Formation référencement naturel – Devenir premier sur Google

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

11 techniques d’optimisation interne à la page (On page optimization)

1. Identifier les besoins exprimés
La recherche de visibilité dans tout marché passe
obligatoirement par la connaissance des phrases évoquant
les besoins et les attentes des visiteurs.
L’Internet qui est une place de marché pour ne pas dire La
Place de Marché n’échappe pas à cette règle avec
cependant, une différence majeure : il fournit au marchand,
les mots et les phrases exprimant les besoins des visiteurs
ciblés.
Cela se fait par des outils disponibles en ligne dont vous
trouverez une sélection sur la page :
http://positionnement.axiz.fr/etude-marche-internet.html
Google Keyword Tool accessible à l’adresse :
https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal
Voici ce qu’il donne pour la requête « referencement » :
Vous pouvez ainsi utiliser Google keyword tools pour
affiner et enrichir les termes que les internautes associent
à un mot clé générique donné dans leurs recherches sur
Google.
Google keyword Tool vous permet, en plus, d’identifier le
volume de recherche mensuel des mots et expressions qui
vous intéressent.
Explorez et sélectionnez d’autres outils pour réaliser une
étude de marché à partir des mots clés.
Une sélection d’outils est utilisable sur la page suivante :
http://positionnement.axiz.fr/etude-marche-internet.html
http://fr.slideshare.net/axizebusiness/comment-faire-une-etude-de-
marche-soi-meme

2. Identifier les synonymes et variantes
L’identification des mots et expressions clés par lesquels
vos futurs clients expriment leurs besoins sur Internet, est
l’étape incontournable de toute démarche d’optimisation.
Cependant la connaissance des mots clés le plus souvent
cherchés n’est pas suffisante pour réussir le défi d’un
positionnement naturel et visible.
La concurrence pour ces mots clés peut être si forte que
les objectifs d’une stratégie de positionnement gratuit et
visible peuvent paraître difficilement réalisables.
C’est pourquoi, il faut élargir le champ des mots clés aux
synonymes et variantes. Certains peuvent encore être
sous exploités par la concurrence. L’usage de ces mots
vous aidera par ailleurs, à améliorer l’indexation
sémantique des pages.
Voici quelques outils pour trouver les synonymes et les
variantes de vos mots clés :
https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal
http://www.crisco.unicaen.fr/cgi-bin/cherches.cgi
Comparez la tendance des termes de recherche et
découvrez des termes de recherche émergeants.
http://www.google.com/trends/explore#cmpt=q

3. Organiser l’arborescence du site
Les étapes 1 et 2 doivent être répétées pour chaque thème
principal de votre site. Une fois la sélection des mots clés
potentiellement générateurs de trafic gratuit terminé,
constituez des groupes de 20 à 25 mots clés par thème
principal. Ils vont vous aider à définir dans un premier
temps, l’arborescence du site, organisé en répertoires
(rubriques) et sous répertoires (sous rubriques).
Les répertoires (rubriques) du premier niveau de
l’arborescence représentent les thèmes principaux du site.
Puis, viennent les sous-répertoires (sous rubriques) qui
représentent les sous thèmes, sélectionnés parmi les
expressions listées dans le groupe de mots clés en
question.
Le nommage des répertoires (rubriques) est l’étape
cruciale d’une démarche d’optimisation. Le nom de
chaque répertoire (rubriques) doit refléter les mots clés
qu’il représente.
Ce nom, composé des mots clés doit être écrit en
minuscule, sans accent, séparés par un « – ». A titre
d’exemple, un répertoire (rubriques) principal portant le
nom « référencement gratuit » ayant pour sous-
répertoire (sous rubriques) « méthodologie » sera écrit de
la façon suivante :
www.nom-de-domaine.com/referencement-gratuit/methodologie
Les répertoires (rubriques) ainsi désignés vont loger les
pages du site.
Le nommage des pages est une étape aussi importante,
sinon plus, que le nommage des répertoires (rubriques).
Il obéit à la même règle et est expliqué plus loin dans la
section 6.

4. Choisir un nom de domaine optimisé
Le nom de domaine, l’ingrédient indispensable de toute
présence sur le Web, fait partie des critères de pertinence
employés par les moteurs de recherche. Il doit être choisi
soigneusement.
Un nom de domaine optimisé pour les moteurs de
recherche contient les thèmes principaux du site, identifiés
et listés lors des étapes précédentes.
Si vous optez pour un nom de domaine contenant plus
d’un mot, il convient de les séparer par un « – ».
On peut citer à titre d’exemple, le nom de domaine utilisé
par Google pour un site dédié à l’optimisation du contenu.
Observez bien le nom de domaine que Google a choisi
pour publier son guide d’optimisation sur un site :
http://www.agence-referencement-naturel.fr
Comme vous le constatez, le nom de domaine choisi par
Google, utilise l’expression clé « agence de référencement
naturel ».
Un certain nombre d’outils peuvent vous aider dans la
recherche et définition d’un nom de domaine optimisé :
http://www.actionscommerciales.com/nom_domaine_entreprise/nom
_domaine_definition_pme_pmi.html
Voici une présentation des fondations sur lesquelles est
basée votre stratégie d’optimisation de référencement
naturel. Elles sont interdépendantes et doivent être édifiées
très soigneusement.

5. Passer à la conception du site
Veillez à ce que votre site soit conçu selon les standards
définis par l’organisme W3C : http://www.w3.org/Consortium.
Vous allierez ainsi, votre démarche marketing de
recherche de visibilité commerciale à une démarche
éthique consistant à conformer votre site aux normes de
lisibilité des pages web par des personnes handicapées
qui utilisent des équipements et terminaux spécialisés.
Le principal objectif des standards est de séparer la
structure d’une page web de sa présentation graphique. Ce
type de développement rend le site à la fois durable (prêt
pour l’avenir) et portable (consultable sur plusieurs
appareils).
Les pages codées selon les standards, sont plus légères,
plus rapides à afficher et plus fluides.
Elles sont en particulier mieux comprises et mieux
référencées par la dernière génération de la technologie
d’indexation employée par les moteurs de recherche.
Google a annoncé en 2011 sa position par rapport aux
techniques de création de sites optimisés pour des
appareils mobile : http://searchengineland.com/google-finally-
takes-a-clear-stance-on-mobile-seo-practices-123543
Google recommande la technique Responsive Design.
Cela consiste à créer un seul site et gérer la version mobile
à l’aide de fichier CSS.
Voir exemples de modèles de sites responsive design.
http://www.modele-cahier-charges.com/site-mobile-responsive-design.html

6. Définir un thème principal par page
Les pages logées dans un répertoire (rubrique) donné
partagent le thème général du répertoire. Cependant,
chaque page doit avoir un thème spécifique, dérivé du
thème général du répertoire (de la rubrique).
Dans notre exemple, le nom de l’une des pages logées
dans le sous-répertoire « méthodologie » et ayant pour
thème spécifique « le référencement naturel par
optimisation », s’écrira : « referencement-naturel-
optimisation » et donnera lieu à l’URL suivant :
http://www.nom-de-domaine.com/referencement-
gratuit/methodologie/referencement-naturel-
optimisation.html ou se terminant par .php ou autre.
Les mots qui composent le nom de la page s’écrivent en
minuscule, sans accent, séparés par un « – ».
Si cela n’est pas encore fait, identifiez les mots et les
expressions clés associés au thème principal de la page,
suivant la méthode expliquée plus haut dans les sections 1
et 2.
Une fois muni de vos mots clé, de leurs synonymes et
variantes, vous pouvez passer à la rédaction. Employez les
termes ainsi identifiés, dans le contenu de la page
développé autour du thème principal.
Votre attention doit être tournée vers les attentes et les
besoins de l’internaute de façon à lui livrer des informations
pertinentes et l’amener à réaliser l’action que vous
attendez de lui.
Ce qui est bon pour les visiteurs est en général bon pour
les moteurs de recherche.
En écrivant un contenu avec les mots et expressions clés
correspondant aux besoins des visiteurs, vous ne ferez
qu’augmenter la pertinence de la page par rapport aux
critères des moteurs de recherche.

7. Structurer le contenu de la page
Le contenu de la page doit donc être développé autour du
thème principal avec un vocabulaire issu de ce thème,
aussi varié que possible. La taille optimale est de 300 à
1200 mots.
Cela va sans dire que le contenu de la page doit être
structuré en chapitres et sous chapitres. Tâchez d’insérer
les principaux mots clés du contenu de chaque chapitre
dans son titre.
Les moteurs de recherche identifient les titres des
chapitres par les balises h1 h2 h3… dans le code source.
Il est important que les titres des chapitres soient marqués
par ces balises.
Mettez en gras les mots clés principaux. Vous aiderez les
moteurs de recherche à associer votre page à ces mots
mis en valeur, mais vous capterez aussi l’attention des
internautes, en général très pressés d’aller à l’essentiel.
Illustrez vos propos par des images, ou d’autres objets
audio, vidéo… Nommez ces objets par des mots clés,
écrits en minuscule sans accent et séparés par un« – »
Vous devez en plus décrire le contenu de ces objets pour
les moteurs de recherche. Car, ils ne peuvent ni voir vos
images, ni entendre vos audios et ni voir vos vidéos.
C’est à vous de leur indiquer le contenu de ces objets en
utilisant les balises appropriées. En ce qui concerne les
images, c’est la balise alt qui remplit cette fonction.
Il est évident que le contenu de ces balises dont la balise
« alt » doit être formulé à l’aide des mots clés pertinents.
Voici en résumé les composants essentiels de
l’optimisation du contenu d’une page :

8. Intégrer des liens sortants à la page
N’oubliez pas d’intégrer à la page, des liens sortants (les
liens qui pointent vers d’autres pages) vers les pages
internes et externes.
Ces liens doivent être en relation avec le thème traité par
la page. L’objectif est de fournir à l’internaute des
informations complémentaires.
Google tient compte de la qualité et de la pertinence des
liens sortants dans le calcul de la pertinence de la page en
question.
Lors de la création des liens, peu importe qu’ils soient
entrants ou sortants, il faut respecter la règle suivante :
Créez le lien sur des mots clés bien sûr en relation avec
le thème abordé dans la page. Diversifiez tant que
possible, la destination des liens sortants, comme l’origine
des liens entrants.
Pour commencer, créez des liens sortants vers des sites
d’une certaine notoriété, vers des fils RSS d’actualité, vers
des sites portails de votre secteur d’activité, vers des blogs
proches de votre métier, de votre activité…
De sorte, vous enrichirez le contenu ainsi que la pertinence
(liens externes) de votre page. Voici un rappel en image
des composants d’optimisation.

9. Spécifier les balises META
Vous venez d’élaborer et terminer le contenu de la page.
Vous devez maintenant définir le contenu des balises
META en commençant par la balise « Title » et la balise
« Description ».
Le contenu de ces deux balises mérite d’être écrit avec
une attention particulière. Car, présenté à l’internaute,
comme une bande annonce de la page web dans les
résultats de recherche, il va déclencher ou pas le clic.
Les balises META sont placées en tête du code source de
la page entre <head> et </head> :
Balise Title : <title>Titre de votre page </title>
Cette balise est déterminante dans le classement d’une
page web parmi les résultats de recherche. D’une longueur
de 40 caractères maximum, elle est écrite avec les mots
clés principaux de la page.
Balise Title : <meta name=”description” content=”Votre
texte” />
La balise description résume le contenu de la page dans
un langage courant et accrocheur. Elle doit motiver
l’internaute à en savoir plus. D’une longueur maximum
de 15 mots ou 150 caractères, elle intègre plus de mots
clé que ceux employés dans la balise Title avec un verbe
d’action.
Voici un exemple du contenu des balises META tel
qu’affiché dans les résultats de recherche de Google :
Requête de l’internaute : « dresseuse patisserie »

10. Préparer les outils de référencement
naturel
Outils de partage sur les réseaux sociaux
Vous venez de terminer l’optimisation de toutes les pages.
Le site est prêt à recevoir ses premiers visiteurs.
Avez-vous pensé à ajouter sur
toutes les pages de votre site,
un outil permettant à vos
visiteurs d’en garder une trace
et de la partager avec leurs
contacts dans des réseaux
sociaux ?
Cela fait propager des liens
vers votre page sur le Web et
augmente les liens entrants.
Je vous recommande : http://www.addthis.com
Voir cet outil en action en bas à droite de la page suivante :
http://www.axiz-
ebusiness.com/formation-
webmarketing-btob/referencement-
naturel-site-btob.php
Principaux fichiers pour faire indexer vos pages
Il est maintenant temps de concevoir et paramétrer
quelques outils qui aideront les moteurs de recherche à
référencer correctement votre site. Voici la démarche :
1. Créez le fichier robot.txt C’est le premier endroit où
un robot d’indexation regarde dès qu’il arrive sur un
site. C’est dans ce fichier que vous lui indiquez ce
qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas faire. Voici un
outil pour générer le fichier robot.txt : http://robots-
txt.com/

2. Créez un plan html (sitemap.html) du site. Vous
pourrez ainsi rediriger « error 404 not found » vers
cette page. Voir un exemple : http://www.axiz-
ebusiness.com/plan-site-formation-btob.php
3. Créez un plan au format texte (sitemap.txt) en y
listant toutes les pages du site : une adresse par
ligne : http://www.axiz-ebusiness.com/urllist.txt
4. Créez un sitemap au format xml (sitemap.xml) Vous
pouvez utiliser le site suivant http://www.xml-
sitemaps.com
Certes, le fichier sitemap.xml n’est pas obligatoire pour
l’indexation d’un site par les moteurs de recherche, mais il
favorise une exploration plus intelligente du site et permet
en plus, aux moteurs de recherche de vous fournir des
informations, d’ailleurs très pertinentes chez Google et
Bing.
Une fois votre site déclaré à Google et Bing, vous
trouverez sur les interfaces respectives d’outils webmaster
de Google et Bing, un ensemble d’outils pour paramétrer,
auditer et suivre les performances de référencement
naturel de votre site.
5. Créez des sitemaps spécifiques : Vous avez sans
doute constaté dans les résultats de recherche, des
images, des vignettes de vidéos… se mélangeant
aux URL des pages. Vous avez tout intérêt à aider
les moteurs de recherche à indexer correctement les
éléments constitutifs de votre site à l’aide des 6
sitemaps spécifiques expliqués dans la fiche
suivante :
http://fr.slideshare.net/axizebusiness/sitemap-
imagevideoactualitesgeographiquemobile

11. Informer les moteurs de recherche
Ca y est. L’ensemble des pages, le fichier robot.txt ainsi
que les fichiers sitemap sont en ligne. Vous pouvez
commencer le référencement.
Soumettez le sitemap.xml à Google
Munissez-vous des codes d’accès à votre compte google
(si vous n’en avez pas, vous serez invité à en créer un) et
rendez-vous à l’adresse suivante :
www.google.com/webmasters/tools
Une fois le sitemap pris en compte, le robot d’indexation de
Google va se rendre sur le site pour aspirer les pages.
Soumettez le sitemap.xml à Bing
Bing a développé, à l’instar de Google, une série d’outils à
destination des Webmasters afin de les aider à améliorer la
visibilité de leur site dans le moteur de recherche Bing :
www.bing.com/toolbox/webmaster

Laisser un commentaire

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin