers fans.

Parlez de votre page à vos contacts
Facebook peut également aider à recruter vos premiers abonnés.
Au-delà de la fan box, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour promouvoir votre page Facebook. Vous pouvez afficher, par exemple, un message en fin d’article pour faire la promotion de votre page ou vous servir de vos autres réseaux sociaux.
En parallèle, vous devrez animer votre page Facebook et susciter l’engagement de vos fans afin de gagner en visibilité. La première chose à faire va être de partager, tout simplement, chacun de vos nouveaux articles.

Attention, pour partager vos articles, rédiger une publication courte et impactante accompagnée d’un visuel attractif. Ainsi vous obtiendrez des interactions sur votre
publication et une visibilité pour l’article relayé.
Si vous avez dans vos archives un article dont le sujet est complémentaire, profitez-en pour le partager également. Regrouper les articles par thématique et les publier à quelques heures d’intervalle sur Facebook est un bon moyen d’apporter de l’information à vos lecteurs et par la même occasion promouvoir vos archives.

Ne pas oublier Google+
Google+ est un bon complément en termes de visibilité. Vous pourrez adopter plus ou moins la même communication que sur Facebook. Mais attention à adapter les messages et suivre les bonnes pratiques propres à ce réseau social. Pour vous y aider, n’hésitez pas à lire notre « Guide des bonnes pratiques Google+ » !

Mieux connaître ses lecteurs et améliorer les contenus
Les réseaux sociaux ne sont pas là uniquement pour générer du trafic, ils peuvent vous permettent de mieux connaître votre communauté de lecteurs et d’améliorer votre ligne éditoriale en fonction de leurs attentes. Demandez à vos fans leurs avis sur les derniers articles. Echangez avec eux pour voir les sujets qui les intéressent et qui pourront servir de base pour la rédaction de nouveaux articles. Tirez-en les conclusions adéquates pour développer l’audience de votre blog et satisfaire votre lectorat.

Créer des ponts entre le blog et les différents réseaux sociaux
Blog, Twitter, Facebook, Google+… Il est important d’animer de façon adéquate chacun de ses espaces et de bien les différencier afin que chacun ait une réelle valeur pour votre communauté.
En parallèle, vous devez avoir une stratégie cohérente afin de relier ces différents comptes les uns aux autres. Faites la promotion de votre compte Facebook sur votre page Twitter, de votre compte Twitter sur votre page Facebook.
Publiez des informations complémentaires sur les différents espaces afin que vos lecteurs naviguent de l’un à l’autre. A vous de trouver la stratégie adaptée à votre communauté en faisant des tests de façon régulière.

Pour conclure, il va sans dire que si vous souhaitez que vos articles se propagent rapidement sur les réseaux sociaux, il vous faudra veiller à la bonne rédaction de ces derniers et à leur intérêt pour votre lectorat.

Mettre en place une newsletter
En parallèle au référencement naturel et aux réseaux sociaux, la newsletter est un levier d’acquisition de trafic et de fidélisation très efficace pour développer l’audience de son blog. Avec des outils comme Mailchimp, il est très simple de créer une newsletter grâce au flux RSS de son blog.
WordPress fournit par défaut un flux RSS permettant à vos lecteurs de vous suivre via leur lecteur RSS préféré. Ce flux peut également être utilisé pour diffuser votre contenu simplement via une newsletter.
Si vous ne savez pas où trouver votre flux RSS, vous pouvez le retrouver en tapant l’URL de votre site suivi de /feed/
exemple : www.web-maniac.com/feed/ !
Vous pouvez ensuite utiliser Mailchimp pour créer une newsletter en se basant sur ce flux.
Dans un premier temps, créez votre compte gratuitement sur Mailchimp. Mailchimp propose son service de newsletter gratuitement jusqu’à 2000 abonnés ce qui vous laissera largement le temps de voir les choses venir.

Une fois avoir créé votre compte, cliquez sur “Campaigns” puis sur “Create Campaign” et
“RSS driven campaign” :

Le premier écran vous demandera alors de renseigner votre flux RSS. Renseignez le puis
indiquez la fréquence et l’heure d’envoi que vous souhaitez (chaque jour, chaque semaine,
chaque mois…).
Cliquez ensuite sur “Next” et Indiquez la liste d’emails sur laquelle vous souhaitez envoyer
votre newsletter. Vous devrez, bien sûr au préalable créer votre liste, cela se fait très simplement en suivant les consignes indiquées par Mailchimp.
Le prochain écran vous permettra de paramétrer l’objet de votre newsletter ainsi que différentes options pour le tracking et la diffusion sur les réseaux sociaux.
Vous pouvez reprendre les champs de votre flux RSS pour personnaliser votre message. Une bonne pratique consiste à reprendre le titre du dernier article pour l’objet de votre newsletter.

Passez ensuite au design de votre newsletter, vous pourrez choisir l’un des thèmes proposés par Mailchimp ou créer un thème personnalisé.

Une fois votre gabarit terminé, il vous restera à paramétrer la version texte de votre newsletter (Mailchimp le fera quasiment automatiquement en reprenant le contenu de votre gabarit).

Votre newsletter est prête. Simple non ?
A noter que Mailchimp vous permettra également de créer un formulaire d’inscription à votre newsletter que vous pourrez ensuite intégrer à votre site via le plugin WordPress proposé par Mailchimp en le combinant au plugin de formulaire Gravity Forms pour une meilleure intégration.

 

Réussir son blog : pour aller plus loin

Suivre les performances via un outil d’analyse d’audience

Nous avons vu comment installer et promouvoir son blog. Nous allons maintenant mettre en place le suivi des performances via un outil d’analyse d’audience.
Plusieurs outils proposent des solutions gratuites, c’est le cas par exemple d’AT Internet ou encore de Google Analytics. Ce dernier a l’avantage de proposer un accès entièrement gratuit sans avoir à afficher de logo sur son site.
Une fois l’outil choisi, il vous faut installer un code sur chacune de vos pages afin que l’analyse d’audience puisse commencer.
Une fois débarrassé du coté technique, vous pouvez vous intéresser à l’analyse des données.
Les outils de web analytics fournissent une multitude de données, il est important de ne s’intéresser qu’à certaines d’entre elles afin de pouvoir suivre facilement les performances de son blog sur le temps. Il faut alors réfléchir aux objectifs de ce dernier et aux axes de développement souhaités afin de garder les bonnes données. Visites, pages vues, répartition des visites par levier, articles les plus consultés… faites ressortir les données les plus importantes pour votre activité !

Si vous avez un objectif commercial (téléchargements d’ebooks, ventes de produits, prises de contacts…), il est important de suivre le nombre de transformations que votre blog vous rapporte. Pour cela, vous devez indiquer à Google quels sont vos objectifs. Une fois ces derniers paramétrés, vous pourrez savoir quel type de source transforme le mieux afin d’améliorer vos actions marketing au fil du temps.

En parallèle à ces informations récoltées, d’autres données sont importantes à suivre : nombre de commentaires, nombre de partages via les réseaux sociaux, nombre d’abonnés à vos différents réseaux sociaux et à votre flux RSS, pages indexées dans Google, différents revenus récoltés par vos dispositifs de monétisation… A vous de sélectionner les bons indicateurs pour suivre l’activité de votre blog.

Il est ensuite judicieux de créer un tableau de bord de suivi Excel afin d’agréger ces données. Vous pourrez ainsi en tirer facilement les conclusions adéquates pour développer votre audience. De plus, si vous changez d’outils de statistiques en cours de route cela vous permettra de garder une trace de votre historique d’audience.
En analysant correctement vos statistiques, vous serez également en mesure d’analyser ce qui fonctionne dans votre blog et ce qui nécessite d’être amélioré.

Quelques exemples :
Temps de chargement de votre blog : aussi bien pour vos visiteurs que pour les moteurs de recherche, le temps de chargement est important. Lorsque vous faites une modification sur votre design étudiez cette donnée avant et après le changement afin de corriger si besoin.
Articles les plus consultés : en étudiant les pages les plus consultées, vous pourrez définir les sujets les plus appréciés par votre lectorat et trouver par la même occasion de nouvelles idées de sujets à traiter.
En étudiant les visites apportées par vos différents partenaires vous pourrez savoir quels partenaires vous apportent le plus de visites qualitatives et ainsi les privilégier pour vos prochains partenariats.

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin