Générer plus de 1000€ par mois avec un business en ligne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

GAGNER DE L’ARGENT AVEC L’AFFILIATION SUR SON BLOG : COMMENT ÇA MARCHE ?

Utiliser l’affiliation sur son blog peut être un très bon moyen de gagner de l’argent tout en gardant une grande honnêteté envers ses lecteurs… Mais ça peut aussi constituer une phénoménale perte de temps quand on ne comprend pas comment ça fonctionne 🙂

Qu’est-ce que l’affiliation et comment gagner de l’argent en publiant des liens affiliés sur son blog ? Je vais essayer de vous proposer une définition, des explications et des conseils dans cet article. L’affiliation constitue à ce jour l’une de mes principales sources de revenus avec mes blogs.

Ligne décorative

Qu’est-ce que l’affiliation ? Définition !

L’affiliation consiste à conclure un partenariat avec une marque : vous publiez des liens vers le site de cette marque sur votre blog et si vous apportez du business à la marque, vous touchez une rémunération en contrepartie. Vous jouez en quelque sorte le rôle « d’apporteur d’affaires ».

Vous aurez peut-être remarqué que je parle « d’apporter du business »… et pas de « faire gagner de l’argent à une marque ». Pourquoi ? Parce que l’affiliation peut prendre des formes très différentes.

Les formes d’affiliation

Vous pouvez par exemple…

  • Toucher un pourcentage des ventes réalisées par votre biais (pay-per-sale) : l’exemple-type, c’est l’affiliation Amazon ou l’affiliation Booking.com : quand une personne réalise un achat sur Amazon ou sur Booking en passant par votre lien affilié, vous touchez un pourcentage de la vente… très variable selon la marque concernée !
  • Être rémunéré « au lead » (« pay-per-lead ») : une marque peut très bien décider que ce qui l’intéresse n’est pas la vente… mais le client potentiel, celui qui va faire la démarche de créer un compte sur son site. Peut-être qu’il n’achètera pas au final… mais peut-être aussi qu’il deviendra très rentable pour la marque. Vous toucherez des revenus pour tout client inscrit via votre lien ou pour toute personne qui complète un formulaire.
  • Être rémunéré au clic (« pay-per-click ») : ça devient rare en affiliation mais certaines marques se placent dans une perspective de visibilité. Ce qui les intéresse n’est pas la vente mais le simple fait que vous leur envoyiez du trafic. C’est généralement assez peu rémunéré, moins d’un euro par clic.

Le principe du lien affilié

Le principe est ensuite simple : vous publiez sur votre blog un (ou des) lien(s) affilié(s) qui comporte(nt) un code de suivi. Ce code de suivi permet d’identifier qu’un visiteur passe par vouspour aller sur le site de la marque. En simplifiant, c’est grâce à ce système que l’on peut ensuite vous attribuer la « paternité » d’une vente ou d’un lead.

Parfois, c’est assez évident. Par exemple, pour faire un lien affilié vers ThemeForest, une boutique qui vend des designs de blogs, je crée un lien qui ressemble à ça :
https://themeforest.net/?ref=notuxedo

La partie en gras correspond à mon identifiant affilié, c’est ce qui permet à ThemeForest de savoir qu’une vente provient de mon blog.

Sur Booking.com, c’est un identifiant chiffré. Par exemple, si je vous parle de la ville de Barcelone, mon lien affilié ressemblera à ça :
http://www.booking.com/searchresults.html?city=-372490&aid=1170481

Mais c’est parfois encore plus subtil ! Sur Amazon, par exemple, absolument rien n’indique de l’extérieur qu’il s’agit d’un lien affilié. Imaginons que je vous parle du « Guide du Blogueur » de Ling-en Hsia, le lien ressemblera à ça :
https://amzn.to/2KPqYHi

L’affiliation souffre encore aujourd’hui d’une image souvent sulfureuse… car la méthode a été (et est encore) utilisée par certains “vendeurs de rêve” pour vous promettre la richesse illimitée sans même avoir à travailler. Pourtant, on peut tout à fait gagner de l’argent avec l’affiliation, avec beaucoup d’honnêteté.

Gagner de l'argent avec l'affiliation : possible, mais pas n'importe comment !
GAGNER DE L’ARGENT AVEC L’AFFILIATION : POSSIBLE, MAIS PAS N’IMPORTE COMMENT !

Comment faire pour utiliser l’affiliation ?

A mon sens, on peut envisager d’utiliser l’affiliation sur son blog par plusieurs voies principales.

Les plateformes d’affiliation

Il existe d’abord des plateformes “multimarques”, comme Awin (dont faisait partie le célèbre réseau Zanox), Netaffiliation ou encore CJ Affiliate. Vous vous inscrivez à ces plateformes en tant qu’éditeur de site… puis postulez à des campagnes proposées par des annonceurs (autrement dit, des marques).

La plateforme vous donne à chaque fois les conditions de la campagne et le mode de rémunération(à la vente, au lead, etc). Certaines conditions sont très répandues, par exemple le fait de vous interdire de faire de la publicité en ligne pour maximiser vos profits sur le nom de la marque.

Chaque annonceur peut avoir ses propres exigences : par exemple, limiter son programme d’affiliation à des sites très spécialisés sur un sujet, etc.

L’avantage de ces plateformes est de vous donner accès à un large panel d’annonceurs, où vous avez des chances de retrouver des marques que vous appréciez. Ça permet aussi, très souvent, d’être rassuré quant au sérieux de l’intermédiaire, un point important quand il y a de l’argent en jeu !

Ça simplifie aussi la gestion administrative des choses car ces plateformes disposent souvent d’outils pour le tracking des performances, l’insertion facile des liens sur vos pages, etc.

La plateforme d'affiliation Awin
LA PLATEFORME D’AFFILIATION AWIN

Les programmes d’affiliation en direct et le parrainage

Certains sites permettent de s’inscrire directement à un programme d’affiliation sans passer par un intermédiaire. C’est par exemple le cas de Booking.com ou d’Amazon… Vous pouvez vous renseigner en regardant dans le pied de page du site qui vous intéresse ou en cherchant son nom + affiliation sur Google…

Dans le même esprit, certains sites proposent un système de parrainage. Par exemple, un hébergeur web peut vous le proposer : si vous êtes satisfait de la prestation, vous en parlez sur votre blog et si d’autres gens s’inscrivent grâce à votre recommandation, vous touchez de l’argent qui peut vous être payé ou être converti en “avoir” pour réduire votre propre facture d’hébergement.

L’avantage est souvent de profiter d’une rémunération plus attractive qu’en passant par une plateforme car il y a moins d’intermédiaires.

L’inconvénient est peut-être la gestion administrative de l’ensemble car rien n’est centralisé. Vous avez autant d’interfaces, de factures, de conditions de paiement et de participation au programme d’affiliation qu’il y a de sites avec qui vous travaillez. Chacun a souvent son propre seuil de paiement, ce qui exige d’être pointu dans sa gestion administrative.

Démarcher un annonceur sans programme d’affiliation

C’est ce que beaucoup de gens ne pensent pas à faire et qui, pourtant, peut se révéler très intéressant. Ca consiste à contacter en direct un professionnel que vous souhaitez recommander… en lui proposant de mettre en place une affiliation, sans passer par un programme.

Ca peut être une très bonne idée pour promouvoir un petit créateur, un artisan ou un professionnel qui n’est pas un spécialiste du marketing.

Dans ce cas, vous devrez souvent jouer un rôle de conseil sur la manière dont ce professionnel pourra suivre les performances des liens affiliés (en utilisant par exemple le tracking des événements sur Google Analytics) et vous proposer un reporting détaillé. De même, il pourra être utile de se faire assister par un professionnel du droit afin d’établir un contrat en bonne et due forme.

Proposer soi-même un programme d’affiliation

Si vous vendez vous-même des services ou produits via votre blog, vous pouvez aussi avoir envie de créer votre propre programme d’affiliation, en incitant d’autres blogueurs à vous envoyer des clients et en leur offrant, en échange, une contrepartie financière.

Sur WordPress, la solution la plus simple consiste en général à installer un plugin de gestion de l’affiliation comme Ultimate Affiliate Pro. Il permet de proposer une affiliation, de définir des niveaux de commission et des “bonus” pour vos affiliés, de proposer des bannières ou encore d’offrir la possibilité de convertir ses gains d’affiliation en avoir, à dépenser sur votre site.

Ligne décorative

Avantages et limites de l’affiliation pour un blog

Avez-vous déjà vu une vidéo de “gourou du web” ? Une vidéo qui raconte ce genre d’histoire : “Découvrez comment James a gagné 10000 euros en une seconde, SANS MÊME bouger de sa chaise, SANS MÊME travailler, grâce à une méthode que les plus grands experts du marketing utilisent”.

Hum. Ce genre de discours est un très bon point de départ pour expliquer les avantages de l’affiliation et ses inconvénients.

L’affiliation : des revenus passifs

L’affiliation constitue un revenu passif. Autrement dit, quand vous avez un blog qui marche bien, avec du contenu et du trafic, vous pouvez gagner de l’argent avec l’affiliation même quand vous ne “faites” rien concrètement.

Par exemple, sur mon blog voyage, il y a tous les jours des gens qui réservent des hôtels… même les jours où je ne publie pas de nouvel article. Autrement dit, je n’ai pas besoin en tant que blogueuse de modifier ma “routine” habituelle de publication pour gagner de l’argent.

Les autres avantages de l’affiliation sont évidents :

  • Il n’y a pas d’investissement financier spécifique à effectuer ;
  • Il n’y a pas de produit ou de service à créer ;
  • C’est simple à mettre en place ;
  • On peut l’utiliser sur une foule de sujets et la rendre vraiment pertinente pour ses lecteurs.
L'affiliation, ou la recherche du bon produit
L’AFFILIATION, OU LA RECHERCHE DU BON PRODUIT

Revenus passifs… mais travail actif !

L’affiliation peut vite laisser imaginer que c’est “sans effort”… et c’est précisément là-dessus que jouent les gourous du web.

La réalité, c’est qu’on ne gagne pas d’argent avec l’affiliation sans rien faire. Il y a forcément un moment où il faut travailler.

En amont, déjà. L’affiliation peut permettre d’avoir un revenu passif… mais il faut forcément passer par une phase de travail :

  • Créer du contenu ;
  • Avoir un blog performant pour valoriser ce contenu ;
  • Réunir une communauté autour de ce blog et donc se renseigner sur le SEO, les réseaux sociaux, etc ;
  • Choisir un statut légal pour toucher des revenus ;
  • Etudier les produits et services disponibles pour une affiliation et faire un choix cohérent avec sa ligne éditoriale.

Pendant que vous publiez des liens affiliés, il faut aussi travailler :

  • Suivre ses performances pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas ;
  • Faire des tests pour déterminer l’emplacement ou la mise en forme des liens qui vont maximiser vos revenus ;
  • Réfléchir en permanence à la pertinence de vos choix pour vos lecteurs ;
  • Communiquer sur le fait que certains liens sont affiliés.

Et quand l’argent commence à rentrer, il faut encore travailler :

  • Veiller à déclarer ses revenus (aux impôts, à l’URSSAF voire aux douanes quand ça provient de certains pays étrangers) ;
  • Faire des bilans de ses performances dans le temps pour suivre sa progression ;
  • Rechercher de nouveaux partenaires de temps en temps ;
  • Continuer à produire du contenu pour éviter de se reposer sur ses lauriers car la concurrence, elle, dort rarement 😉

Bref, ce n’est pas en plaçant quelques liens affiliés au petit bonheur la chance que l’on dégage des revenus satisfaisants.

Comment tirer profit au maximum de l’affiliation ?

Les blogueurs qui gagnent de l’argent avec l’affiliation obtiennent des résultats très variables.

Il y a ceux qui, malgré un trafic conséquent, n’arrivent pas à atteindre les seuils de paiement et obtiennent péniblement 15€ par mois sur Amazon.

Et il y a ceux qui ont pu en faire un vrai revenu complémentaire. C’est mon cas et ça permet ensuite de valoriser ces revenus “dans la vraie vie”, par exemple pour négocier un meilleur taux sur un crédit immobilier, pour financer ses projets ou pour améliorer le quotidien.

Voici quelques conseils pour gagner de l’argent avec l’affiliation.

On soigne son blog

Il y a une leçon à retenir pour tous ceux qui ont un blog “plaisir” et souhaitent le monétiser : pour gagner de l’argent, il faut avant tout prendre soin de son blog. Transmettre sa passion, produire du contenu intéressant et riche en informations, attirer un public bien ciblé.

On ne vend pas n’importe quoi à n’importe qui. On ne prend pas ses lecteurs pour des pigeons à qui on peut recommander le premier produit venu et qui rapporte.

On oublie l’idée que le lecteur achète pour faire plaisir

A la période de Noël, j’avais mis sur mon blog culture un call-to-action sur mes pages relatives à la série Game Of Thrones, en disant aux gens “Si vous aimez mes articles, pensez à passer par (ce lien affilié) si vous faites des achats de Noël sur Amazon, ça me permettra de toucher une petite commission”. Ça n’avait absolument aucun succès 🙂

J’ai changé ce call-to-action pour une phrase évoquant spécifiquement les centres d’intérêt de mes lecteurs : “Retrouvez tous les DVD, Blu-Ray et goodies Game Of Thrones sur Amazon pour (vous) faire plaisir à Noël”… et les revenus ont doublé !

Tout ça pour une petite phrase. C’est une bonne piqûre de rappel pour quelqu’un comme moi, qui utilise l’affiliation depuis plus de 10 ans 😉 Le lecteur n’achète pas pour vos beaux yeux, il achète parce que ça l’intéresse. Malheur à vous si vous l’oubliez 😉

Bien sûr, il peut y avoir des gens qui ont envie de vous encourager mais ils le feront bien plus volontiers avec un produit qui leur plaît ou répond à leurs besoins 😉

Comprendre les attentes de ses lecteurs
COMPRENDRE LES ATTENTES DE SES LECTEURS : LA CLÉ POUR GAGNER DE L’ARGENT AVEC L’AFFILIATION

On choisit bien son produit

Il faut choisir un produit d’affiliation qui vous correspond vraiment, qui soit cohérent avec votre univers et avec ce que recherchent vos lecteurs.

Par exemple, Google Analytics me fournit des données socio-démographiques sur mes visiteurs… et sur mon blog voyage, j’ai une bonne partie de mon public qui entre dans la catégorie “Luxury Travelers” et “Luxury Shoppers”. Autrement dit, des voyageurs et des consommateurs qui apprécient les produits de luxe et le haut-de-gamme. Je sais que je peux donc évoquer sans problèmes des hôtels ayant un certain standing car c’est en phase avec une partie significative du lectorat.

J’ai une politique simple : je recommande des choses que j’ai testées, que mes proches ont testées ou qui sont réputées dans leur domaine. Les sites que je propose en affiliation sont des sites dont je suis moi-même cliente (je réserve des hôtels sur Booking, je suis cliente Amazon depuis plus de 10 ans et membre d’Amazon Prime, etc).

On choisit un partenaire d’affiliation sérieux

Il y a des risques clairs à utiliser l’affiliation : ne pas se faire payer en est un… mais il y en a un encore plus gros : perdre la confiance de vos lecteurs. Si vous recommandez un site qui manque totalement de sérieux et que vos lecteurs ont une mauvaise expérience avec, vous aurez peut-être gagné de l’argent… mais au prix d’une confiance brisée !

Bien sûr, les incidents peuvent arriver. Par exemple, quand je conseille un hôtel sur Booking.com, la personne qui le réserve peut très bien tomber sur une soirée où par malchance, il y a un groupe très bruyant qui séjourne dans l’hôtel. Je ne peux pas le prévoir. En revanche, je sais que le service client est de qualité, peut répondre de manière réactive à une réclamation et ça, c’est important !

On étudie les conditions d’affiliation

Tous les programmes d’affiliation ne se valent pas. Ne vous limitez pas à regarder le montant des commissions. Étudiez très attentivement le mode de rémunération mais aussi la probabilité de réaliser des ventes.

Par exemple, si une compagnie aérienne vous propose de gagner 3% de commission sur un billet d’avion, on peut vite se lancer dans un grand calcul… en imaginant déjà le voyageur qui va réserver son Paris-Los Angeles en Première sur Air France pour la modique somme de 14000€ aller-retour. Mais est-ce que ça correspond à votre cible ? Est-ce que ça va arriver tous les jours ? Pas si sûr !

Il est parfois préférable de choisir un programme en apparence plus modeste mais qui va vous apporter des revenus plus réguliers.

Au-delà de la rémunération, regardez aussi dans le détail comment fonctionne l’affiliation : par exemple, sur Amazon, vous êtes payé non seulement si la personne achète le produit que vous recommandez… mais aussi si elle effectue d’autres achats en même temps !

Beaucoup de sites fonctionnent avec des cookies : quand un visiteur suit votre lien affilié, le site place un cookie (un petit code informatique) dans son navigateur pour “mémoriser” le fait que cette personne est venue grâce à vous. Au bout d’un certain temps, le cookie expire et vous perdez alors le bénéfice d’un éventuel achat.

Par exemple, sur Amazon, le cookie dure 24h : si une personne suit votre lien… et effectue un achat dans les 24h qui suivent, vous toucherez de l’argent. Si elle met plus longtemps à se décider (ou qu’elle visite entre temps un autre lien affilié), vous ne toucherez rien.

Il y a aussi des arguments qui peuvent vous conduire à privilégier un programme d’affiliation à un autre : par exemple, le seuil de paiement plus ou moins élevé ou le fait d’avoir accès à un large choix de possibilités d’insertion du lien affilié (bannières, liens simples, moteur de recherche, etc).

On ne met pas tous ses œufs dans le même panier

Règle d’or en matière de monétisation ! Ne comptez jamais sur une seule source de revenus. Diversifiez ! Il ne s’agit évidemment pas de vous affilier à tout et n’importe quoi… mais ne comptez pas sur un seul programme.

Il faut d’ailleurs savoir que la plupart du temps, vous toucherez vos revenus d’affiliation avec deux mois de décalage par rapport au mois où vous les avez gagnés. C’est très standard dans le milieu !

Par exemple, sur Booking, quand j’ai une réservation au mois de janvier… Booking fait ses comptes au mois de février… et me paie la commission au mois de mars !

On fait des tests

On ne peut pas toujours compter sur son intuition et quand on veut monétiser son blog, il est toujours utile d’avoir une approche un peu plus professionnelle. Ça peut même devenir un challenge personnel assez amusant.

En janvier par exemple, j’ai eu une conversation passionnante avec un collègue, sur la conversion : le fait que changer le texte ou le design d’un lien peut amener plus de gens à cliquer dessus. J’ai décidé de faire le test sur mon blog voyage, en apportant un changement simple.

J’ai mis mes boutons de partage vers les réseaux sociaux en noir & blanc… et j’ai mis en jaune (ma couleur préférée !) le lien vers Booking.com, sous forme de bouton bien visible, qui ressort d’autant plus que les couleurs autour sont “fades”.

Call-to-action visible
CALL-TO-ACTION VISIBLE

Ce n’est pas grand-chose, c’est en bas des articles donc ce n’est vu que par les gens qui vont jusqu’au bout de leur lecture, ça ne force personne à cliquer… et pourtant, ce minuscule changement a conduit à +20% de visiteurs vers Booking et +7% de réservations en février, alors que le mois était plus court que janvier.

On fait preuve de transparence

L’affiliation n’est pas une méthode honteuse. Vous parlez d’un produit, vos lecteurs n’ont pas d’obligation de l’acheter s’ils n’en ont pas besoin et peuvent visiter votre blog de manière complètement gratuite même si le produit ne les intéresse pas. Vous n’avez donc aucune raison de cacher le fait d’utiliser des liens affiliés.

Pensez d’ailleurs à bien mettre ces liens en nofollow afin de ne pas vous faire épingler par Google.

Pour ma part, je le mentionne à plusieurs endroits :

  • En bas de chaque page, je fais référence à mon appartenance au programme Partenaires d’Amazon.
  • Je le mentionne également dans ma page “A propos”.
  • Enfin, j’y fais référence dans mes mentions légales, plus succinctement.

On peut aussi l’indiquer pour chaque lien si on le souhaite (par une astérisque par exemple), c’est un peu plus contraignant mais il y a des sujets de blog où les lecteurs sont particulièrement réactifs et sensibles à l’avalanche de liens sponsorisés, cette transparence très poussée peut alors être rassurante pour le visiteur.

On mesure ses performances

Pour réussir avec l’affiliation, il faut aussi comprendre pourquoi ce qu’on fait marche… ou pas. Ça implique d’analyser ses performances. Pour ma part, je fais un simple tableau Excel qui me permet de suivre l’évolution de mes revenus et de différents paramètres (le panier moyen, le taux d’annulation sur Booking.com, etc).

C’est parfois un sujet tabou car ça peut donner l’impression que vous “exploitez” vos lecteurs donc rares sont ceux qui en parlent en-dehors des blogs de marketing… mais en réalité, c’est un travail primordial : si on n’analyse pas, on ne peut pas comprendre ce qui plaît/ne plaît pas… et l’intuition n’est pas toujours de bon conseil.

Ligne décorative

L’affiliation, bonne idée ou méthode dépassée ?

Le bon lien affilié, à mes yeux, est celui que vous valorisez avec la même franchise et le même intérêt que vos autres liens et contenus. Il vous correspond, s’intègre à votre façon habituelle de gérer votre blog, vous n’avez pas honte de le mentionner dans votre newsletter ou dans vos articles parce qu’il est pertinent pour vos lecteurs…

Pour gagner de l’argent avec l’affiliation, il faudra du trafic, une bonne cohérence entre votre produit et votre ligne éditoriale mais aussi une bonne harmonie avec votre lectorat (ses attentes, son budget, ses habitudes de consommation). Et pour tout ça, il est souvent utile de se former en permanence : développer ses compétences en référencement, mieux utiliser sa newsletter, etc.

Concrètement, l’affiliation peut rapporter plusieurs milliers d’euros par an mais ça demande du travail et de l’analyse.

Laisser un commentaire

webinaire agence webmarketing

Profitez maintenant du meilleur Webinaire composé des secrets et stratégies que personne ne vous dévoilera, rejoignez maintenant plus de 24.500 entreprises qui ont profité des secrets.

Partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin