Créer un blog rentable et réussir sa vie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Savez-vous créer de bonnes URL sur un blog (et à quoi ça sert) ?

Quand vous publiez un nouvel article de blog, votre plateforme crée souvent automatiquement une URL, l’adresse de votre article sur le web. Mais savez-vous que cette adresse a une vraie importance, à la fois en termes d’expérience utilisateur et en termes de référencement ? Savez-vous comment construire de bonnes URL ?

Beaucoup de gens l’ignorent… donc je vais partager avec vous quelques conseils utiles pour donner des adresses efficaces à vos pages web !

Pourquoi avoir de bonnes URL ?

Une bonne URL, bien structurée et bien écrite, a deux avantages majeurs :

  • Elle informe déjà sur le contenu que l’on va trouver sur la page – Elle se prête donc plus facilement à être partagée.
  • Elle contribue à votre référencement naturel – La manière dont vous écrivez vos URL peut aider (ou pas !) un moteur de recherche à accéder à vos contenus et à comprendre leur sens. Les moteurs deviennent de plus en plus compétents pour traiter des informations… mais ils se heurtent encore parfois à des difficultés pour interpréter certains éléments (caractères spéciaux par exemple). Une bonne URL leur simplifie la tâche.

Qu’est-ce qu’une bonne URL ?

Passons maintenant au côté plus concret des choses ! Voici quelques conseils pour bien construire vos URL.

Longueur de l’URL

Il est préférable d’éviter les URLs à rallonge. Non seulement elles sont moins lisibles pour les internautes, mais elles risquent aussi de « noyer » l’information pertinente dans une foule de mots superflus. Quand un contenu est partagé, ça augmente le risque que le lien soit mal copié ou peu lisible quand on le voit sur les réseaux sociaux.

Pour cette raison, on conseille de retirer des URL ce que l’on appelle les « stop words », les « mots vides ». Ce sont des mots très courants qui, de ce fait, ne renseignent pas du tout sur ce qu’il y a d’unique dans votre article.

Par exemple, si vous écrivez un article sur « le meilleur chocolatier d’Ile-de-France », le mot « le » ou le « d’ » n’apportent aucune information utile car ce sont des mots très communs.

On pourrait donc écrire exemple.com/meilleur-chocolatier-ile-de-france/ plutôt que exemple.com/le-meilleur-chocolatier-d-ile-de-france/

Certains écriront même exemple.com/meilleur-chocolatier-ile-france/ car « de » est aussi un mot très ordinaire. Pour ma part, j’essaie de faire un compromis entre longueur et clarté pour l’utilisateur. Quand il y a une expression toute faite comme « Ile de France », j’essaie de ne pas la simplifier.

Présence de mots-clés dans l’URL

Il est primordial que votre URL exprime clairement le contenu de la page. On voit encore des sites qui ont des adresses peu lisibles. Par exemple, auriez-vous imaginé que cette page vendait des composants d’ordinateur ? https://shop.exemple.com/eu/?___from_store=eu&popup=no

L’utilisateur n’a absolument aucune idée de ce qu’il va trouver en cliquant sur ce lien… et le moteur de recherche non plus, à vrai dire 🙂

La présence des mots clés principaux de votre titre pourrait être un atout pour favoriser la compréhension de la page. On ne connaît pas le poids exact de ce critère dans le positionnement d’une page sur Google mais la plupart des référenceurs s’accordent à dire qu’il est préférable d’avoir une URL claire, directe, explicite.

Par ailleurs, quand cette URL est partagée « en l’état », par quelqu’un qui se contente de la copier-coller dans un article, ça permet de créer un lien vers votre site qui comporte aussi des mots-clés pertinents, un point positif en SEO… alors que si l’URL ne comporte aucun mot-clé, le lien aura un intérêt moindre.

Je vous conseille de créer une URL à partir du titre principal de votre article. Si vous rédigez pour le web, ce titre est censé être optimisé pour le référencement et comporter des mots-clés pertinents, votre URL héritera donc de cette pertinence.

L'URL : un autre moyen de transmettre des informations avec clarté

Évitez les caractères spéciaux, accents et paramètres

Mieux vaut éviter

  • Les URL comportant des caractères spéciaux (copyright, c cédille, dièse, shebang, etc), des accents ou des paramètres (points d’interrogation, etc).
  • Les underscores (tiret du bas ou « tiret du 8 »), privilégiez le tiret du haut (« tiret du 6 »).
  • Un mélange de majuscules et de minuscules.

Pourquoi toutes ces précautions ? Il peut être difficile pour un moteur de recherche d’identifier des URL comportant des caractères « non standards » lorsque le moteur consulte le code d’une page web.

Si votre plateforme génère automatiquement des URL, soyez aussi attentif aux apostrophes. Sur WordPress par exemple, l’apostrophe devient… rien du tout. Un article ayant pour titre « L’hôtel La Réserve à Genève » aura par défaut une URL commençant par lhotel-la-reserve. Or, « lhotel » et « hotel » sont deux mots bien différents, le premier n’ayant aucun sens…

Une structure claire pour une meilleure lisibilité

Sur un blog classique, évitez les URL avec une structure complexe (nom de catégorie + de sous-catégorie + titre de la page par exemple). Inutile d’avoir un tel degré de profondeur qui, à mon sens, n’est pertinent que sur les gros sites dont le volume de contenu nécessite parfois une structure plus « hiérarchique ».

Dans le cas contraire, vous donnez l’impression d’un site extrêmement « profond », avec une multitude de niveaux d’organisation, ce qui peut créer une confusion inutile.

Attention aux URL multiples pour un même contenu

Problème fréquent sur les sites : une même page peut être accessible à plusieurs adresses… et celles-ci ne sont pas toujours bien gérées. Ça crée du contenu dupliqué, ce qui pose problème en termes de référencement.

J’ai par exemple déjà croisé un client qui ne prêtait pas attention aux majuscules/minuscules dans ses adresses… et elles étaient toutes interprétées comme des adresses différentes. Comme si sa page exemple.com/mon-produit-moderne/ était différente de la page exemple.com/Mon-Produit-Moderne/. Attention, donc, à toujours écrire une URL de la même façon, de préférence en minuscules.

On a aussi parfois des URLs comportant des paramètres : le contenu de la page est le même mais on ajoute un paramètre optionnel. Par exemple, un site qui vend des robes de cérémonie pour enfant propose une même robe dans différents coloris et dans différentes tailles. La base de l’URL reste la même, il y a juste des paramètres optionnels pour l’âge et le coloris.

URL comportant des paramètres optionnels

Un moteur de recherche peut vite considérer qu’il y a XX URLs différentes pour un même contenu (puisque la page, elle, reste toujours la même)… Pour résoudre ce problème, on peut avoir recours à ce qu’on appelle une URL canonique : on propose au moteur de recherche, via une ligne de code, une « URL de référence », en lui disant « c’est celle-là qu’il faut indexer dans le moteur de recherche, sans tenir compte de toutes les variantes ».

Bien entendu, on pourrait aussi créer une page de contenu individuelle pour chaque variante… mais souvent, ce n’est pas réaliste ni pertinent à grande échelle.

Comment personnaliser les URL sur WordPress ?

Chacune de ces plateformes de blogging a sa propre manière de générer des URL ou de les personnaliser.

Les URL par défaut

WordPress génère automatiquement des URL à partir de vos titres d’articles, en s’appuyant sur un modèle que l’on définit au préalable via le menu Réglages > Permaliens.

WordPress effectue quelques actions simples :

  • Le texte est mis en minuscules.
  • Les caractères spéciaux et la ponctuation disparaissent.
  • Les espaces entre les mots sont remplacés par des tirets.
  • Certains « stop words » (mots vides, communs) sont supprimés automatiquement.

En complément, il est souvent utile de raccourcir un peu l’URL car tous les mots ne sont pas pertinents.

Blogger, lui, a une méthode un peu différente : il écourte l’URL, de manière plus ou moins heureuse. Comme WordPress, il met tout le texte en minuscules, sépare les mots par des tirets et retire les accents, caractères spéciaux et signes de ponctuation.

Sur un article intitulé « L’histoire du chocolat depuis l’Antiquité : que doit-on retenir ? », on obtient ainsi sur chaque plateforme deux URL très différentes :

  • Sur WordPress : exemple.com/lhistoire-chocolat-lantiquite-on-retenir/
  • Sur Blogger : exemple.blogspot.fr/lhistoire-du-chocolat-depuis-lantiquite.html

Une bonne URL, simple et efficace, serait par exemple exemple.com/histoire-chocolat-depuis-antiquite/.

Personnaliser les URL

Sur WordPress, personnalisez simplement l’URL en cliquant sur le bouton « Modifier » sous le titre de votre article.

Sur Blogger, on ne peut modifier un lien permanent que lorsque l’article a le statut de brouillon. Ça se passe dans la colonne de droite : cliquez sur « Lien permanent » puis cochez la case « Lien permanent personnalisé » avant de choisir l’URL qui vous convient.

Modifier le lien d'un article sur Blogger

Gardez en tête que tout changement d’URLeffectué sur un article déjà en ligne risque de vous faire perdre du trafic, sauf si vous mettez en place une redirection permanente (redirection 301).

En résumé, un moteur de recherche ou un utilisateur ne peut pas deviner tout seul qu’une page a juste changé d’adresse : il peut s’imaginer qu’elle a été supprimée…

La redirection permet de dire « la page qui se trouvait à l’emplacement A a été déplacée à l’emplacement B » : votre positionnement sur les moteurs de recherche est en grande partie conservé et si quelqu’un tente d’accéder à l’ancienne adresse, il sera renvoyé vers la nouvelle.

Ces quelques bonnes pratiques permettent d’améliorer la clarté de l’information pour les visiteurs, ce qui oeuvre à la fois dans le sens d’une meilleure expérience utilisateur et dans l’intérêt de votre référencement ! Raison de plus pour y penser avant de cliquer sur le bouton « Publier ».

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin